Ligue des Champions : le Real invulnérable et de nouveau sacré



LIGUE DES CHAMPIONS - Ce Real Madrid est intouchable et parachève une nouvelle page de son histoire, mais aussi de l'histoire du football. Avec leur douzième Coupe aux grandes oreilles, les Merengue prolongent encore un peu plus leur avance sur leurs poursuivants dans la compétition.

Zinedine Zidane l'a fait. Moins d'un an et demi après sa nomination à la tête de la Casa Blanca, l'ancien numéro dix du Real Madrid remporte pour la seconde fois d'affilée la Ligue des Champions. Dans l'ère moderne, le club de la capitale espagnole devient le premier club à remporter deux fois de suite la C1 et à conserver son titre. Avec de nouveau un immense Cristinao Ronaldo, le Real Madrid a soulevé son douzième trophée dans la compétition, et disposant d'une Juventus qui s'incline pour la seconde fois en trois ans.

Comme depuis les quarts de finale, il a fallu un très grand Cristiano Ronaldo au Real Madrid pour s'imposer. Auteur d'un grand match à Cardiff samedi soir, le portugais a signé ses neuvième et dixième buts cette saison en phase finale de la compétition. C'est d'ailleurs le quadruple Ballon d'Or qui avait permis à la formation de Zizou de sortir le Bayern Munich, certes avec un peu de réussite. Mais en plus de la réussite, Cristiano avait usé de beaucoup de talent en demi-finale lorsqu'il s'agissait d'inscrire un triplé contre l'Atletico Madrid au match aller. Auteur d'une prestation hors normes, le portugais a sans doute acté son cinquième Ballon d'Or hier soir au Millenium Stadium.

Sur le plan tactique, c'étaient deux styles bien différents qui s'opposaient. D'un côté, le club de Massimiliano Allegri dans son style de jeu bien défini avec une défense solide à l'italienne mais aussi une attaque très efficace. Et de l'autre, celui de Zinedine Zidane, qui a fait de son équipe la meilleure du monde. Joueur des Galactiques du Real, Zizou n'a peut-être pas le même style de jeu que l'équipe championne d'Europe en 2002 mais a fait de ses joueurs, à l'image de son capitaine Sergio Ramos, une véritable équipe de guerriers.


Sur la pelouse, la domination a été madrilène, sans contestation possible. Pourtant, les vingt premières minutes étaient à l'avantage de la Juve, pressante et présente dans les duels. Comme face à l'Atletico, le Real de Zizou s'est fait bouger vingt minutes, puis est passé en mode rouleau compresseur. Si la première occasion de la rencontre est pour l'ancien Merengue Gonzalo Higuain (3'), le Real, sur sa première offensive, fait mouche. Sur un contre éclair mené par Karim Benzema, Cristiano Ronaldo décale Dani Carvajal qui lui remet en retrait dans la surface. Seul, le portugais conclut d'une frappe bien placée au sol et légèrement contrée qui trompe Gigi Buffon (0-1, 20').

Mais cette première période est très serrée et incroyable. On assiste à un match de foot de très très haut niveau et à un attaque-défense très intensif. Après l'ouverture du score madrilène, les italiens ne renoncent pas. Et sur une action d'école, Mario Mandzukic remet les compteurs à zéro. Sur une transversale parfaite, Alex Sandro ajuste un centre vers Gonzalo Higuain qui remise sur le croate. L'ancien du Bayern contrôle d'un amortis poitrine et égalise d'un retourné parfaite (1-1, 27'). Au terme d'une première période très intense, les deux équipes sont dos à dos.

Au retour des vestiaires, le rythme redescend un peu. Les cartons commencent à tomber. Mais le Real va reprendre l'avantage. Sur un centre de Karim Benzema mal repoussé par la défense italienne, le ballon revient sur Casemiro qui frappe à trente mètres de la cage de Gigi Buffon. Le ballon est contré et trompe la légende de la Squaddra Azzura (1-2, 61'). Un but extraordinaire, dans le même style de celui qui avait été marqué par ce même brésilien contre Naples en huitième de finale. Et la défense de la Juve, jusque ici la meilleure de la compétition, craque littéralement. Sur le côté droit, Luka Modric récupère le ballon et joue le une-deux avec Carvajal avant de centrer vers CR7 qui y va de son doublé (1-3, 64').

En l'espace de quelques minutes, Madrid a tué le match. Et de quoi enfoncer la Vieille Dame, Juan Cuadrado est expulsé après avoir reçu un second carton jaune pour avoir "poussé" très légèrement Sergio Ramos après un échange entre les deux joueurs. Une vraie erreur d'arbitrage, et un comportement inadmissible du capitaine espagnol. Heureusement que le match était déjà plié. Parce que dans le temps additionnel, après une action exceptionnelle de Marcelo dans son couloir, Marco Asensio met fin à la fête en inscrivant le quatrième but du Real (1-4, 90').

Le Real Madrid remporte donc sa douzième Ligue des Champions. C'est aussi la troisième en quatre saisons, après avoir battu deux fois l'Atletico de Madrid en finale et la Juventus, hier soir. Cette équipe de Zinedine Zidane est sans doute la meilleure des années 2000... Il faut aussi saluer le fait que Zizou a permis à son équipe de remporter le championnat cette saison. Sachant que le Real n'avait plus été sacré en Liga depuis 2012. Une vrai perf' pour le champion du Monde 98, qui a redonné vie à son Real.


Mes notes :

Juventus : Buffon (3/10), Barzagli (4/10), Bonucci (4/10), Chiellini (4/10), Sandro (4,5/10), Khedira (3/10), Pjanic (3/10), Dani Alves (3/10), Dybala (2/10), Mandzukic (5/10), Higuain (3,5/10).

Real Madrid : Navas (6/10), Carvajal (7/10), Sergio Ramos (6/10), Varane (6/10), Marcelo (7/10), Kroos (7,5/10), Casemiro (7/10), Modric (7,5/10), Isco (6/10), Ronaldo (9/10), Benzema (6/10).

J'ai été déçu par Gianluigi Buffon, qui n'a pas été au niveau de l'événement. C'était sans doute la dernière chance pour l'italien de remporter le Ballon d'Or mais Cristinao Ronaldo lui a montré que ce trophée de prestige lui appartenait. En plus du Ballon d'Or, le portier de la Juve a peut-être aussi dit adieu à l'espoir de remporter un jour la Ligue des Champions. J'ai aussi été déçu par la prestation de Paulo Dybala, transparent dans le dos de Gonzalo Higuain, guère plus impressionnant hormis sa première période.

Mais j'ai été impressionné par l'équipe du Real Madrid, la meilleure d'Europe et du Monde. Le seul point fable de cette équipe est peut-être son gardien de but, et encore ! Keylor Navas s'est montré important et décisif, même si je pense qu'il est mal placé sur le but de Mandzukic. Les latéraux Carvajal et Marcelo ont mangé leurs adversaires directs, à tel point qu'un Dani Alves, attendu, n'a pas vu le jour. L'entre-jeu... Kroos-Casemiro-Modric est simplement le meilleur trio à ce poste, même si Casemiro possède quelques points faibles et reste un gros boucher ! Devant, Cristiano a encore marqué l'histoire. De son côté, malgré son absence au tableau d'affichage, Benzema a encore su faire jouer ses coéquipiers et est impliqué dans le premier but.


Crédit photos : UEFA Champions League


0 vue

Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube