Semaine européenne pour les français


C'était le dernier match de phases de poules pour les clubs français en Ligue des Champions et en Ligue Europa. Un dernier match européen de l'année 2015 pour tous, mais surtout le dernier de la saison pour certains. Déjà qualifié pour le prochain tour de la Ligue des Champions, le Paris Saint-Germain affrontait le Shakthar Donetsk mardi soir. De son côté, l'Olympique Lyonnais jouait son dernier match en Espagne, du côté de Valence. Pourtant déjà éliminé, l'OL a arraché sa première victoire européenne de la saison. Dans l'obligation de gagner pour poursuivre en Ligue Europa, l'AS Monaco affrontait Tottenham. L'Olympique de Marseille jouait Liberec, l'AS Saint-Etienne la Lazio Rome alors que les Girondins de Bordeaux recevaient le Rubin Kazan. Résumé...

Paris a terminé en beauté ! (2-0)

Mardi, le Paris Saint-Germain recevait le Shakhtar Donetsk. Déjà qualifiés, les parisiens ont affronté une équipe ukrainienne coriace qui a d'abord tout fait pour arracher le nul, obligatoire pour être reversée en Ligue Europa.

Les hommes de Lucescu ont tenu en échec le PSG durant une mi-temps malgré les occasions multiples franciliennes. La seconde période fût celle de trop pour eux qui ont complétement concédé. Revenus avec de meilleures intentions, les hommes de Laurent Blanc ont renversé les ukrainiens avec une équipe bis composée par Kurzawa, Marquinhos, Stambouli, Rabiot ou encore Lavezzi et Lucas qui ont pris la place dans l'équipe parisienne de Thiago Silva, Maxwell et Di Maria en autre. Sur un contre, Lucas ouvre le score pour Paris d'une frappe croisée à ras de terre des abords de la surface. La nauffrage se rapprochait pour le Shakhtar qui était archi-dominé par les attaquants parisiens. Un nauffrage de plus en plus proche, dont Zlatan Ibrahimovic est l'acteur en fin de rencontre. Sur un nouveau contre parisien, le suédois tue le match, inscrivant le but de la victoire pour le PSG.

Une dernière réussie pour les hommes de Laurent Blanc, qui reviendront fouler les pelouses de Ligue des Champions à partir de février pour les huitièmes de finale de la compétition.

Mes notes : Trapp (6/10), Van der Wiel (5/10), Marquinhos (6/10), David Luiz (7/10), Kurzawa (7/10), Stambouli (5/10), Rabiot (6/10), Matuidi (7/10), Lucas (6/10), Lavezzi (5/10), Zlatan Ibrahimovic (8,5/10 et homme du match).


Lyon a sauvé l'honneur ! (0-2)

Déjà assuré de terminer dernier de son groupe, l'Olympique Lyonnais voulait sauver son honneur sur la pelouse de Mestallia à Valence.

Les Gones ont quitté la compétition la tête haute en allant s'imposer sur la pelouse du FC Valence en Espagne. Dans un début de match équilibré, c'est Valence qui a créé le premier frisson d'Hubert Fournier en se procurant la première occasion du match. Titulaire, le jeune Maxwell Cornet sonne la révolte côté lyonnais. Une première occasion pour l'ancien messin qui a réveillé les Gones qui ont ensuite enchaîné les offensives, par Tolisso, Rafael, puis de nouveau par Cornet qui ouvre le score juste avant la pause. Une frappe enroulée qui termine dans la lucarne de Jaume Domenech, le portier espagnol. En seconde période, malgré les efforts valenciens et la pression mise par les joueurs de Gary Neville, Alexandre Lacazette pique un sprint qu'il conclu par une second but lyonnais. Un but qui fait du bien aux lyonnais avant le match contre le PSG en championnat ce week-end...

Mes notes : Lopes (6/10), Rafael (6,5/10), Yanga Mbiwa (5,5/10), Morel (7/10), Bedimo (6/10), Darder (7/10), Tolisso (5/10), Gonalons (4/10), Grenier (7/10, Cornet (8/10 et homme du match : le jeune lyonnais a sonné la révolte malgré son jeune âge et sa très petite expérience européene), Alexandre Lacazette (6,5/10).

Concernant l'Europa League, il y a eu du bon et du mois bon cette semaine. Pour sa dernière européenne en 2015, l'AS Monaco a concédé la défaite sur la pelouse de Tottenham (4-1) qui s'est imposé grâce notamment à un triplé de Lamela pour les Spurs. Grâce à un triplé inscrit en moins de quarante minutes, l'ailier de Tottenham a scellé le sort des monégasques en une mi-temps. L'AS Monaco est donc déjà éliminé de l'Europa League alors que les joueurs de Leonardo Jardim avaient atteint les quarts de la Ligue des Champions la saison dernière.

De son côté, l'AS Saint-Etienne a livré un match très convaincant contre la Lazio Rome. Les Verts sont parvenus à arracher le nul face aux italiens, leaders du groupe G dans lequel était en course l'ASSE. Les Verts poursuivent leur aventure européenne. (1-1)

En période de "crise", les Girondins de Bordeaux sont sortis la tête haute de la Ligue Europa. Avec une équipe plus que jeune avec seulement quatre véritables cadres, les Bordelais ont fait match nul pour leur dernière européenne de la saison. Déjà éliminés avant la rencontre, les Girondins sont rapidement menés par Kazan. Le jeune attaquant Gaétan Laborde égalise au retour des vestiaires avant que Diego Rolan ne donne l'avantage aux hommes de Willy Sagnol. L'égalisation russe vient casser l'excellente performance des jeunes à un quart d'heure de la fin. Les jeunes méritaient mieux mais concèdent le nul, l'honneur est quand même sauvé... (2-2)

Pour clôturer cette semaine européenne, l'Olympique de Marseille se déplaçait sur la pelouse de Liberec. Frustrés par la défaite à l'aller (1-0), les marseillais voulaient arracher leur qualification contre le Slovan. Après une ouverture du score rapide de Michy Batshuayi et un but de Georges-Kévin Nkoudou avant la pause, les phocéens reviennent en seconde période comme ils ont débuté leur match avec un troisième but signé Abdelaziz Barrada. Les marseillais mènent alors avec ytrois buts d'écart. Mais les tchèques marquent deux buts en quelques minutes et reviennent à un but de retard. Mais le but de Lucas Ocampos au bout du temps réglementaire permet aux joueurs de Michel de prendre le large et de faire le break. Un break synonyme de victoire et de qualification pour l'OM alors qu'un nul suffisait.

En conclusion, une semaine assez mitigée entre qualifications et éliminations très décevantes (je pense à celle de Monaco alors que le groupe était relativement "facile"...). Le PSG et l'OM ont remplie leur contrat qui était de se qualifier obligatoirement. L'ASSE n'était pas forcément attendu alors que son groupe était assez compliqué sur le papier entre la Lazio Rome et le Dnipro, finaliste de la dernière édition. Les Verts ont réalisé une très grande phase de poules et se qualifiant haut la main, ne concédant qu'un seule défaite, en Italie contre la Lazio. L'élimination lyonnaise de Ligue des Champions est logique sur le papier, dans un groupe assez compliqué. Mais on attendait du moins un reversement en Europa League, qui n'a pas eu lieu. Campagne européenne ratée pour les Gones à l'image de leur début de saison.



2 vues

Partenaire principal

senseball
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube