Interview de Bertrand Latour

Mis à jour : 27 août 2019

#INTERVIEW - Bertrand Latour, journaliste pour RTL qui intervient également sur les émissions de la Chaîne L'Equipe, a accepté de répondre à mes questions au téléphone dans le cadre d'un entretien exclusif. Sympathique et disponible, il a accepté de revenir sur son parcours et la saison écoulée de Ligue 1.

Comment vous est venue l’envie de devenir journaliste ?

C'est un délire que j'ai depuis tout petit. Le métier de journaliste est un métier qui m'a toujours fasciné et, depuis que je suis au collège, je savais que j'avais envie de faire ce métier, de me spécialiser dans le sport parce que c'est l'une de mes passions et que cela correspond bien à l'idée que je me faisais de la vie que j'avais envie d'avoir où il n'y a pas de routine. Tu rencontres beaucoup de personnes, il faut aimer avoir le sens du contact, être intéressé par différentes choses... et c'est pour ça que j'ai décidé de faire ce métier.

Quel a été votre parcours pour devenir journaliste ?

Moi j'ai fait un bac économique et social (ES) que j'ai eu en 2010. J'ai eu le temps de planter une année de fac d'histoire à Lyon. Ensuite j'ai fait une école de journalisme post-bac à Lyon également durant trois ans. Et c'est à la fin du stage de deuxième année que je devais réaliser que j'ai été pris à RTL en stage. Le stage s'est bien déroulé et Christian Ollivier, le chef des sports de RTL, m'a proposé de continuer le weekend. Donc pendant ma troisième année d'école de journalisme à Lyon, je faisais les aller-retour entre Lyon et Paris le weekend pour être à RTL. Puis de fil en aiguille, j'ai continué à RTL et j'y suis toujours, puis il y a des propositions à la télé qui se sont présentées. D'abord à ITélé et ensuite sur D8 dans l'émission d'Estelle Denis.

Vous travaillez à la fois à la télé et à la radio. Quel support préférez-vous ?

Très sincèrement, je n'ai aucune préférence. Ce sont deux exercices différents. J'ai commencé par la radio et je ne me voyais pas faire de la télé tout de suite ; ça s'est présenté et j'en suis très heureux. En radio, on a peut-être davantage le temps de se poser. C'est un média qui est plus souple que la télé. Mais j'adore participer aux émissions de débat sur La Chaîne L'Equipe. Ce sont deux exercices différents qui me vont bien et cela m'ennuierait beaucoup de devoir sacrifier l'un d'entre-eux.

Vous suivez le sport dans votre métier, auriez-vous aimé être sportif professionnel ?

Parmi les gens qui font ce métier de journaliste de sport, on a tous à un moment donné espéré ou rêve d'être sportif de haut niveau. Moi j'ai fait du cyclisme en compétition donc très vite j'ai su que je n'avais pas le niveau pour être un champion. Donc je ne suis pas du tout dans la frustration de ne pas avoir été un acteur et ça me va très bien d'être observateur.

Etes-vous surpris d’en être déjà arrivé là à votre âge, d'être à La Chaîne L'Equipe, à RTL ?

Surpris, oui et non parce que j'ai tout fait pour que cela se concrétise donc je sais que, ce qui m'arrive, je ne l'ai volé à personne. Après, c'était évidemment difficilement imaginable quand j'étais en école de journalisme, il n'y a pas si longtemps, que j'aurais ce quotidien là. Donc je mesure chaque jour la chance qui est la mienne parce que c'est un vrai bonheur de se lever et d'être content d'aller au travail. Il y a un peu de réussite mais il y a aussi du travail donc c'est la preuve que quand on veut quelque chose, on peut y arriver.

Quels sont vos rêves et vos objectifs dans votre métier ?

Je suis déjà très, très heureux de ce qui m'arrive. S'il y avait quelque chose que je voudrais ce serait de pouvoir aller davantage sur le terrain, être un peu plus souvent en déplacement. Après, si la vie que j'ai en 2017 pouvait être la même pendant très longtemps, ça me va parfaitement


RTL

Qu’avez-vous pensé de la dernière saison de Ligue 1 ?

La dernière saison de Ligue 1, je l'ai trouvée réellement passionnante. Monaco est un très beau champion, ils ont produit un jeu magnifique durant quasiment toute la saison même si c'était un petit peu moins abouti en fin de saison. Ma déception, c'est le Paris Saint-Germain évidemment, qui même s'ils ont engrangé beaucoup de points, ont été quand même très décevants en Ligue des Champions. C'était une Ligue 1 spectaculaire, cela faisait longtemps en tout cas qu'on ne s'était pas autant régalé dans le commentaire des matchs. Que ce soient les affiches du vendredi ou du dimanche, on a passé de bons moments. Et je pense que la saison prochaine, cela peut être encore mieux parce que Monaco, même s'ils vont perdre des joueurs vont recruter et ont déjà commencé à le faire. Le Paris Saint-Germain a l'obligation de se renforcer et de faire une bien meilleure saison. Le projet marseillais va prendre forme donc on a tous hâte de voir ce que cela va donner, Lyon a du beau matos, la curiosité de Lille avec Bielsa... Franchement, ça va être très sympa encore la saison prochaine et on a déjà hâte que ça recommence. Ca passera vite au mois d'août.

Vous parlez de Marseille et de Lille, qui ont été rachetés. Que pensez-vous de ces rachats pour le championnat ?

Je pense que c'est foncièrement un bonne chose. Pour parler de Marseille d'abord, le club en avait besoin, il était en fin de cycle, Margarita Louis-Dreyfus voulait absolument vendre le club après la mort de son mari. Il n'y avait plus d'investissement qui était réalisé. C'était un club qui se mourrait et la Ligue 1 a besoin que Marseille soit compétitif parce que l'OM est une place forte du football français ; c'est le seul club qui a gagné la Ligue des Champions, le public marseillais est l'un des plus chauds de France donc c'est très bien que Marseille ait été racheté. Pour Lille j'avais plus de réticence. Mais le fait déjà d'avoir attiré Bielsa - même si on sait qu'à tout moment il est capable de filer entre les doigts des dirigeants lillois -, c'est quand même un super coup. Je vois les noms qui sont annoncés à Lille, et cela semble être du solide. Donc tant mieux, c'est bien qu'ils y ait des investisseurs, c'est bien qu'il y ait de l'argent et c'est comme ça que les clubs pourront être compétitifs, d'abord sur la scène nationale et ensuite sur la scène européenne.

"Très sincèrement, je suis assez inquiet sur le barrage de Ligue des Champions pour Nice."

Qu'attendez-vous justement de ces deux clubs en terme de recrutement ?

Je pense que Lille est davantage dans l'esprit d'acheter des jeunes joueurs à fort potentiel, de les valoriser et ensuite de les vendre, un peu comme ce qu'ont réalisé les dirigeants monégasques. C'est d'ailleurs pas un hasard si Luis Campos a été débauché par les dirigeants lillois. Pour Marseille c'est différent : ils sont dans l'idée de recruter des joueurs qui soient performants immédiatement et donc davantage expérimentés. Ce qui n'empêche pas quand même d'acheter des jeunes talents comme ils l'ont fait l'hiver dernier avec Morgan Sanson. L'attraction va un peu être le numéro neuf, de savoir quel numéro neuf sera recruté en complément de Germain qui semble bien parti pour arriver. Je pense que les marseillais sont plus dans la communication. Ils ont vraiment envie de construire une équipe très compétitive, ils sont très âpres dans les négociations ; ils ne veulent pas acheter des joueurs qui valent 5 millions d'euros à 15 et ils ont raison. Donc cela va être intéressant parce que le mercato hivernal était une première indication mais on sait que c'est un mercato d'ajustement. Cet été on va vraiment pouvoir juger de ce que veulent faire et ce que vont attirer les marseillais.

Vous parlez de Germain dont le transfert semble bien parti, est-ce qu'on peut rêver de Diego Costa à l'OM ?

Non, je n'y crois pas parce que c'est hors budget pour Marseille à la fois d'un point de vue du transfert et d'un point de vue du salaire. Diego Costa était excessivement bien payé à Chelsea, il a eu des propositions en Chine l'hiver dernier avec propositions allant à 30 millions par an. Il ne faut pas que les supporters marseillais imaginent qu'un joueur comme Diego Costa puisse arriver à Marseille. Il va y avoir des joueurs de seconde zone, des très bons joueurs qui peuvent venir. Mais Diego Costa, ça me paraît inatteignable.

Quel regard portez-vous sur l’ascension de Kylian Mbappé, déjà courtisé par le Real Madrid ?

Il est fascinant ce garçon. Il a dix-huit ans, à chaque fois qu'il joue il marque. Il a été décisif en Ligue des Champions dans des matchs couperets là où c'est extrêmement difficile. Il est très à l'aise des les médias : il ne fait pas de faute de goût... Il a tout compris, c'est un phénomène à tout point de vue et, sauf blessure, ce qu'on ne lui souhaite évidemment pas, je pense qu'il n'y a pas grand chose qui pourra l'arrêter dans les quinze prochaine années.

Qu’attendez-vous du parcours de Nice la saison prochaine en Coupe d’Europe ?

J'espère évidemment qu'ils vont se qualifier pour la Ligue des Champions, mais j'en suis pas certain du tout parce que c'est toujours très difficile pour les clubs français. Monaco y est arrivé cette saison en sortant Fenerbahce et Villarreal. Mais Lyon, ces dernières années, avait échoué. Monaco avait échoué il y a deux ans contre Valence, Lille n'avait pas réussi contre Porto une année... Donc j'ai de gros doutes. Très sincèrement je suis assez inquiet sur le barrage de Ligue des Champions pour Nice qui, même s'ils vont garder Favre, n'auront plus Belhanda, Balotelli... Donc j'ai peur qu'on les retrouve en Europa League les niçois.

Peut-on s'attendre à un projet sur le long terme de Nice, qui se sépare de cadres et qui recrute des jeunes joueurs comme encore Makengo et Tamèze ?

La stratégie niçoise est très intéressante et pour le moment Jean-Pierre Rivère et Julian Fournier se trompent assez peu. Moi je trouve que c'est assez fin de viser des jeunes joueurs à fort potentiel qui évoluent dans des clubs de bas de tableau de Ligue 1 ou en Ligue 2, de viser des joueurs dans des championnats où les tarifs sont abordables comme c'est le cas au Portugal. Ils ont fait venir Séri, Ricardo Pereira qui a été prêté deux ans, Dalbert... tout ça sont d'excellentes trouvailles. Donc la cellule de recrutement fonctionne bien et puis ils ne s'interdisent pas de faire des coups type Dante, type Balotelli sur une saison, le prêt de Belhanda. Je trouve que c'est intelligent. Et ils arrivent ensuite à valoriser leurs joueurs en faisant des ventes importantes. Ils vont pouvoir en réaliser une sans doute avec Séri. Donc je pense que le projet niçois fonctionne bien. Après, il y a un paramètre fondamental, c'est de ne pas se tromper dans le choix des joueurs car on sait qu'à un moment donné on peut avoir des déchets. Les transferts sont des paris en quelque sorte donc on peut imaginer qu'on a tout parfaitement cadré, que le joueur va bien s'acclimater... Mais il peut y avoir de mauvaises surprises.

Un grand club français comme Saint-Etienne est en baisse ces dernière saisons. Que faut-il à ce club pour retrouver les sommets du championnat de France ?

La limite de Saint-Etienne, elle est financière et pendant quelques années Christophe Galtier, avec un jeu extrêmement ennuyeux a réussi à surperformer avec son équipe. Il a réussi à ramener la Coupe de la Ligue alors que cela ne leur été pas arrivé depuis un moment. Donc pour Saint-Etienne le problème vient du salary cap car le club se refuse à la surenchère salariale. C'est par conséquent très difficile d'attirer les meilleurs joueurs donc face à l'émergence de clubs comme Nice qui ont une stratégie un peu plus agressive, face à Marseille qui a maintenant un nouvel investisseur, face au Paris Saint-Germain, à Monaco face à Lyon et je ne cite même pas Lille, qui ont tous un budget supérieur à celui de Saint-Etienne, c'est compliqué pour eux d'exister et de faire mieux malheureusement.

Avec tous les clubs que vous avez cités, pensez-vous que la Ligue 1 puisse devenir dans le futur l'un des meilleurs championnats européens ?

Il y a de la marge. Que la Ligue 1 devienne plus attractive et plus intéressante à suivre, déjà c'est ce qui doit être prioritaire et on est, je pense, dans une spirale positive. Cela va dans le bon sens et cette saison nous a fait beaucoup de bien. Après je pense que la Ligue 1 sera toujours inférieure et la comparaison sera toujours difficile avec le championnat anglais par exemple où il y a une vraie culture, des grands clubs historiques, des stades, une histoire... Ce sera compliqué avec le championnat espagnol où vous avez des mastodontes comme le Real Madrid, le Barça et même l'Atletico Madrid qui sont capables de faire deux finales de Ligue des Champions sur les dernières années. Très sincèrement c'est compliqué de rebattre les cartes mais avec de l'argent et avec des clubs bien gérés on va pouvoir réussir à les égaler et à au moins réussir à conserver nos jeunes joueurs plus longtemps, ce qui serait bien.

Que pensez-vous de l'erreur de Hugo Lloris hier soir contre la Suède ?

Je n'ai pas envie de l'accabler parce qu'il a souvent sauvé l'Equipe de France. C'est l'un des meilleurs gardiens au monde, ça arrive à tout le monde, à tous les gardiens, de commettre des erreurs même les plus grands. Ca tombe évidemment mal parce que c'était un match qualificatif pour la Coupe du Monde et que ça arrive à la 93e minute. Tu avais un point et tu le perds donc sur le plan comptable c'est cata. Mais ce que je retiens surtout sur ce match, c'est le manque d'ambition de l'Equipe de France, la composition d'équipe de Deschamps qui était à mon sens trop frileuse, les changements en cours de matchs trop tardifs aussi. Donc, comme je l'ai tweeté hier, "A vouloir gagner petit, on a perdu gros". Voilà, c'est le sentiment que j'ai.


Selon vous, faut-il remettre en cause la composition de Didier Deschamps ?

Oui, tu dois le savoir si tu es un téléspectateur fidèle, tu ne peux pas dire que je sois un grand fan de Moussa Sissoko. Je n'ai rien contre l'homme qui est, de ce qu'on m'en dit, est extrêmement sympathique. Mais, pour ce qui est du joueur de foot, cela ne correspond pas à l'idée que je me fais d'un ailier. Dans un schéma comme le 4-2-3-1, j'aurais largement préféré Dembélé, qui a été excellent cette saison avec Dortmund, qui a fait des très grands matchs en Ligue des Champions. Deschamps est dans une logique de groupe, il fait confiance à ses hommes, ceux avec qui il a connu des succès. Mais à un moment donné je pense qu'il faut aussi privilégier la forme du moment et laisser émerger les jeunes talents. Je troue que c'est dommage, quand on a un vivier offensif comme c'est le cas en France, de se retrouver avec Moussa Sissoko ailier droit. Ca me parait incompréhensible.

Est-ce qu'il faut rappeler Benzema en Bleu, lorsqu'on voit la performance de Griezmann ou que Giroud n'est pas l'attaquant français le plus complet ?

Olivier Giroud, je ne suis pas un fan de la première heure. Je pense que ce n'est pas un attaquant du top 10 européen, c'est une certitude. Ce qui est le cas de Benzema. On peut au moins reconnaître que Giroud est très performant en Equipe de France et de marquer. Il a quand même des statistiques assez impressionnantes, c'est à mettre à son crédit. Après pour la question sur Benzema, c'est un sujet qui est extrêmement épineux parce qu'à chaque fois qu'on en parle, les gens parfois ne comprennent pas toujours les subtilités qu'il peut y avoir. Je trouve que évidemment Karim Benzema est le meilleur attaquant français, c'est une première chose. La deuxième c'est que, s'il n'est plus en Equipe de France, c'est pour des raisons extra-sportives. Et je pense que, tant que Karim Benzema est mis en examen et tant que Didier Deschamps sera à la tête de l'Equipe de France, il en reviendra pas. Ca ne me choque pas plus que ça et on peut comprendre la réflexion de Deschamps qui l'a énormément soutenu, qui en retour de ça a eu droit à une interview dans laquelle Benzema l'accuse presque d'être raciste, du moins d'avoir "cédé à une partie raciste de la France". C'était très mal venu. La France, sans lui, a fait une finale d'Euro. Peut-être qu'avec lui on l'aurait gagné, je ne sais pas. Mais sans doute que son retour ferait énormément de bruit et de vagues et que les politiques s'en empareraient encore une fois. Il y a un peu d'apaisement autour des Bleus et je pense que le retour de Benzema ne favoriserait pas à ce que cela continue.


Bertrand Latour dans l'émission Tant qu'il y aura des Gones

Ne trouvez-vous pas Paul Pogba un peu surcoté par rapport au rôle qu'il devrait occuper en Equipe de France ?

Il y a une frustration avec Pogba. Il s'est beaucoup mis en avant, il a beaucoup communiqué. Le constat c'est qu'à 24 ans, on ne sait toujours pas quel est son poste favori. Il est inconstant, il est évidemment plein de qualité mais sur la durée d'un match ce n'est pas encore suffisant. Mais oui il est probable que l'image de Pogba reste supérieure à ses qualités de footballeur, hélas.

Faut-il préférer Thomas Lemar, qui est jeune et qui a fait une bonne saison à Dimitri Payet ?

Je n'enterrerais pas Payet qui a d'ailleurs été très bon contre le Paraguay. Lemar est un joueur que j'adore vraiment ; techniquement très propre, très intelligent, super pied gauche, un vrai joueur de foot comme on les aime. Je pense que quand on aime le football, c'est le genre de joueur qu'on adore regarder. Mais dans l'organisation de Deschamps, qui, on en parlait un peu avant, n'aime pas changer, dans un système en 4-2-3-1 à mon avis très vite il va être confronté à l'éclosion de Mbappé et ce sera très difficile de laisser Mbappé sur le banc. Griezmann est incontournable, Giroud a un profil différent et qui se marie bien avec Griezmann et peut-être que la seule façon d'intégrer Mbappé sera sur le côté gauche. Et à la fois Payet et Lemar, en feront peut-être les frais. Je pense que ce n'est pas exclu que l'on voit Mbappé sur un côté parce qu'à Monaco il jouait avec Falcao mais il aime beaucoup être sur son côté gauche et revenir dans l'axe. Et Mbappé peut-être un concurrent direct pour Payet.

"Je ne vais pas être original mais le talent de Messi ne peut pas laisser indifférent."

Que pensez-vous du Real Madrid ? Peut-on dire que c'est la meilleure équipe de tous les temps ?

J'ai un peu de mal avec ça, "meilleure équipe de tous les temps". C'est très difficile de comparer les époques. Le Barça de 2009 était aussi fabuleux et on disait aussi à l'époque que c'était peut-être la meilleure équipe de tous les temps. C'est une équipe qui n'est pas flamboyante mais qui ressemble à un rouleau compresseur, c'est une machine. Il y a des joueurs d'exception, Ronaldo en premier lieu mais des joueurs aussi comme Modric, comme Ramos aussi qui a une hargne assez invraisemblable. Donc meilleure équipe de tous le temps, je n'en suis pas sûr mais une machine, indéniablement oui.

C'est quand même la première équipe depuis le Milan à remporter deux fois de suite la C1...

Oui, oui bien-sûr. Ce qu'ils ont réalisé est très rare et c'est très notable et ce n'est certainement pas un hasard. Le Milan l'avait réalisé en 1990 et en 1991, est-ce que ce Real là est supérieur à ce Milan là, je ne sais pas trop.

Pensez-vous que Cristiano Ronaldo ait déjà acquis son prochain Ballon d'Or ?

Oui, ça y ressemble. Champion d'Espagne, vainqueur de la Ligue des Champions, sans doute qu'à la rentrée prochaine il continuera de marquer des buts donc c'est amplement mérité. Marquer dix buts sur les matchs à élimination directe en Ligue des Champions comme il l'a fait face au Bayern, en finale contre la Juve qui n'avait encaissé que trois buts sur toute la campagne de Ligue des Champions. Donc Ballon d'Or amplement mérité sans doute à venir pour Ronaldo.

Quel joueur vous a toujours fait rêver ?

Il y a en plusieurs. Je ne vais pas être original mais le talent de Messi ne peut pas laisser indifférent même s'il n'a pas fait sa meilleure saison, il nous a quand même offert des moments incroyables. Après, Zidane forcément en plus ça me ramène à ma jeunesse puisque j'avais six ans quand l'Equipe de France a été championne du Monde. C'est un joueur qui, quand tu es vraiment petit, te donne envie d'aimer ce sport. Je te dirai Zidane et Messi.

Avez-vous un club de cœur ?

J'ai un club de coeur, mais je ne le dirai pas. Je ne te le dirai pas parce qu'après sur les réseaux sociaux c'est compliqué. Parce que les gens, surtout sur les réseaux sociaux, quand ils ont cet élément en tête, vont directement penser que si tu dis du bien du club que tu supportes c'est parce que tu n'es pas objectif, si tu critiques un rival c'est parce que tu es contre le club adverse. Donc comme je suis amené à donner mon avis sur des équipes et à avoir des positions tranchées, je préfère ne pas le donner comme ça.


Bertrand Latour

Je remercie Bertrand Latour pour sa sympathie et sa disponibilité.


Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube