France-Islande : les notes des Bleus !


L'équipe de France affrontait l'Islande dimanche soir au Stade de France, avec, en cas de victoire, une qualification pour les demi-finale. Mais pour rejoindre l'Allemagne, il fallait d'abord se défaire de cette équipe d'Islande, qui avait éliminé l'Angleterre au tour précédant, après avoir fait match nul contre le Portugal en phase de poule.

Les Bleus attaquant en premier, Blaise Matuidi lance Olivier Giroud dans le dos de la défense. Le Gunner croise sa demi-volée du gauche entre les jambes de Halldorsson (1-0, 12'). Un but rapide qui libère les hommes de Didier Deschamps. Sur un corner d'Antoine Griezmann, Paul Pogba, au second poteau, envoie le ballon de la tête directement au fond des filets islandais (2-0, 20'). L'arme principale des islandais est les touches, mais les Bleus défendent bien dans la surface d'Hugo Lloris et ne sont pas inquiétés. Les tricolores baissent le rythme, mais décident d'accélérer juste avant la pause. Après un centre de Moussa Sissoko coté droit, Olivier Giroud remise vers Antoine Griezmann qui trouve à son tour Dimitri Payet. Le Hammer se décale le ballon sur son pied gauche avant de frapper à ras de terre, le portier islandais est battu (3-0, 42'). Olivier Giroud lance Antoine Griezmann plein axe vers le but, et le madrilène pique bien son ballon pour battre Halldorsson (4-0, 45'). A la pause, sans forcer, les Bleus mènent et filent en demi-finale.

Mais en seconde période, les français reviennent avec beaucoup mois d'envie et ne jouent plus. Le nantais Kolbein Sigthorsson reprend du droit un centre de Gagnar Sigurdsson et bat Hugo Lloris (4-1, 56'). Dans la foulée, sur un coup-franc de Dimitri Payet, Olivier Giroud redonne quatre buts d'avance aux tricolores de la tête (5-1, 58'). Sur un corner de Gudmunsson, Ingason reprend le ballon de la tête et Hugo Lloris réalise une claquette exceptionnelle (63'). En fin de match, Bjarnason marque de la tête (5-2, 85').

Mes notes :

Hugo Lloris (7/10) : pas forcément sollicité, le portier tricolore s'est illustré d'une magnifique parade sur une tête islandaise (63'). Ses relances au pied laissent à désirer.

Patrice Evra (4/10) : fautif sur le premier but où il relance mal le ballon de la surface française, pas aidé sur le deuxième but où il est battu dans les airs... mais le vétéran des Bleus a tenu son rang dans ce match sur son côté, où il a été bien aidé par Matuidi et Pogba.

Samuel Umtiti (5/10) : pour une première, il a eu du mal à s'imposer. Beaucoup de duels perdus, un carton reçu, mais un pourcentage exceptionnel de passes réussies (100%). Des qualités et des défauts pour le nouveau défenseur du FC Barcelone, qui ne sera sans doute pas aligné contre l'Allemagne en demi-finale.

Laurent Koscielny (7/10) : c'est lui le patron de la défense des Bleus, et il l'a montré. Battu, comme son coéquipier de la charnière centrale, dans les duels aériens mais il a relancé proprement. Rassurant.

Bacary Sagna (7/10) : comme d'habitude, on ne le voit pas trop, ni offensivement ni défensivement. Mais il fait le boulot, remportant beaucoup de duels. Il n'a pas non plus énormément centré mais tait présent dans le camps islandais pour suppléer Sissoko dans son couloir.

Blaise Matuidi (7/10) : il s'est retrouvé dans ce match et Didier Deschamps pourra sans doute à nouveau compter sur un Matuidi à son vrai niveau. Énorme dans l'intensité et dans la récupération, il s'est offert plusieurs montées aux abords de la surface islandaise. Passeur désicif pour Olivier Giroud (12').

Paul Pogba (8,5/10) : il a joué à droite, mais a réalisé son meilleur match depuis le début du tournoi. D'abord buteur (20'), il a délivré de nombreux bijoux comme sur le but de Griezmann (45'). Il est venu aider défensivement dans le couloir gauche d'Evra. Très bon match.

Antoine Griezmann (9,5/10) : enfin à son poste, il a régalé ses coéquipiers et le public du stade de France. Passeur pour Pogba (20'), pour Payet (42'), puis buteur juste avant la pause (45'), devenant le meilleur buteur de l'Euro 2016 avec quatre réalisations.

Dimitri Payet (8/10) : moins en vu, très soliste, ne cherchant pas toujours à faire jouer ses partenaires dans les vingt derniers mètres, le réunionnais n'a pas été aussi bon que depuis le début de l'Euro. Buteur (42') et passeur pour Giroud (59').

Moussa Sissoko (8/10) : sa puissance et sa rapidité ont de nouveau été intéressantes. Il a bien combiné avec ses coéquipiers de l'attaque et a délivré de bons centres. Si Didier Deschamps poursuit avec cette équipe, il sera titulaire en demi-finale.

Olivier Giroud (9/10) : toujours limité techniquement, il a correctement joué son rôle de pivot. Rapidement buteur sur une passe de Matuidi (12'), quasiment passeur sur le but de Griezmann (45'), puis de nouveau buteur sur un coup-franc de Payet (59'), Olivier Giroud a été énorme dimanche soir.



0 vue

Partenaire principal

chez marcel blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube