Interview : Lindsay Rose, défenseur lorientais

Mis à jour : 14 févr. 2019


Défenseur au FC Lorient, Lindsay Rose (24 ans) a accepté de répondre à mes questions dans le cadre d'une interview exclusive. Né à Rennes et d'origine Mauricienne, c'est au Stade Rennais qu'il connaît son premier grand club chez les jeunes. En 2008, il décide de quitter sa ville natale pour rejoindre le Stade Lavallois où il termine sa formation. C'est d'ailleurs en Mayenne qu'il fait ses débuts dans le monde professionnel, en 2010 face à Châteauroux. Il s'impose ensuite dans l'effectif lavallois et inscrit son premier but lors de la saison suivante. Ces bonnes performances lui font franchir en palier et il signe en 2013 pour le FC Valenciennes. Il poursuit sur sa lancée et enchaîne les bons matchs. En octobre, il subit une grave blessure qui l'éloigne des pelouses jusqu'en avril 2014, dont Lindsay me parle à travers cette interview. Au mercato suivant, au mois de juillet 2014, le grand défenseur d'un mètre quatre-vingt quatre rejoint l'Olympique Lyonnais. Il participe à ses premières rencontres européennes sous le maillot rhodanien, malgré une première saison compliquée où il joue peu. Sa seconde saison n'est guère plus facile et, en janvier, l'OL le prête donc au FC Lorient pour la fin de saison. A la fin de saison 2015-2016, il rejoint définitivement le club breton pour un contrat de quatre ans.


Bonjour Lindsay, merci d’avoir accepté cet entretien. Comment t’es venue ta passion pour le football ? As-tu d’autres passions ?


Ma passion pour le football est venue très tôt : j'ai tout d'abord une famille qui aime le foot et mon père m'y a inscrit très rapidement. Dans mon quartier, le football était le sport le plus populaire, comme à l'école. J'aime beaucoup le Golf, la Boxe et le Jet Ski mais de là à dire que ce sont des passions, je ne pense pas.


As-tu des regrets de ne pas t’être imposé à l’Olympique Lyonnais ?


Des regrets, non, car je n'ai jamais triché et ai toujours tout donné pour m'imposer. Après il s'est passé des choses et le coach de l'époque n'avait pas été clair avec moi, car j'ai joué la premiere année mais ensuite plus rien. Je qualifierais plus mon passage à l'OL comme de la déception que du regret.


Lindsay avec Steed Malbranque et Alexandre Lacazette face au Stade Rennais (Crédit : S.Guiochon)

Jean-Michel Aulas, tu en penses quoi ?


Jean Michel-Aulas est un grand monsieur. Dans le football il est quelqu'un de réputé et fait peur à la concurrence, c'est un président qui protège ses joueurs et son institution de la meilleure des façons.


Que penses-tu du FC Lorient ? Ne considères-tu pas ta signature comme un arrêt dans ta progression ? Ou est-ce un choix pour te relancer ?


Le FC Lorient est un club familial qui a un public qui aime le football et le jeu, c'est un bon club pour jouer et prendre du plaisir. Je dirais même un bon club, "tremplin". Non, au contraire je suis venu à Lorient pour la relancer car l'art a été de ne pas jouer durant 6 mois et ne pas être considéré durant ce temps là. Ici je suis venu car les dirigeants, le staff voulaient de moi.


D’autres clubs s’étaient-ils intéressés à toi cet été ?


Oui j'ai eu des propositions, de clubs en France et de l'étranger.


Ta blessure au genou en 2013 t’a-t-elle stoppée dans ta progression ?


Forcément une blessure de longue durée stoppe la progression sur le temps de l'arrêt. Mais après une rééducation et une bonne préparation, cette histoire est ensuite derrière nous.


Blessure de Lindsay Rose en octobre 2013 sous le maillot valenciennois (Crédit : FranceInfo)

Tu as découvert l’Europe sous le maillot Rhodanien, la retrouver est-il un de tes objectifs principaux ?


J'ai découvert, c'est vrai, l'Europe avec Lyon, que cela soit la C1 ou la C3. Forcément je suis venu ici pour me relancer, construire une petite histoire du club et partir dans un club européen, c'est mon objectif.


Peux-tu revenir sur ton altercation avec Corentin Tolisso, la saison dernière ?


Mon altercation est une altercation comme il s'en passent dans tous les vestiaires du monde, c'est du passé.


Tu comptes de nombreuses sélections en Equipe de France jeunes, dont quatre en Espoirs. L’Equipe de France A est-elle un objectif de ta carrière ?


J'ai connu de nombreuses sélections en jeunes et en espoirs juste avant ma blessure, qui m'a fait manquer une dizaine de sélections. En plus en espoirs, c'est un objectif pour tous ceux qui aimeraient porter le maillot mais aujourd'hui c'est pas d'actualité.


Quels sont les objectifs du club cette saison ? Et les tiens, personnellement ?


Le club a pour objectif d'assurer son maintien dans un premier temps, puis une fois l'objectif atteint, en refaire de nouveaux. Mes objectifs restent et resteront personnels.


Lindsay en compagnie de Zargo Touré (Crédit : FCL)


Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube