L1, J23 : Monaco brille, et file vers le titre !


La vraie affiche de la 22e journée de Ligue 1, c'était entre Monaco et Nice au Stade Louis II ce samedi après-midi. Une rencontre entre le premier et le deuxième pour le compte du derby Azuréen, soldé par une large victoire monégasque.

Grandiose. Techniquement, c'est sans doute le plus gros match de la saison. Au Stade Louis II, les voisins Azuréens nous ont livré un jeu fantastique, couronné de trois jolis buts. Tactiquement, c'est très équilibré aussi, entre la défense à trois de Lucien Favre et la composition très équilibrée de Leonardo Jardim. Mais sportivement, c'est Monaco qui a brillé cette fois, au détriment de son voisin Aiglon. Après la claque reçue au match aller à Nice (4-0), Monaco, revanchard, a giflé son dauphin. Une prestation énorme, qui va permettre au club de la Principauté de viser bien plus qu'une deuxième place...

Monaco, au-dessus de tout. La semaine dernière, Monaco allait chercher un bon point sur la pelouse du Parc des Princes face au champion en titre parisien (1-1) grâce à un but de Bernardo Silva dans les derniers instants de la rencontre. Cette semaine, chez lui, Monaco a de nouveau montré qu'il était le patron. Après une première mi-temps très équilibrée, les joueurs de Leonardo Jardim ont asphyxié leur adversaire, prenant l'avantage, puis le large. Dès le retour des vestiaires, c'est Valère Germain, niçois la saison dernière, qui reprend un centre de Mendy pour tromper Yohan Cardinale (47'). Dominateur dans le jeu, Monaco fait le break par Falcao, à la réception d'un nouveau centre de Mendy (60'). A dix minutes du terme, alors que Nice pousse pour revenir, le Colombien reprend un service à bout portant de Lemar (81').


AFP

Pas en réussite. C'est le cas de le dire. Parce que pour Nice, deuxième après cette rencontre, ce score est très sévère. Au même niveau que son rival en première période, la formation de Lucien Favre a été malheureuse en seconde période, dès le retour des vestiaires, punie par Valère Germain. Après le deuxième but encaissé, Nice a poussé pour revenir au score, par Belhanda (79') puis par Pléa qui bute sur Subasic de la tête (85'). Dans les derniers instants, Eysseric, à l'image de son match, frappe sur le poteau d'une belle reprise (90'). Un manque de réalisme cruel, qui creuse l'écart.

Le duel à distance. L'efficacité. Le talent. C'est ce qui a fait la différence dans ce match dans le duel à distance entre Falcao et Balotelli. Attendu, le Tigre a répondu présent, y allant de son doublé. Laissé aux oubliettes dans la surface niçoise, le Colombien a été efficace face à Cardinale, grâce à sa capacité redoutable de renard des surfaces. Dans l'autre camps, Balotelli s'est fait mangé par la paire Glik-Jemerson, deux défenseurs appliqués dans leur rôle d'empêcher l'Italien de marquer son premier but de la saison loin de l'Allianz Riviera. L'ancien milanais, auteur d'un doublé à l'aller, a manqué le retour.

Prolifique. La meilleure attaque d'Europe devant le FC Barcelone et Liverpool, Monaco a infligé une belle raclée à son voisin, qui possédait la meilleure défense de Ligue 1 avant la rencontre. Avec ses désormais 68 buts marqués cette saison en championnat (100 toutes compétitions confondues), l'ASM a pris une belle option sur le titre, avec en plus une différence de buts largement favorable.


AS Monaco

L'homme du match. J'hésite entre Benjamin Mendy et Radamel Falcao. L'un a passé, l'autre a conclu en marquant. Un doublé chacun donc pour le latéral qui a délivré deux passes décisive et pour l'avant-centre qui, auteur de deux buts, a pris la troisième place du classement des buteurs. Les deux joueurs, monégasques, ont eu la main-mise sur la rencontre toute la seconde période et ont permis à leur équipe de remporter le derby. Mes notes :

AS Monaco : Subasic (6/10), Sidibé (6/10), Glik (6,5/10), Jemerson (6,5/10), Mendy (7,5/10), Fabinho (6/10), Bakayoko (6/10), Lemar (6,5/10), Bernardo Silva (6/10), Germain (7/10), Falcao (8/10).

OGC Nice : Cardinale (4/10), Souquet (4/10), Sarr (4/10), Dante (4,5/10), Baysse (4,5/10), Dalbert (5,5/10), Séri (5/10), Cyprien (5/10), Eysseric (4,5/10), Pléa (5/10), Balotelli (4/10).

Pression. Monaco met la pression sur Paris ! De nouveau, le club du Rocher montre qu'il est le patron de la Ligue 1 et oblige le Paris Saint-Germain à s'imposer ce samedi soir à Dijon (20h00) s'il veut garder son titre de champion de France. Avec six points d'avance sur le club de la capitale, trois sur Nice, Monaco peut viser bien plus que la deuxième place.



0 vue

Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube