• Alex

Interview d'Axel Prohouly : Tout ce que je cherche, c'est du plaisir


INTERVIEW - Parti très tôt en Angleterre, le milieu de terrain offensif formé à l'AS Monaco Axel Prohouly a répondu à mes questions. Alors qu'il n'a pas encore réussi à percer au plus haut niveau de l'autre côté de la Manche, celui qui a connu plusieurs sélections chez les jeunes en Equipe de France ne perd pas espoir et n'a pas abandonné l'idée de porter le maillot Bleu chez les A.

Pourrais-tu revenir sur ta passion pour le football et sur ton parcours ?

Mon père m'a mis un ballon dans les pieds dès que je suis né. Forcément, c'est naturellement devenu une passion. J'ai commencé le foot à l'âge de 5 ans au FC Mougins, où je suis resté pendant 8 ans en ayant mon père comme coach. Donc forcément il était très sévère avec moi, plus avec moi qu'avec les autres. C'est ce qui m'a permis de m'améliorer rapidement. Rapidement, plusieurs clubs sont venus me solliciter. Il y avait des clubs Français et même le FC Barcelone à l'époque. Mais j'ai signé à Monaco, près de la maison. A 15 ans, j'ai intégré l'Academy de Monaco. J'étais surclassé. Lors des deux premières années, j'étais aussi international Français et tout se passait super bien. Ma dernière année s'est malheureusement moins bien passée ; je n'étais plus surclassé et j'étais déçu.

J'avais des sollicitations de clubs étrangers alors je parlais souvent avec eux et, en voyant comment les choses se déroulaient à Monaco, j'étais sûr de m'en aller. J'ai choisi QPR après un bon discours du coach Chris Ramsey qui m'avait dit que j'allais rester avec la réserve et rapidement monter en équipe première. Manque de pot, il s'est fait virer six mois plus tard. J'ai continué à bosser malgré tout et je suis retourner en Equipe de France pour quelques sélections. J'ai réussi à être convoqué sur le banc avec le nouveau coach, Hasselbaink. L'année suivante, je voulais aller jouer et Troyes était pour moi la meilleure solution pour partir en prêt. Mais QPR a refusé sous prétexte qu'il comptait sur moi. Après que le club ait encore refusé de me prêter à Troyes, j'ai fait un choix de dernière minute : je suis parti à Port Vale, en D3 Anglaise car je n'avais pas le choix. Malheureusement, là-bas, loin de ma femme enceinte et de ma famille, je n'arrivais pas à me concentrer. J'ai demandé à revenir parce que la famille passe en premier. J'ai donc perdu six mois et ça n'a pas plu au club. Aujourd'hui, j'ai négocié une résiliation à l'amiable avec le club parce que je pense qu'il est temps pour moi de prendre un nouveau départ.


Regrettes-tu d'avoir quitté la France aussi tôt ?

Je ne regrette pas. Déjà parce que j'ai beaucoup appris, et parce que je me suis complété dans mon jeu. Avant je manquais de physique. je pense qu'aujourd'hui ma formation est complète et qu'il me reste plus qu'à fouler la pelouse du niveau professionnel et à prendre du plaisir.

Est-ce le moment de changer de club ? Quelle serait ta priorité pour définitivement lancer ta carrière ?

Oui, comme je disais j’ai résilié mon contrat à l'amiable et je vais chercher un nouveau club qui me correspondra le plus possible. La France ou l'Angleterre, les deux sont bons. Mais je regarde aussi d'autres pays. Je pense qu'après avoir quitté la France si jeune, je peux aller dans n'importe quel pays. Ca reste du football. Tout ce que je recherche, c'est du plaisir.

Penses-tu toujours à l'Equipe de France ?

Bien sûr, tout est encore possible.

Des clubs se sont-ils intéressés à toi ?

J’ai seulement une touche en France et quelques autres à l’étranger . Je prends mon temps, je veux faire le meilleur choix possible.

Comment est la vie en général en Angleterre ? Sportivement, quelles sont les différences avec la France ?

J'ai mis du temps à m'adapter à la vie là-bas. C'est différent. J'étais un peu perdu au début et la vie est chère à Londres. Mais maintenant je parle très bien la langue et c’est mieux. La différence est le physique. A part ça, techniquement, je pense que la France est meilleure.


QPR

Certains disent que la 2e division anglaise est d'un meilleur niveau que la Ligue 1... es-tu de cet avis ?

Non, je pense seulement que c'est plus physique. Mais quand je regarde la Ligue 1 je trouve que c’est un très bon niveau. C’est un football différent.

Qu'est ce qui pousse les jeunes joueurs français à partir en Angleterre ? Pourquoi les championnats Anglais attirent tant ?

Simplement le fait de découvrir d'autres cultures par exemple. Quand tu regardes la Premier League, je pense que tout le monde a envie d’y aller donc quand tu te retrouves avec une offre tu ne réfléchis pas.

Quel est ton modèle ?

Ce sont mes parents.

Quelle est ton idole ?

C'est Cristiano Ronaldo.

Le club dans lequel tu rêves de jouer ?

Arsenal.

Dans quel stade aimerais-tu jouer ?

Au Stade Vélodrome.


QPR

Je remercie Axel pour ses réponses et sa gentillesse. Je lui souhaite une bonne fin de saison et une belle carrière.


133 vues

Partenaire principal

senseball
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube