L1, J4 : grâce à Balotelli, Nice est déjà en haut


En clôture de la quatrième journée de Ligue 1, l'OGC Nice affrontait l'Olympique de Marseille sur sa pelouse de l'Allianz Riviera, dimanche soir. Grâce à un Mario Balotelli déjà grand et à un boulet de canon de sa recrue Wylan Cyprien, le Gym s'est hissé au sommet du classement face à une équipe de l'OM convaincante.

Ce sont des matchs de Ligue 1 qu'on aime. Le dimanche soir, une grosse affiche entre deux équipes qui ne déçoivent pas et qui jouent le coup à fond : c'était le cas du derby du Sud. Dès l'entame, les visiteurs pressent la défense niçoise et se procurent une première occasion au bout de quelques secondes de jeu par Leya Iseka sur un centre de Sarr (1'). C'est osé, mais c'est Nice qui ouvre le score. Bousculé par Vainqueur dans la surface marseillaise, Seri s'écroule et obtient un penalty. Mario Balotelli pose le ballon, Bafé Gomis tente de le déconcentrer, mais pour son premier match en Ligue 1 et sous le maillot Aiglon, l'italien trompe Pelé et célèbre son but devant le public niçois (1-0, 7'). Sur un nouveau centre de Sarr, Thauvin loupe sa tête (9'). Mais l'ancien bastiais est récompensé de son bon début de match et égalise d'une puissante frappe du droit (1-1, 14'). A l'entrée de la surface, Balotelli est proche du doublé sur une frappe avec rebond que peut capter le portier phocéen (17'). Le buteur italien est de nouveau proche de marquer sur un centre de Pléa, sur lequel il frappe d'ans un angle fermé (40'). Juste avant la pause, Thauvin appelle le ballon dans le dos de la défense et frappe du gauche mais Cardinale réalise une très belle parade (41'). A la pause, les deux équipes se neutralisent dans un derby plaisant.


Au retour des vestiaires, les hommes de Franck Passi repartent sur les mêmes bases. Le pressing très haut est remis en place et Gomis passe pas loin de marquer sur un centre de Thauvin (53'). Dans la surface, Balotelli centre au second poteau vers Pléa qui manque le cadre de la tête (60'). Sur un nouveau coup-franc bien frappé de l'ancien milanais, Pelé se troue mais M.Sarr manque le cadre (67'). A vingt minutes du terme de la rencontre, le jeune Koziello accroche Sarr dans sa surface. L'attaquant marseillais tombe et l'arbitre accorde un nouveau penalty, cette fois pour les olympiens (71'). Capitaine marseillais, Gomis marque et ne manque de chambrer le public niçois (1-2, 72'). Mais le match n'est pas terminé et va s'emballer encore un peu plus. L'entraîneur des Aiglons, Lucien Favre, fait entrer sa recrue Belhanda (77'). Nice réagit et sur un caviar de Peirera, Balotelli ajuste Pelé de la tête (2-2, 78'). le Gym revient, le stade s'enflamme et va pousser dans les dernières minutes. Alors qu'il reste trois minutes dans le temps réglementaire, Belhanda talonne pour Cyprien qui lâche un boulet de canon vers le but phocéen. Pelé se troue, l'ancien lensois offre les trois points au l'OGC Nice (3-2, 87'). Auteur d'un doublé, Mario Balotelli aura déjà beaucoup compté pour sa nouvelle équipe. Comme Zlatan Ibrahimovic, il a inscrit deux buts pour sa première dans le championnat de France. LA star de Ligue 1. Du côté des flops, on retrouve deux marseillais : Pelé et Zambo, auteur de beaucoup de déchets techniques.

Mes notes :

Nice : Cardinale (6/10), Baysse (6/10), Danté (5/10), Sarr (6/10), Peirera (7/10), Dalbert (6,5/10), Seri (7/10), Koziello (5/10), Cyprien (7,5/10), Pléa (5/10), Balotelli (8,5/10).

Marseille : Pelé (4/10), Sakai (5/10), Hubocan (4/10), Doria (5/10), Rekik (5/10), Zambo (3/10), Vainqueur (4/10), Sarr (5/10), Thauvin (6/10), Leya Iseka (3/10), Gomis (6/10).



0 vue

Partenaire principal

chez marcel blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube