Rencontre : Louis Nicollin « Quand je suis arrivé, les salariés m’on dit "Patron, démerdez-vous


Dans le cadre de mon stage ''découverte" de classe de 3e, j'ai rencontré le président du Montpellier Hérault Sport Club, Louis Nicollin ce jeudi matin. En compagnie de Philippe Leclercq, journaliste pour le journal local La Voix du Nord Lens qui suit notamment le Racing Club de Lens, j'ai réalisé un reportage sur le président du Groupe Nicollin, à Avion.

Louis Nicollin : « Quand je suis arrivé, les salariés m’on dit « Patron, démerdez-vous et faites votre travail »»

Jeudi matin, Louis Nicollin – aussi connu sous le nom de « Loulou »-, président directeur général du Groupe Nicollin, était présent à Avion pour fêter le soixante-dixième anniversaire de sa société et les vingt ans de l’inauguration de l’agence. Célèbre pour son franc parler, l’entrepreneur et dirigeant originaire de Lyon a également parlé football.

Une réception était organisée ce jeudi matin à l’agence de ramassage de déchets d’Avion, l’une des trente-huit en France, pour le vingtième anniversaire de l’implantation du Groupe Nicollin à Avion. Si l’entreprise familiale qui fêtait ses soixante-dix ce jeudi appartient toujours au père, Louis espère passer le flambeau à son fils dans quelques années. Comme indiqué dans le film de présentation de la société, Olivier et Laurent, fils de Louis, travaillent depuis tous petits dans le ramassage et le lavage des poubelles. Une éducation qui se transmet de père en fils, puisque Louis avait lui-même était éduqué de cette manière par son père, Marcel, fondateur du Groupe Nicollin. Comme l’explique Louis Nicollin, cette implantation date de 1996. Elle est intervenue quelques mois après une rencontre avec André Delelis, à l’époque maire de la Ville de Lens. Loulou était à Lens avec le Montpellier Hérault Sport Club, club qu’il préside toujours, lors d’un match de football entre les deux équipes : «A la fin du match, dans les vestiaires, André Delelis alors maire de Lens avait demandé à me voir. J’étais énervé, on avait perdu 2-1 ! J’ai dit « il me fait chier ! ». Mais il est entré dans le vestiaire et m’a dit : « Monsieur Nicollin, vous devez ramasser les déchets à Lens ». Basé sur Montpellier, cela n’a pas été facile de s’imposer dans le Pas-de-Calais, mais il déclare être attaché à la région et à ses habitants : « Quand je suis arrivé, les salariés m’ont dit « Monsieur le directeur, démerdez-vous et faites votre travail. On vous laisse deux ans. ». Ils ont ensuite jeté des déchets devant la mairie. C’est ce que j’aime ici, la franchise des gens ». Âgé de 77 ans, Louis Nicollin est également président du club de football du MHSC avec qui il a été champion de France en 2012 : « C’est un risque d’être champion de France. On n’était pas prêt, tout comme Bordeaux, Auxerre et Lens qui ont coulé après leur titre. Nous on a failli couler. Etre champion, c’est pour les grands clubs. Quand on est champions, les joueurs viennent te voir et te disent « Patron, on est champion ». Ils te demandent des revalorisations salariales… Malgré la participation à la Ligue des Champions qui a rapporté de l’argent, ça n’a pas été facile. Si on me dit que je suis à nouveau champion, oui, je prends tout de suite, mais je veillerai à ne pas refaire les mêmes erreurs. » Grand ami de Gervais Martel, président du Racing Club de Lens, Louis Nicollin suit toujours le club, même en Ligue 2 et espère le retrouver en Ligue 1 la saison prochaine : « Je suis la Ligue 2 tous les vendredis. Il y a un club qui me surprend, c’est Amiens. Après je ne sais pas s’ils iront au bout de la saison. En premier je vois Reims, ensuite Le Havre puis ça va se jouer entre Lens et Brest (…) C’est dommage de voir Lens en Ligue 2. Quand tu vois 33 000 supporters la semaine dernière et que nous dans le Sud, quand on voit 13 000 on est contents… ».



Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube