• Alex

LdC : pour Lyon, ça s'arrête là


Mercredi soir, l'Olympique Lyonnais affrontait le FC Séville au Parc OL pour le dernier match des phases de poule de la Ligue des Champions. Pour se qualifier, les Gones avaient l'obligation de battre le club andalou par deux buts d'écart. Sans surprise, l'exploit n'a pas eu lieu et, sans démériter, l'OL n'a pu faire que match nul dans un stade bouillant.

Ca s'arrête là. Pour Lyon, l'aventure en C1 s'achève sur ce dernier match nul face à Séville (0-0). Poussé par un public chaud bouillant, l'OL est reversé en Ligue Europa. Le parcours européen se poursuit donc dans une compétition certes moins relevée, mais qui reste un excellent challenge pour les hommes de Bruno Génésio. Ils retrouveront peut-être plus tard dans la compétition leurs voisins de l'AS Saint-Etienne puisque les Verts sont qualifiés pour le prochain tour de la C3 et se déplacent ce jeudi sur la pelouse d'Anderlecht pour la finale du groupe C.


Mais si l'Olympique Lyonnais restera européen après Noël, il peut avoir tout de même de grands regrets de ne pas être toujours en lice dans la plus grande compétition européenne. Parce que les Gones auraient très bien pu s'imposer et pourquoi pas réaliser un bel exploit face au FC Séville. Mais c'était sans compter sur l'énorme performance de Sergio Rico, le portier andalou, bien aidé par ses poteaux. Outre cette rencontre, le club de Jean-Michel Aulas peut regretter d'avoir manqué dans les dernières secondes la victoire à Turin (1-1) ou encore la défaite à l'aller dans le sud de l'Espagne (1-0). Alors évidemment, des regrets, il y en aura. D'autant plus que l'OL n'a pas pu compter sur un Nabil Fékir à son meilleur niveau ainsi que sur son meilleur buteur Alexandre Lacazette, qui n'aura trouvé la faille qu'une seule fois dans ces six matchs de groupe. Oui Lyon y a cru, et ce n'est pas passé loin.

Le premier enseignement de la partie, c'est la titularisation d'Anthony Lopes dans la cage lyonnaise après le pétard reçu ce weekend à Metz. Le portier portugais est là, comme les supporters qui poussent d'entrée. Le match est lui très rythmé et les Gones pressent très haut. L'un des points importants de la rencontre, même si ce pressing ne servira pas à grand chose à l'arrivée...

Le résumé : Valbuena et Tolisso butent sur la barre

En forme, Mathieu Valbuena a montré qu'on pouvait encore compter sur lui. D'entrée, c'est lui qui a montré la voie à ses coéquipiers, voyant sa frappe repoussée par Rico auteur d'une belle claquette (3'). Le premier poteau de la partie, il est sévillan et signé Vitolo qui avait ouvert son pied face à Lopes (19'). Par ailleurs le seul tir de la rencontre pour les visiteurs. Sur la contre-attaque, Valbuena s'effondre dans la surface. L'arbitre ne bronche pas mais il semblait bien y avoir penalty. Derrière Vitolo est accroché dans la surface lyonnaise... 50-50, on joue. Lancé côté droit, Rafael adresse un centre parfait pour Tolisso qui envoie le cuir sur la barre (23'). Lyon tente se loin, par Darder d'abord (28') puis par Tolisso (30'), mais c'est sans succès. Décalé côté gauche, Valbuena enroule sa frappe mais trouve la barre de Rico (37'). Dommage... A la pause, les deux camps se neutralisent malgré une excellente première période des lyonnais.

En seconde période, la domination est lyonnaise. La première occasion est pour Lacazette, qui reprend du droit un centre fort de Morel (52'). Très bon offensivement ce soir, Valbuena se mue en sauveur juste devant Mariano sur un bon centre de Sarabia (60'). Un renfort défensif notable. A l'affût d'une perte de balle d'Iborra, Lacazette se retourne et frappe mais il est contré (69'). Sur le corner qui suit, Diakhaby s'élève plus haut que tout le monde mais ne cadre pas sa tête (70'). A trente mètres, le capitaine lyonnais, Gonalons, tente sa chance mais Rico peut capter (80'). Entré depuis peu, Grenier reprend un corner de la tête mais croise trop sa tentative (88'). Dans le temps additionnel, ni Diakhaby (91') ni Rafael (92') ne parviendront à ajouter un but au tableau d'affichage. Lyon ne peut faire que match nul, et c'est bien dommage. Le manque d'expérience de cette jeune formation lyonnaise s'est faire ressentir tout au long de cette phase de groupes. Les Gones auront le mérite d'avoir eu le droit de se défendre jusqu'à la dernière minute de ce tour.

Mes notes :

OL : Lopes (5/10), Rafael (5/10), Mapou (4,5/10), Diakhaby (5,5/10), Morel (5,5/10), Gonalons (6/10), Darder (5/10), Tolisso (5,5/10), Ghezzal (4/10), Valbuena (7/10), Lacazette (5/10).



0 vue

Partenaire principal

senseball
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube