Interview : William Dutoit, gardien français de Saint-Trond


En exclusivité, j'ai pu interviewer William Dutoit, le portier du KV Saint-Trond. Pour Le Petit Reporter Foot, le joueur formé au Racing Club de Lens se livre sur son début de carrière, son passage dans le monde amateur, ses débuts en Belgique sans oublier de revenir sur son but contre Lokeren, en novembre 2015, lors d'un match de Jupiler League (1-1). Gardien mais aussi buteur, William Dutoit revient également sur le mercato estival, durant lequel il a été très sollicité. Entretien.

Formé au Racing Club de Lens, William Dutoit n'a jamais réussi à s'imposer dans le Pas-de-Calais. Bloqué par la concurrence, le portier français s'engage avec l'ASM Belfort puis le Football Club de Vesoul en 2008. En 2010, il signe en Belgique du côté du Royal Boussu Dour Borinage en deuxième division où il disputera 75 rencontres. En 2014, il rejoint le Saint-Trond VV, toujours en seconde division. Dès sa première année, il remporte le championnat avec son nouveau club et est promu en première division. Il s'impose alors dans les cages des Kanaries. Il a la particularité d'avoir inscrit un but lors de sa carrière, le 7 novembre 2015 face à Lokeren, en inscrivant le but de l'égalisation en fin de rencontre (1-1).


Bonjour et merci d’avoir accepté cet entretien. D’abord, qui es-tu, William Dutoit ?

Je suis William Dutoit, j'ai 27 ans, je suis papa d'un petit Romeo et fiancé avec Margaux Snyckerte, nous vivons à Saint-Trond en Belgique et je suis le gardien de but du STVV !

Comment t’es venuee ta passion pour le football ? As-tu d’autres passions ?

Ma passion pour le foot est venue dès le plus jeune âge en suivant mon papa sur les terrains. Je n'ai pas vraiment d'autre passion.

Tu as été formé au Racing Club de Lens, comment as-tu été repéré par le club artésien ?

Le Racing Club de Lens m'a suivi lors du championnat des -18 ans nationaux en France. Ils ont pris contact directement avec moi pour que j'intègre l'équipe réserve, à 17 ans, j'ai de suite accepté.

En parlant de Lens, Pierrick Valdivia t’as rejoint cet été. Comment est votre relation ?

Je m'entends très bien avec Pierrick et je suis très heureux qu'il nous ai rejoint.

Tu n’as pas été conservé par Lens, j’imagine que c’est un regret...

Ma 2ème saison à Lens était compliquée. Avec beaucoup de très bons gardiens comme Vedran Runje, Charles Itandje, Ronan Le Crom, je ne jouais même pas avec la 2ème équipe. J'ai donc de moi même décidé de quitter Lens en décembre 2008 pour aller trouver du temps de jeu.

Tu t’es donc engagé avec Belfort, puis Vesoul en amateur (2008-2010), après ton départ de Lens. En quoi ces aventures t’ont-elles aidé ?

Oui c'est une aventure qui m'a aidé, loin de chez moi, de ma famille. J'ai grandi, j'avais 18 ans, je suis arrivé dans des vestiaire d'adultes, avec des pères de famille... j'avais la chance d'être titulaire, j'ai donc beaucoup appris sur et en dehors du terrain.

En 2010 tu rejoins le Royal Boussu Dour Borinage en D2 belge. Comment s’est passé ton transfert ?

En 2010 je signe au RBDB, tous s'est très bien passé : j'ai découvert un championnat beaucoup plus professionnel qui m'a permis de me faire un petit nom en Belgique.

Puis tu signes avec Saint-Trond en 2014, avec qui tu es promu en première division dès ta première année ?

Oui, une saison exceptionnelle, inoubliable !

Comment se passe la vie en Belgique ?

La vie se passe très bien. Avec ma fiancée et mon fils, nous sommes très heureux.

Comment trouves tu l’ambiance des stades belges, plus particulièrement à Saint-Trond ?

L'ambiance dans les stades belges est très bonne, notamment celle de Saint-Trond. Les gens sont derriere nous, nous suivent partout, j'ai une relation extraordinaire avec les supporters, c'est ma fierté. J'adore !

Tu fais partie de ces gardiens qui ont une particularité : tu as déjà marqué en professionnel… en étant gardien. Peux tu revenir sur ce but ?

Mon but, c'est contre Lokeren. Quand je suis monté, j'étais sûr de marquer. Pour l'anecdote, quand Jean-Luc Dompé (ex-STVV) m'a vu arriver, il m'a demandé ce que je faisais et d'aller dans mon but, mais je lui ai dit "non, je vais marquer !" (rire)

Tu as été annoncé sur le départ cet été. Comptes-tu quitter Saint-Trond, la Belgique ?

Il y a eu pas mal de convoitises, ça fait énormément plaisir, c'est que mon travail plaît ! J'ai pris la décision de rester, car comme je l'ai dit, j' aime Saint-Trond, j'aime les supporters et cela aurait été dur de partir. Puis le club a affiché de nouvelles ambitions, toust ça m'a poussé à rester ! Maintenant mon contrat se termine en fin de saison. J'ai toujours dit que la priorité était du coté de St Trond, en reconnaissance : j'ai découvert la première division avec eux, j'ai été champion de seconde division également, il y a quelque chose de fort avec les supporters... Mais si rien n'arrive de leur coté, il faudra bien que j'étudie les autres opportunités... Mais on n'en ai pas là, je me concentre uniquement sur le championnat en cours et sur le STVV.



Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube