Paris peut-il vraiment se permettre de dégraisser cet hiver ?


MERCATO - Le Paris Saint-Germain doit absolument vendre avant la fin de l'année pour rentrer dans les clous du fair-play financier. Après les arrivées de Neymar et de Kylian Mbappé, le club de la capitale doit récupérer environ 70 millions d'euros pour être en règles et ainsi ne risquer aucune sanction.

Lors de la dernière période des transferts, Paris faisait fantasmer la planète foot en recrutant Neymar Jr (222 millions d'euros) et Kylian Mbappé (prêt avec option d'achat à 180 millions d'euros). Des arrivées qui ont déjà été très bénéfiques sur le plan sportif, mais qui contraignent le club de la capitale à vendre pour rentrer dans les clous du fair-play financier. Les Parisiens doivent récupérer près de 70 millions d'euros sur la vente de joueurs avant la fin de l'année civile pour rester en règles avec les conditions de l'UEFA. Mais alors que Paris ambitionne plus que jamais de remporter la Ligue des Champions cette saison, il devra pouvoir compter sur un effectif complet qualitativement et quantitativement pour être compétitif dans les compétitions nationales, notamment le championnat. Même si les hommes d'Unai Emery comptent déjà neuf points d'avance sur leur premier poursuivant à la trêve, il devront continuer sur leur lancée pour reprendre leur trône, cédé à l'AS Monaco la saison dernière. Souvent embêté par les blessures ces dernières saisons, notamment au moment de la phase à élimination directe de la C1, Paris espère compter sur l'ensemble de son effectif pour aller au bout cette fois.


Kylian Mbappé et Neymar Jr sous le maillot Parisien - sportsclub.co.za

Dès le mois de février, Paris va enchaîner les rencontres en cas de qualifications en Coupe de France, Coupe de la Ligue et en Ligue des Champions. Les matchs se suivraient donc tous les trois jours et Unai Emery serait obligé de compter sur les actuels remplaçants du club : Angel Di Maria, Thiago Motta, Giovani Lo Celso ou Yuri Berchiche. En revanche, le tacticien Espagnol ne s'opposerait pas aux départs de Lucas Moura, Javier Pastore ou encore Hatem Ben Arfa, indésirables cette saison dans la capitale. Ces derniers pourrait permettre au PSG de se plier aux exigences de l'UEFA et Paris espère donc vendre au minimum ces trois éléments pour encaisser une partie des 70 millions d'euros requis.

Si le nom de Lucas Moura est souvent associé à un départ depuis l'été dernier, le déménagement du Brésilien acheté pour plus de 40 millions d'euros en 2013 semble se préciser en ce début d'année 2018. Annoncé en prêt dans des clubs de Ligue 1 (Nice, Nantes), l'ancien de Sao Paulo devrait plutôt rallier l'étranger et plus précisément l'Angleterre où plusieurs clubs sont intéressés dont le plus prestigieux, Manchester United. Si là encore les médias Britanniques parlent d'un prêt jusqu'au mois de juin, il est peu probable que Paris se sépare de son numéro 7 sans rentrée d'argent. Il faudra donc payer pour acquérir Lucas. L'Argentin Javier Pastore est également annoncé sur le départ, en manque de temps jeu cette saison et souvent gêné par des blessures ces derniers mois. Il est certain que l'avenir d'El Flaco ne s'écrit plus au Parc des Princes. L'idole du Parc est sur la short-list de plusieurs écuries d'Italie, où il s'était révélé sous le maillot de Palerme. Enfin, toujours du côtés des indésirables, Hatem Ben Arfa devrait rester jusqu'à la fin de la saison. Alors qu'il évolue avec la réserve depuis le début de saison, l'international Français aurait demandé 10 millions d'euros aux dirigeants Parisiens pour quitter le Camp des Loges. Paris ne récupérera donc rien d'un départ de l'ancien Niçois, en fin de contrat l'été prochain.

Dans les autres noms qui circulent du côté des départs, il y a celui d'Angel Di Maria, qui possède la plus grande valeur marchande de ceux qui sont annoncés partants. Remplaçant cette saison avec la très forte concurrence qui existe dans le onze Parisien à son poste, l'attaquant Argentin avait l'occasion de retourner en Espagne l'été dernier où le FC Barcelone s'était montré intéressé. El Fideo ne sera pas retenu en cas d'offre conséquente mais fait partie des remplaçants de luxe du banc Parisien. Unai Emery et ses dirigeants ont donc le choix entre conserver un joker intéressant qui pourrait bien être utile en cas de blessure d'un cadre au mois de février ou le vendre et ainsi encaisser une somme d'argent importante.


Angel Di Maria célèbre un but au Parc des Princes - PSG.fr

Quoi qu'il en soit, l'hiver sera de nouveau agité au Paris Saint-Germain. L'année dernière à la même période, Paris avait frappé un grand coup en faisant signer l'Allemand Julian Draxler. Cette année, il s'agit de se séparer de joueurs qui, aussi bons soient ils, devront remplir les caisses du club. La tâche sera difficile pour les dirigeants du club de la capitale, qui tenteront de conserver un effectif d'un niveau et d'un nombre de joueurs suffisants pour pouvoir aller chercher un maximum de trophées d'ici le mois de juin...



0 vue

Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube