L1, J23 : à Metz, Marseille (re)tombe de haut


Vainqueur de Lyon cette semaine en Coupe de la Ligue, Marseille se déplaçait sur la pelouse de Metz ce vendredi en ouverture de la 22e journée de Ligue 1. Avec une équipe remaniée par le turnover de Rudi Garcia, les Phocéens ne sont pas parvenus à s'imposer en Lorraine. Pire, ils sont inclinés face à l'avant-dernier de Ligue 1.

Chute. Après une fin de mercato bouillante et un succès contre Lyon en Coupe de la Ligue cette semaine (2-1), l'Olympique de Marseille n'a pas confirmé vendredi soir, au Stade Saint-Symphorien. Avec Bouna Sarr en pointe et Doria dans le couloir gauche de la défense, l'OM a rechuté face au FC Metz, qui peut souffler et mettre la pression avant les matchs ce weekend des candidats au maintien. Sans Bafétimbi Gomis, William Vainqueur et la star du mercato, Dimitri Payet, Marseille n'a pas su faire la différence devant, à l'image d'un Rémy Cabella, bien peu en vue. Si c'est évidemment une mauvaise affaire pour les hommes de Rudi Garcia, ça l'est d'autant plus que les marseillais auraient pu s'installer à la cinquième place, et profiter du derby entre Saint-Etienne et Lyon, dimanche soir.


FCMetz.com

Bougés. Les Olympiens ont été bousculés par des messins très entreprenants. Alors que Gomis, entré en jeu en seconde période, pensait ouvrir le score mais voyait le drapeau se lever pour un hors-jeu, Mevlüt Erding chipait le ballon dans les pieds de Maxime Lopez avant de buter sur Yohan Pelé à dix minutes du terme. Poussé par son public - malgré la fermeture d'une tribune, Metz sentait déjà qu'un coup était possible. Excentré, Yann Jouffre pouvait marquer le premier but de la partie sur un joli coup-franc légèrement détourné par Gomis (1-0, 82'). Dans la foulée, lancé, Cheick Diabaté envoyait sa frappe sur Yohan Pelé après avoir éliminé le jeune Maxime Lopez.

Manque d'inspiration. Les recrues marseillaises ont joué. Aligné d'entrée, Grégory Sertic était la seule recrue titulaire, tandis que Morgan Sanson et Dimitri Payet sont entrés en cours de jeu. Ce dernier n'as pas permis à l'OM de prendre les devants dans cette partie, ni de revenir dans la rencontre après le but messin, sans doute en manque de rythme. Il va donc falloir du temps à l'international français pour se fondre dans le collectif marseillais et s'imposer comme l'un des meilleurs joueurs du championnat de France, si ce n'est le meilleur. En jambes lors de ses premiers pas sous le maillot Olympien, Morgan Sanson n'a pas impressionné non plus mais il n'a joué que cinq minutes. De son côté, Greg Sertic a fait son match, même s'il a commis quelques erreurs.


OM.net

Hommes du match. La défense messine et le douzième marseillais. Composée de Milan Bisevac et de Simon Falette, l'arrière-garde Lorraine a tenu le choc face à l'attaque marseillaise. Quelques petites erreurs pour le duo défensif de Philippe Hinschberger mais un match très correct dans l'ensemble, et a du rattraper les erreurs de Benoît Assou-Ekotto, aligné dans le couloir gauche. L'autre homme de la rencontre, c'est le douzième homme Phocéen. Si son équipe n'a pas mis le feu à la pelouse de Saint-Symphorien, le public marseillais s'en est chargé dans son parcage.

Panne. De confiance. Arrivés à Metz avec beaucoup de confiance après leur victoire cette semaine, les Phocéens repartent de nouveau avec des gros doutes. Même si Rudi Garcia avait choisi d'aligner une équipe bis, cet OM là n'est pas capable d'aller chercher plus haut que la 6e place, sa place actuelle. De son côté, Metz engrange des points et de la confiance. Cette rencontre est sans doute un match charnière pour le promu qui se retrouve hors de la zone rouge, en attendant les résultats de ses concurrents ce weekend. Quoi qu'il en soit, les messins ont fait le boulot : mettre la pression.


FCMetz.com


0 vue

Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube