CdM 2018 : les Bleus battent la Bulgarie


Ce vendredi soir, l'Equipe de France affrontait la Bulgarie au Stade de France pour le compte des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. Pour la première fois depuis trois mois et la finale contre le Portugal (0-1), les Bleus faisaient leur retour à Saint-Denis, et cela s'est bien passé. Titulaire, Kévin Gameiro a marqué tout comme Dimitri Payet, préféré à Anthony Martial et à Nabil Fékir.

De retour dans le onze tricolore, Sagna joue très haut dans les premières secondes de la partie. Le latéral de Manchester City est contré pour la première fois et concède le penalty face à Milanov (5'). C'est très mal défendu de la part de l'ancien Gunner et Aleksandrov trompe Lloris et ouvre le score pour les visiteurs (0-1, 6'). Les Bleus dominent leur adversaire et parviennent à revenir au score après la vingtième minute. Côté droit, Sagna s'applique et trouve Gameiro dans la surface bulgare, le madrilène égalise de la tête (1-1, 22'). Ce but réveille les joueurs de l'Equipe de France qui vont passer devant par Payet, buteur sur un centre que Griezmann ne reprend pas (2-1, 25'). Le public du Stade de France est en feu, et les français vont faire le break par l'intermédiaire de Griezmann, qui marque sur une mauvaise transmission bulgare d'une frappe précise du pied gauche (3-1, 38'). A la pause, les vice-champions d'Europe mènent au score (3-1).


Au retour des vestiaires, les Bleus sont tout près de marquer un nouveau but par Koscielny, à la réception d'un ballon de Payet (48'). De loin, Pogba tente sa chance d'une frappe puissante qui frôle le poteau de Stoyanov (57'). Dans la foulée, le duo tricolore de l'Atletico Madrid se montre enfin sous Didier Deschamps : Griezmann sert Gameiro pour le doublé (4-1, 59'). Face à Stoyanov, Sissoko tente sa chance du droit mais bute sur le portier bulgare (69') alors que Matuidi trouve le poteau quelques minutes plus tard (76'). Les Bleus s'imposent largement et prennent la première place de leur groupe, dans lequel les Pays-Bas ont battu la Biélorussie sur le même score. Adversaires des hommes de Didier Deschamps la semaine prochaine, les hollandais possèdent autant de points que les tricolores.

Mes notes :

Lloris (5/10) : pas inquiété, le capitaine des Bleus a concédé l'ouverture du score sur penalty. C'est la seule fois de la partie où il a été sollicité.

Sagna (5/10) : auteur d'une grosse erreur sur le penalty qui amène l'ouverture du score bulgare, le citizen s'est vite rattrapé en délivrant une passe décisive pour Gameiro (22') avant de laisser sa place sur blessure. Remplacé par Sidibé (6/10). Remuant, le monégasque a réalisé un bon match, sans se faire prendre dans son dos.

Varane (6,5/10) : le madrilène fait peu à peu son retour dans l'arrière-garde tricolore. Ce soir, l'ancien lensois a livré une très bonne partie, solide défensivement. Il a montré sa détermination de revenir à son meilleur niveau afin de garder sa place de titulaire en Bleu.

Koscielny (6/10) : comme son compère de défense, le Gunner est resté solide, peu inquiété par l'attaque bulgare. Il a également tenté de se distinguer offensivement sur un coup-franc de Payet en début de seconde période (48').

Kurzawa (6/10) : le parisien a réalisé un match tranquille dans son couloir gauche. Pas inquiété défensivement, il s'est installé dans le camps bulgare et a tenté plusieurs combinaisons avec son coéquipiers du milieu de terrain. Il assure sa place dans le onze des Bleus.


Matuidi (6/10) : des ballons récupérés, quelque perdu : le milieu du PSG a été important dans l'entre-jeu français. Il aurait pu marquer par deux fois s'il n'avait pas été trop court sur un ballon de Pogba dans la surface bulgare (45') et s'il n'avait pas frappé sur le poteau de Stoyanov (76').

Pogba (4,5/10) : une première période beaucoup trop en-dessous des attentes que l'on place en lui. Le mancunien a perdu énormément de ballons pour trop de cuirs touchés dans le premier acte. La pression beaucoup plus basse, le milieu de terrain tricolore s'est un peu plus épanoui au retour des vestiaires. Impliqué défensivement, il passe proche du but sur une frappe lointaine (57'). Mitigé, encore...

Sissoko (6/10) : homme clé des derniers matchs des Bleus à l'Euro 2016, Moussa Sissoko a de nouveau été précieux dans son couloir droit. Généreux quand il s'agit de défendre, il n'a pas manqué de faire son travail offensif. Un Moussa Sissoko autant généreux, c'est un Moussa Sissoko important pour les Bleus.

Payet (7/10) : buteur, l'ancien marseillais a réalisé une excellente première période. Sur son côté il a combiné avec Kurzawa et a est à l'origine du quatrième but tricolore. Il se montre toujours intéressant sur coups de pied arrêtés.

Griezmann (8/10) : meneur, buteur, passeur, c'est un "Grizi" de gala qui a disputé la rencontre. Alors qu'il a reçu son trophée de meilleur joueur de l'Euro 2016 avant la rencontre, le madrilène a d'abord marqué en première période avant de délivrer une passe décisive pour son coéquipier en Espagne, Kévin Gameiro.

Gameiro (8/10) : aligné pour la première fois depuis 5 ans, le buteur de l'Atletico a réussi son retour au Stade de France. Au coté de son coéquipier en club, Antoine Griezmann, l'ancien strasbourgeois a connu une première période compliqué mais n'a pas négligé son pressing et s'est offert un doublé. Kévin Gameiro a marqué des points auprès de Didier Deschamps.



0 vue

Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube