Entre frustration et déception


Ce mardi, l'AS Monaco se déplaçait sur la pelouse de Manchester City pour le compte des 8es de finale aller de la Ligue des Champions. A l'Etihad Stadium, le leader de la Ligue 1 a livré un match spectaculaire avant de craquer. Huit buts qui ont clôturé un match exceptionnel, qui laissent plein d'espoir pour le retour...

Monaco n'est pas passé loin d'un exploit en Angleterre, comme il l'avait fait il y a deux ans contre Arsenal. Au-dessus dans tous les compartiments du jeu, les monégasques y ont cru jusqu'à vingt minutes du terme et à l'égalisation de Sergio Agüero. Avant ça, un doublé exceptionnel de Radamel Falcao et une réalisation du jeune Kylian Mbappé avaient mis le feu à la défense de City.


De la folie à la déception...

Paris nous avait impressionné il y a une semaine face à Barcelone (4-0), Monaco l'a fait aussi. Mais avec un goût n'inachevé. Dominateurs, les joueurs du club du Rocher peuvent repartir frustrés de Manchester, car il y avait la place pour revenir dans la Principauté avec un exploit retentissant. Bien rentrés dans leur match, les hommes de Leonardo Jardim ont pourtant concédé l'ouverture du score de Raheem Sterling, à la reprise d'un centre à ras de terre de Leroy Sané (26'). Mais Monaco est dans la réaction. Sur un six mètres, Willy Caballero loupe son dégagement et Bernardo Silva récupère le ballon. Le portugais décale Fabinho qui adresse un centre parfait pour Radamel Falcao qui permet à l'ASM de recoller au score (31'). A partir de ce moment, Monaco devient inarrêtable. Trouvé dans la surface anglaise, Kylian Mbappé élimine Nicolas Otamendi et frappe fort au fond des filets Citizens (40'). A la pause, Monaco mène deux buts à un.

De retour sur le terrain, on croit Monaco s'envoler. Sur un centre de Thomas Lemar, Radamel Falcao, qui se jette pour jouer le ballon est taclé par Nicolas Otamendi. L'arbitre désigne le point de penalty après consultation de son assistant. Le Tigre s'élance pour le doublé, mais sa frappe molle est captée par Willy Caballero (48'). Ma question est la suivante : pourquoi est-ce le colombien qui s'est élancé, alors que Fabinho est spécialiste dans l'exercice ? Quelques minutes plus tard, sur un contre rapidement joué par Raheem Sterling, le meneur de jeu anglais lance Sergio Agüero qui frappe au sol. Sa frappe semble facile pour Danijel Suvbasc qui effectue une faute de main et est battu (58'). Manchester City égalise. Toujours dans la réaction, Radamel Falcao élimine John Stones puis se joue du portier argentin d'un lob parfait (61'). Monaco reprend l'ascendant. Les joueurs du Rocher sont partis pour s'imposer dans un match déjà exceptionnel. Mais cela va s'emballer à vingt minutes du terme.

Corners assassins

Sur un corner Citizen, Sergio Agüero reprend de volée devant Djibril Sidibé et bat facilement Danijel Subasic (70'). Quelques instants plus tard, bis repetita. Nouveau corner pour City, la défense monégasque fait de nouveau preuve de passivité et John Stones se jette au second poteau pour faire le break (77'). Pep Guardiola et ses hommes reprennent l'avantage. Le résultat en la défaveur de l'ASM reste tout de même bon pour le retour. Mais un but de Leroy Sané va baisser un peu les espoirs monégasques pour le retour. Servi dans la surface monégasque, Sergio Agüero va fixer Danijel Subasic et sert l'allemand qui marque dans le but vide (82'). Dans la foulée, sur un centre de Benjamin Mendy, Radamel Falcao se voit refuser un triplé face à Willy Caballero, auteur de l'arrêt de la rencontre, sans doute le seul d'ailleurs... (84').

Mes notes :

Manchester City : Caballero (3,5/10), Sagna (4/10), Otamendi (3/10), Stones (4/10), Fernando (2,5/10), Yaya Touré (2/10), De Bruyne (6/10), Silva (5/10), Sterling (7/10), Sané (7/10), Agüero (9/10).

AS Monaco : Subasic (3/10), Sidibé (2/10), Glik (3/10), Raggi (3/10), Mendy (5/10), Fabinho (7/10), Bakayoko (6,5/10), Bernardo Silva (4,5/10), Lemar (5/10), Mbappé (7,5/10), Falcao (8/10).

Mon homme du match :

On est obligé d'avouer que Sergio Agüero a fait mal à l'AS Monaco. L'argentin a inscrit un doublé et a notamment lâché le ballon au bon moment pour Leroy Sané pour le dernier but Citizen. En concurrence depuis quelque semaine avec le jeune brésilien Gabriel Jesus, il avait été relégué sur le banc de touche par Pep Guardiola. Mais ce soir, l'ancien madrilène a prouvé qu'il était un attaquant de classe mondiale malgré la passivité de la défense monégasque et une erreur de Danijel Subasic. Il est LE grand artisan su succès mancunien ce soir...



0 vue

Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube