Entretien avec Edson Seidou : "Mon rêve, c'est l'Angleterre"



INTERVIEW - Latéral gauche de l'US Orléans, Edson Seidou (25 ans) a accepté de revenir sur sa carrière. Ses débuts, sa découverte du monde professionnel, ses objectifs et son poste préférentiel sur un terrain... l'orléanais passe tout en revu et tire un premier bilan de sa carrière.

Comment t'es venue la passion du football ?

Je suis passionné de football depuis tout petit. D'abord, mon père est un ancien footballeur professionnel qui a été international ivoirien. J'ai aussi une famille de sportifs, donc c'est venu de là. Tout le monde fait du sport, du football ou d'autres sports. J'ai commencé le football à 7 ans et j'ai toujours aimé le foot depuis que je suis tout jeune.

Y-a-t-il un joueur de foot qui t'a inspiré ou donné envie de jouer ?

Il y a pas mal des joueurs qui m'ont donné envie de jouer. Il a forcément Zidane, le "vrai" Ronaldo... Je regardais la Coupe du Monde et ces joueurs m'ont donné envie de jouer. J'aimais beaucoup Okocha aussi, c'est un gaucher comme moi. Il y a eu pas mal de joueurs dans les années 90 qui m'ont inspiré au niveau du football.

Peux-tu revenir sur ta carrière ?

J'ai fait mes gammes à Perpignan, dans le sud, puisque je suis né là-bas. Je suis parti aux Chamois Niortais en centre de formation à l'âge de 15 ans mais le club a perdu le statut professionnel et j'ai dû trouver un autre club. Je suis donc allé à Amiens. J'ai côtoyé le monde professionnel, on est montés en Ligue 2 mais je n'ai pas beaucoup joué et je n'ai pas signé de contrat professionnel. J'ai pas mal baroudé en CFA à, l'AC Amiens puis Roye, pour arriver en National à Colomiers, près de Toulouse. Après j'ai été au Red Star. On est montés en Ligue 2, mais je n'ai pas beaucoup joué donc j'ai atterri à Epinal. J'ai fait une grosse saison puis j'ai signé à Orléans.

Quel souvenir gardes-tu de ton premier match pro ?

C'était un bon souvenir. Ma première rentrée était contre le Havre lors du premier match de championnat la saison dernière avec Orléans. Je suis rentré 5 minutes, c'était une bonne expérience. Ca n'a rien à voir avec le National, le monde professionnel est vraiment cool : il y a de l'ambiance, de l'engouement, ça joue au ballon, il y a de beaux terrains... J'en garde un bon souvenir même si on a perdu un à zéro. C'était un bon match.

Qu'as-tu ressenti au moment où Orléans t'a appelé, toi qui étais habitué à jouer en National ?

Forcément, j'étais content parce que je sortais d'une grosse saison à Epinal et que je n'avais pas encore goûté au monde professionnel. J'avais fait deux montées mais je n'avais pas signé professionnel donc j'étais content car ça allait presque être un aboutissement de signer mon premier contrat professionnel. J'avais d'autres propositions mais c'est Orléans qui s'est montré le plus convaincant et j'allais donc signer mon premier contrat professionnel à 24 ans. Depuis tout petit on en rêve, donc j'étais très content.

Cette saison, quels sont tes objectifs ?

L'année dernière, j'ai fait 27 matchs. J'ai beaucoup joué, surtout en première partie de saison. En deuxième partie de saison, c'était un peu plus compliqué. Mes objectifs sont donc de faire plus de matchs, faire une saison encore plus complète. Si je peux faire une trentaine de matchs, ce serait vraiment pas mal. Collectivement, l'objectif serait déjà d'obtenir plus facilement le maintien, sans les barrages. Essayer de passer une saison un peu plus tranquille. Sur une saison de Ligue 2, on ne sait jamais, on a bien vu Amiens monter alors qu'ils étaient promus... Mais dans un premier lieu, on vise un maintien un peu plus tranquille.

T'estimes-tu capable de jouer plus haut ?

Oui, j'aimerais bien. Justement, quand je disais que j'aimerais bien faire 30 matchs, c'est pour pouvoir essayer de côtoyer vraiment l'élite, que ce soit la Ligue 1 ou l'étranger. J'aime bien l'Angleterre, mon rêve serait d'y aller. Je pense que j'ai les qualités pour y aller. Après, il faut un peu de chance et de la confiance forcément. Mais je pense que j'ai les capacités pour titiller l'élite. Etre un joueur confirmé de Ligue 1, je ne sais pas. Mais je pense que j'ai les moyens pour y aller.

Quel est ton poste préférentiel dans le couloir gauche et quelles sont tes principales qualités ?

Déjà, il faut savoir que ce n'est que ma troisième année en tant qu'arrière gauche, j'ai été formé en tant que milieu défensif. Mes qualités sont mon volume de jeu, ma puissance et je pense que j'ai une bonne technique et une bonne patte gauche. Je pense que ce sont mes principales qualités, surtout ma puissance.

Tu as donc été formé au milieu, comment es-tu arrivé sur ce côté gauche ?

Un peu par le hasard. J'étais à Colomiers et on avait un souci à ce poste-là et j'ai dépanné. J'ai été testé en match amical et ça s'est bien passé donc j'ai continué à ce poste-là. Et comme je sais qu'au niveau professionnel cette polyvalence est beaucoup demandée, je me suis dit que pourquoi ne pas continuer. Mais j'ai été formé au milieu de terrain et je peux toujours y jouer.

Aimerais-tu rejouer au poste de milieu de terrain ?

Pourquoi pas, si l'occasion de présente. C'est un poste que j'affectionne, je suis au coeur du jeu, c'est un poste que je peux continuer d'occuper. C'est un poste que j'aime bien.

Suis-tu encore ton ancien club, Amiens, promu en Ligue 1 ?

Bien-sûr, je suivais déjà l'an passé et je suis encore maintenant. J'ai des amis qui sont encore là-bas et je suis d'ailleurs très content qu'ils soient montés en Ligue 1. C'est bien pour eux et pour le club car c'est un club bien structuré.

L'US Orléans est très active sur le marché des transferts, penses-tu que cela va aider le club à se maintenir plus facilement ?

On était en fin de cycle et pas mal de joueurs étaient en fin de contrat et étaient là depuis un certain temps donc il y a eu un renouvellement d'effectif. La saison qu'ont vient de passer était vraiment difficile donc je pense que c'est un mal pour un bien. De ce que je vois pour le moment, il y a de la qualité dans le groupe et chez les recrues. Et je pense que ce renouvellement d'effectif peut aider le club à se maintenir plus facilement. Il y a la qualité et c'est à nous, joueurs, de faire ce qu'il faut sur le terrain.

Comment va le groupe à quelques semaines de la reprise ?

Le groupe vit bien. On sort d'une semaine de stage à Vichy et l'ambiance est saine pour le moment, il y a vraiment de la qualité. On verra bien en championnat mais ce qui est sûr, c'est que le groupe est de qualité.

Quel est ton meilleur souvenir sur un terrain ?

Je pense que c'est la montée avec le Red Star. Même si je n'ai pas beaucoup joué, participer à une montée est toujours un souvenir inoubliable, en plus on avait terminé champions de National. C'est vraiment un bon souvenir. Ma première en Ligue 2 n'était pas mal également, il y avait pas mal de mes proches à qui ça fait plaisir qui regardaient à la télé. Donc je pense que c'est entre les deux.

Quel bilan fais-tu de ta carrière pour le moment ?

Je pense que j'ai eu pas mal d'embûches parce que je suis passé par le championnat amateur après avoir fait un centre de formation donc ce n'était pas facile de retrouver le monde professionnel après avoir joué en CFA et en National. Pour le moment, je suis plutôt content de ce que j'ai fait. Je ne regrette pas ce que j'ai fait. Il y a toujours moyen de faire mieux mais je me suis accroché pour en être là. J'ai 25 ans, j'aimerais bien encore évoluer un peu.


Je remercie Edson pour sa disponibilité, sa sympathie et ses réponses.


Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube