Marius Musina : "On est dans l'histoire du club, c'est magnifique !"


Joueur de l'US Granville, Marius Musina est, pour Le Petit Reporter Foot, revenu sur le parcours de son équipe en Coupe de France. Eliminés par l'Olympique de Marseille les joueurs de l'USG ont réalisé un superbe parcours, atteignant les quarts de finale après avoir éliminé deux équipes professionnelles (le Stade Lavallois et Bourg-en-Bresse-Péronnas, ndlr). "On n'a pas de regret du tout, je pense que il n'y a rien de mieux que de se faire sortir par l'OM en plus avec une bonne prestation de notre part ! C'est un parcours formidable. On est dans l'histoire du club, on a du mal à l'expliquer, c'est MA-GNI-FIQUE !".


L'Union Sportive Granvillaise ne s'attendait évidemment pas à aller aussi loin. Mais le tirage au sort favorable les a faits changé d'avis. "Après Laval, on voulait une grosse équipe de Ligue 1, c'est tout ! C'est le tirage favorable qui nous as fait changé d'idée ! Notre force c'est le collectif, c'est certain ! La coupe n'était pas notre objectif, mais après le 7éme tour, les choses sérieuses ont commencé et on sentait que il y avait quelque chose à faire dans cette compétition !". L'USG a en effet sorti le Stade Lavallois (2-1) avant d'éliminer l'autre surprise de cette coupe de France, le FC Sarreguemines (3-1) et enfin de sortir Bourg-en-Bresse-Péronnas (1-0), club de Ligue 2. Le joueur de nationalité roumaine est également revenu sur les heures précédant le match et la préparation de celui-ci : "On a préparé ce match par une mise au vert a Port en Bessin. On n'avait pas le sentiment qu'il y avait un quart de finale à jouer. C'est seulement le jour du match où la journée était un peu longue et tout le monde était impatient". La magie de la coupe amène souvent à de beaux parours et, grâce au sien, Granville a rapporté la presse dans la Manche, ce qui a changé les habitudes des Bleus & Blanc. "Après Laval, on a commencé à voir des caméras. On n'a pas l'habitude mais au fil du temps, on s'habitue. Aux entraînements il y avait toujours quelques journalistes, c'est bien que ça parle de nous !". La presse, les journalistes, les caméras... mais c'était surtout toute une région qui était derrière l'USG. Pour le match contre l'Olympique de Marseille, Granville s'est fait prêter le Stade Michel d'Ornano de Caen, le Stade Louis-Dior n'étant pas assez conforme pour l'événement. Dans un stade plein à craquer, l'ambiance était au rendez-vous pour ce quart de finale. "Le Stade D'Ornano, c'était magique ! Voir tout ce monde nous supporter, ça nous a motivé a 200% !".

"Je pense que l'on a mal commencé la deuxieme mi-temps et, après le but de l'OM, j'ai cru que l'on allait perdre notre lucidité. Mais au contraire on n'a pas paniqué et on a toujours essayé de jouer, décrit Marius Musina. "Je n'ai pas récupéré de maillot parce que je suis passé au contrôle antidopage du coup j'ai perdu du temps la bas !". Evidemment, le joueur de CFA2 aurait voulu garder un souvenir de ce parcours historique. Joueur de CFA2 ? Peut-être plus pour longtemps. En effet l'USG se classe deuxième, juste derrière le Stade Rennais 2, du Groupe B de CFA2. Forcément, cela donne des idées. "L'objectif est clairement la montée en CFA. Maintenant on verra, il reste encore des matchs à jouer, je suis confiant !".

A 34 ans, Marius Musina fait le point sur sa carrière. "Je suis plus sur la fin que le début, c'est ma 11ème saison à Granville" Mais le joueur roumain n'a pas l'air de vouloir s'arrêter. "On fera le point en fin de saison ! J'ai encore des jambes ! (rire)".


Je remercie Marius Musina pour sa disponibilité et sa gentillesse ! Bravo à lui et à l'US Granville pour leur fantastique parcours !


Partenaire principal

senseball
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube