EXCLU : Christophe Fauvel (Bergerac) : "Se dire qu'on peu atteindre les 1/8e de finale&quot


EXCLUSIVITE LE PETIT REPORTER FOOT - Président du club de Bergerac, Christophe Fauvel a répondu à mes questions par téléphone. A moins d'une semaine d'affronter le RC Lens (Ligue 2) en Coupe de France, le dirigeant du leader de son groupe de CFA évoque les objectifs de son équipe, le match contre Lens ainsi que le lieu de la rencontre, le stade Gaston Limounet de Bergerac. Un plus, pour la ferveur.

Après Balma (CFA2) et Toulouse Rodeo (CFA2), Bergerac aura à faire à Lens (L2) en 1/16e de finale de la Coupe de France. Ambitieux, le club de Christophe Fauvel vise des 1/8e de finale "historiques" pour l'un des petits poucets de la compétition. Au club depuis douze ans, le président du club n'a cessé de faire progresser son club, de la Division d'Honneur (DH) à la CFA cette saison, où Bergerac est leader à mi-saison. Face à Lens, on ne change pas les bonnes habitudes et "tout le monde reste à sa place" comme m'explique Christophe Fauvel : "On a un club qui se veut de relever du professionnalisme et le président que je suis ne parle pas aux joueurs. Je laisse ce travail au directeur sportif et à l'entraîneur et laisse une certaine liberté au groupe pour que cet événement qui est celui du club soit le leur." Un événement organisé par le pensionnaire de CFA, qui recevra le RC Lens le 31 janvier : "Je prends du plaisir à organiser cet événement, car c'est magique d'accueillir Lens qui est un club avec une vraie histoire, qui est un grand club de football. Cet événement arrive au bon moment pour le club qui ne fait que progresser de la Division d'Honneur jusqu'en CFA aujourd'hui. Bergerac est avant tout une terre de rugby mais on essaie de donner le maximum. Lens, c'est ce qu'on attendait depuis le début : un gros club. On avait affronté des bonnes équipes, des clubs de qualité mais qui étaient, sur le papier, en-dessous de notre niveau. On avait affronté Balma (0-3, ndlr) et Toulouse Rodéo (2-3) qui étaient des clubs de CFA2". Si Christophe Fauvel est ambitieux et vise évidemment une qualification contre Lens, il sait pertinemment que son équipe est inférieure sur le papier face au second de Ligue 2 : "Contre Lens on se présente en position d'outsiders, on va jouer en "perf", on va être le petit."


Christophe Fauvel félicite son joueur, Grégory Chauvin (Crédit : Sud Ouest)

Un Stade Gaston Simounet bien garni

Pensionnaire de CFA, Bergerac est longtemps resté dans l'incertitude du lieu de la rencontre. Si l'idée de Libourne, à une heure de la ville n'était pas exclue, ce sera finalement une enceinte locale : Gaston Simounet. Pour Christophe Fauvel, des points négatifs mais surtout positifs : "On aurait préféré jouer dans un stade plus grand, devant 10 000 personnes car on l'aurait rempli. Mais on va jouer à Bergerac, et c'est bien car c'est un événement local, et il va y avoir une ambiance locale avec un public fervent. Même si Lens aura également un bon public. On sera content de jouer devant autant de personnes, dans un stade dont la capacité est de 4700 places."

Leader de son groupe de CFA, Bergerac figure en bonne position cette saison. Interrogé sur les objectifs de sa formation, le président Christophe Fauvel répond être ambitieux, ici aussi, et de viser plus haut : "On avait bâti cet été une équipe pour monter en National sur les deux prochaines saisons. Pour le moment on est leader, on est en avance sur nos objectifs. Si on peut monter dès cette saison ce sera avec grand plaisir, cette saison ou la saison suivante. On est très content d'être là aujourd'hui."

Le RC Lens, et son président Gervais Martel

"Nous sommes heureux d'accueillir le RC Lens, qui est un club aussi sympa, avec un public aussi dense. On porte un regarde très attendri sur cette équipe qui représente le football qu'on aime avec de belles valeurs. Je connais l'ambiance de Bollaert-Delelis et c'est donc un grand honneur d'affronter ce club", ce sont les mots de Christophe Fauvel sur le club artésien. Mais le dirigeant Bergeracois n'est pas excité qu'à l'idée de recevoir l'ancien club de Ligue 1 : "​J'aimerais vraiment que Gervais Martel soit présent, ce serait la cerise sur le gâteau ! Moi qui suis entrepreneur et président de club, je serais très heureux qu'il fasse le déplacement pour ce qu'il est et ce qu'il a fait pour sa région."

Le coup, sportif et marketing

Pour une ville comme Bergerac, peu mise en avant sur le plan footballistique, les enjeux sont forcément considérables. Les supporters lensois vont faire le déplacement, payer les places, la rencontre sera télévisée... tout est bon pour la mise en avant du club, mais aussi de la ville : "Les enjeux sont marketing pour la ville de Bergerac et pour le club. Du côté sportif, c'est de passer, de faire l'exploit car on est compétiteurs. Se dire qu'on peut atteindre les 1/8e de finale de la Coupe de France est un objectif. Et malgré tout le respect que j'ai pour le Racing Club de Lens, on fera tout pour passer.


Merci à Christophe Fauvel pour sa gentillesse, ses réponses et sa disponibilité ce mercredi 25/01/2017.

Christophe Fauvel : Président du Medef Périgord et de la CCI de Dordogne, élu à la tête du Medef "Grande Aquitaine" et représente près de 250.000 chefs d'entreprises. President Bergerac Perigord Fc, Gérant de sociétés.

Pour réserver vos places pour Bergerac-RC Lens, cliquez ici.


Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube