L1, J19 : avant Noël, Paris se rassure, Marseille revient de loin


Mercredi soir, c'était la dernière journée de Ligue 1 de l'année. Avant la trêve de Noël, la 19e journée de championnat a conforté la première place de l'OGC Nice ainsi que la dernière du FC Lorient. Entre-deux, Monaco est reparti de l'avant et revient à deux points du Gym tandis que Nantes a assuré sa remontée. Résumé.

Nice champion d'automne, Paris et Monaco suivent

On le savait déjà avant cette dernière journée de l'année : Nice sera champion d'automne et passera les fêtes en tant que leader de Ligue 1. Les questions étaient plutôt autour des deux poursuivants des Aiglons, Paris et Monaco. Après leur défaite le weekend dernier, les deux clubs toujours engagés en Ligue des Champions ont réagi, profitant du match nul des hommes de Lucien Favre à Bordeaux (0-0). A noter que Mario Balotelli et Younès Belhanda ont été exclus en fin de rencontre... au terme d'une fin de match assez mal maîtrisée par l'arbitre de la partie.

Le leader niçois n'a pas craqué, mais il a terminé l'année sur un match nul. Face une très bonne équipe bordelaise qui avait déjà battu les Aiglons en coupe de la Ligue il y a quelques jours (3-2), le Gym a souffert, diminué par les forfaits. Des absences auxquelles s'ajoute la blessure en cours de match de Yohan Cardinale (56'), remplacé par Walter Benitez. Dominateurs, Bordeaux peut avoir des regrets tant il a poussé devant ses supporters pour partir en vacances sereinement. En fin de rencontre, Nice a même pété les plombs, par Mario Balotelli, chahuté puis auteur d'un mauvais geste (91'). Au bout du temps additionnel, Younès Belhanda se montre aussi l'auteur d'un coup de pied sur François Kamano (94'). C'est sévère pour le marocain, qui laisse ses coéquipiers en infériorité numérique. Pas de but, mais des cartons, six au total, pour une soirée engagée.


Paris s'est relancé. En crise, sans plusieurs cadres, Unai Emery a fait des choix forts hier soir au Parc des Princes, titularisant Kévin Trapp et laissant au repos Angel Di Maria. Des choix, on dira, payants, puisque le club de la capitale s'est facilement imposé face à la lanterne rouge de notre championnat (5-0). Grâce à un nouveau bijou de Thomas Meunier (25'), un but contre son camps de Zargo Touré (44') et à trois buts en seconde période, dont le dix-huitième en Ligue 1 d'Edinson Cavani cette saison (63'), Paris est revenu à cinq points du leader niçois. Après trois matchs sans victoire en championnat, c'est un succès qui rassurera en interne, malgré le faible niveau de l'opposition. Les Merlus passeront eux la nouvelle année en dernière position du classement, à quatre longueurs du premier non relégable.

Du côté du stade Louis II, l'AS Monaco est resté deuxième du championnat grâce à son succès sur le SM Caen (2-1). En difficulté dans cette rencontre et bougé en première période, le club du Rocher a d'abord trouvé la faille sur un penalty litigieux transformé par Falcao (48'). Un penalty concédé par Matthieu Dreyer, ensuite malheureux sur une frappe lointaine de Tiemoue Bakayoko (76'). A dix contre onze depuis l'expulsion de Damien De Silva (52'), les Normands ont réduit le score en fin de rencontre par Hervé Bazile (94'). Sans briller, les joueurs de Leonardo Jardim reviennent à deux points de Nice.

Lyon et Marseille, Olympiques rêvent d'Europe

Au Parc OL, Lyon affrontait Angers, là où les scoïstes avaient gâché la première des Gones dans leur nouveau stade l'an passé. Après un succès convaincant la semaine dernière sur le terrain de Monaco (1-3), l'Olympique Lyonnais a de nouveau gagné, cette fois devant son public. Dans un match serré où les deux camps ont tiré autant de fois au but, Lyon a fait preuve de réalisme. Deux buts sur ses deux tirs cadrés, la réussite lyonnaise a mené les hommes de Bruno Génésio à la victoire. Auteur d'un bon match, Angers reste en mauvais posture avec autant de points que le premier relégable.

On les attendait beaucoup plus bas à ce moment là de la saison. Au contraire, ils sont à l'affût d'une place européenne, et ce, à quelques jours de l'ouverture du mercato hivernal. Une période qui pourra tout changer. En forme, après trois succès d'affilée en Ligue 1, Marseille en enchaîné à Bastia (2-1). En Corse, l'OM a bien débuté la rencontre en ouvrant le score par Bafé Gomis, qui reprend un ballon de Rémy Cabella dès les premières minutes (8'). Les Phocéens dominent et Gomis passe tout près du break (57') mais les bastiais, poussés par l'euphorie de Furiani, recollent au score par Djiku, à l'arrache (83'). Mais l'OM du mois de décembre en invincible, et N'Jie, après une frappe de Cabella repoussée, vient battre Leca et offre la victoire aux hommes de Rudi Garcia. La réussite marseillaise du moment propulse les joueurs de la Canebière à la sixième place. Là où l'équipe de Franck Passi perdait des points dans les derniers instants, celle de l'ancien entraineur du Losc en gagne. Marseille et Europe dans la même phrase, ça paraissait comique en début de saison, c'est désormais bien réel.


Dijon et Nantes passeront les fêtes en dehors de la zone rouge

Emmené par son nouveau coach, Nantes enchaîne. Nouvelle victoire face à Montpellier (1-0) pour les Canaris qui sortent de la zone rouge. Le promu dijonnais s'est lui imposé face à Toulouse, surprise du début de saison et qui aura craqué bien avant la trêve (2-0). Le Tef" reste tout de même dans la première moitié de tableau, pas mal pour le dernier 17e de Ligue 1. A Lille, les Dogues ont tenu Rennes (1-1) en échec grâce à un but de... Eder en fin de rencontre (90'). Un autre promu, messin, a pris de points. A la maison, le FC Metz a fait match nul contre Guingamp après avoir mené puis s'être fait mener dans un match à scénario incroyable (2-2). Enfin un match nul, entre Saint-Etienne et Nancy (0-0). Pas de but mais un carton rouge pour les nancéens. Les Verts finissent sur une mauvaise note l'année 2016.



0 vue

Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube