Interview de Tanguy Le Seviller : "J'espère que les Bleus décrocheront une seconde étoile&q


INTERVIEW - Journaliste sportif et consultant pour les émissions de La Chaîne L'Equipe notamment, Tanguy Le Seviller a accepté de me parler de son métier ainsi que de son parcours. Puis il a répondu à mes questions sur la Coupe du Monde, l'Equipe de France et sur la Ligue 2, un championnat qu'il suit avec beaucoup d'attention.

Pourriez-vous d'abord revenir sur votre parcours et les études que vous avez suivies pour devenir journaliste ?

Cela faisait longtemps que je voulais faire du journalisme. Je savais qu'il fallait un bac+3 pour prétendre à passer le concours de journalisme. Donc j'ai fait un BTS de management des unités commerciales - pas du tout en rapport avec le journalisme. Ensuite je voulais faire une licence sur Nanterre, où je n'ai pas été pris, et le hasard a fait que ma maman a reçu un CV de quelqu'un qui avait fait une école privée de journalisme sur Paris et j'ai tenté ma chance là-bas. J'ai fait une année à l'ICP et j'ai eu mon année. Mais je ne me sentais pas assez prêt pour travailler donc j'ai refait deux ans à l'Ecole Supérieur de Journalisme de Paris et j'ai commencé à travailler à L'Equipe.

Vous exercez sur plusieurs supports, que préférez-vous entre la télé et la presse écrite ?

A l'école, j'ai le plus accroché à la presse écrite donc c'est pour ça que j'ai commencé là-dessus. Mais aujourd'hui j'ai moins de boulot sur ce support et je travaille beaucoup plus à la télé. C'est un média sur lequel je m'éclate, notamment en commentant les matchs ou en étant chroniqueur... Donc pour l'instant c'est la télé qui me fait vivre et c'est où je m'éclate le plus.

Vous commentez les matchs sur La Chaîne l'Equipe avec l'intenable Yoann Riou, que pensez-vous du personnage ?

C'est quelqu'un qui est assez particulier, on va dire que c'est un "fou furieux". Il est un peu comme ça aussi dans le vie, il est très expressif, très sympa avec moi en cabine. C'est quelqu'un que je connais depuis mes années à France Football. On a commencé à se côtoyer là-bas donc on se connait très bien et c'est une personne qui j'apprécie parfaitement.


Quel regard portez-vous sur le Mondial ? Etes-vous du genre à ne louper aucun match ou suivez-vous seulement les grosses affiches ?

C'est la compétition phare donc même un Iran-Arabie Saoudite tu le regardes avec amour. De part mon métier, j'essaye de regarder le plus de matchs possibles. Je n'ai pas pu tout regarder à cause de mon emploi du temps ces derniers jours mais dès que je peux je regarde les matchs.

Comment avez-vous apprécié la prestation des Bleus contre l'Australie ? Avez-vous été déçu ou seul le résultat compte ?

Pour Didier Deschamps, le résultat est le plus important car c'est quelqu'un de très pragmatique. Moi, je suis un peu de cet avis-là car on a beau bien jouer, si on n'est pas champions du monde, on ne s'en souviendra pas. Tandis que si on est champions du monde en jouant mal, un peu comme le Portugal à l'Euro 2016, tout le monde aura oublié qu'on jouait mal. Sur le match en question, je pensais que les Bleus allaient s'imposer assez largement mais les Australiens m'ont surpris. J'ai vu les Bleus un peu émoussés physiquement. Je ne sais pas si c'est parce qu'ils prévoient d'avoir leur pic de forme un peu plus tard dans la compétition, mais ils n'ont pas réussi à se libérer dans un système de jeu différent avec la titularisation de certains qui n'étaient pas forcément attendus. On verra bien si les doutes se confirment face au Pérou et au Danemark. Je demande à voir. En tout cas ils ont réussi à s'imposer, ce que d'autres favoris ne sont pas parvenus à faire.

Pour le match face au Pérou, Matuidi et Giroud devraient faire leur retour dans le onze. Etes-vous du même avis que le sélectionneur ?

Oui, ce sont deux joueurs qui ont toujours été très bons en Equipe de France. Giroud a quand même rejoint Zidane au classement des buteurs. Même si ce n'est pas la même chose, ça en dit quand même long sur ce qu'il a fait en Equipe de France. C'est un cadre qui fait bien jouer Griezmann, chose qui est très importante, et c'est bien qu'il soit de retour. Quant à Matuidi, c'est un taulier du groupe. Il a fait les frais de l'apparition de Tolisso mais c'est quelqu'un qui compte énormément dans le groupe Bleu.

Matuidi devrait occuper le poste de milieu gauche. N'auriez-vous pas préféré Lemar ou Dembélé à cette place ?

C'est difficile à dire. Cela dépend du match. C'est vrai qu'on aimerait voir davantage de joueurs offensifs. Mais Matuidi a déjà joué à ce poste au Paris Saint-Germain et en Equipe de France, c'est un poste qu'il connaît et il est souvent bien placé dans la zone de vérité pour marquer. Demain, ça peut valoir le coup de parier Matuidi buteur sur les sites de paris en ligne. Je ne suis pas choqué qu'il joue à ce poste.

On a vu un grand Portugal-Espagne, le Mexique faire tomber l'Allemagne par exemple... Quelle nation vous a fait la meilleure impression jusqu'à maintenant ?

Sur ce que j'ai vu, et même s'ils ont fait match nul contre le Portugal, ce sont les Espagnols qui m'ont le plus impressionné. J'ai trouvé que ça jouait très bien et ils ont de très bons joueurs qui se trouvent très bien sur chaque ligne. On a fait des pronostics à L'Equipe, je ne les ai pas mis vainqueurs et j'ai l'impression que je vais le regretter parce que j'ai mis le Brésil vainqueur. Le Brésil m'a un peu déçu et sur ce début de compétition c'est l'Espagne qui m'a le plus impressionné.

Pensez-vous que des favoris comme l'Argentine ou l'Allemagne puissent ne pas passer les poules ?

A chaque Mondial, il y a deux ou trois groupes où des équipes sont éliminées alors que ce n'était pas prévu. On ne sait jamais sur qui ça va tomber mais sur ce qu'on a vu, l'Argentine et l'Allemagne vont devoir se réveiller pour aller décrocher leur qualification. Ces deux grandes nations du football vont devoir faire attention.

Vous avez pronostiqué le Brésil, mais pensez-vous que la France reste un candidat crédible à la victoire finale ?

Je vais peut-être paraître pessimiste mais je ne les vois pas aller très loin. Quand j'ai vu la liste de Deschamps et qu'ils pouvaient tomber sur l'Argentine ou la Croatie, deux clients, je voulais parier que les Bleus se feraient éliminer en huitièmes de finale. J'ai peur que cette équipe, un peu trop jeune à mon goût, ne trouve pas les ressources nécessaires pour surmonter la pression d'une compétition comme la Coupe du Monde. Malheureusement, je ne les vois pas aller très loin mais je serai évidemment leur premier supporter et j'espère du fond de mon cœur qu'ils décrocheront une seconde étoile.

Quand vous ne suivez pas la Coupe du Monde, vous suivez beaucoup la Ligue 2. En quoi ce championnat vous attire ?

C'est vrai. La Ligue 2 est un vivier de talents, il y a beaucoup de joueurs qui y sont issus notamment en Equipe de France. Je ne sais pas si j'étais l'un des premiers à le voir, mais j'ai découvert Giroud comme ça. Il m'avait impressionné à Tours et je l'avais suivi pendant longtemps jusqu'à ce qu'il signe à Montpellier. Après ça a été un peu plus compliqué de garder contact. Mais il y a des joueurs que tu repères des années avant les autres et tu es toujours un peu fier de les connaître avant tout le monde. C'est aussi un championnat où les clubs sont beaucoup plus ouverts qu'en Ligue 1 : tu peux davantage solliciter les joueurs pour des entretiens ou pour des papiers.

La Ligue 2, c'est parfois des petits clubs et des stades vides mais c'est aussi Lens, Auxerre ou Sochaux. Voyez-vous l'un de ces clubs remonter rapidement en Ligue 1 ?

J'ai vu que Sochaux enchaînait les recrues depuis l'ouverture du mercato, ça me paraît déjà énorme. Je ne miserais pas forcément sur Sochaux car je crois savoir que c'est un peu compliqué ce qu'il se passe là-bas actuellement. Lens et Auxerre se reconstruisent petit à petit. Visiblement à Lens, ça commencer à ressembler à quelque chose. C'est un club qui me tient à cœur depuis pas mal d'années car c'est le premier club qui m'a intéressé quand j'étais petit. C'est un club qu'on a envie de revoir en Ligue 1 et j'espère qu'il va retrouver les sommets. Si Auxerre n'est pas en Ligue 1, ça me touchera un peu moins mais il y a encore des joueurs que je connais donc j'espère pour eux qu'ils y parviendront.

Lens est un donc un club qui vous tient à cœur. Que pensez-vous du club et de l'arrivée de Philippe Montanier sur le banc lensois ?

C'est un club qui m'a tout de suite plu. Quand j'étais petit, j'aimais bien le maillot et les couleurs Sang & Or m'attiraient. On m'a offert le maillot et depuis j'ai toujours suivi les résultats de cette équipe. J'ai eu de la chance parce qu'ils ont remporté le titre de champion de France de Ligue 1 l'année d'après (en 1998). Je peux dire aussi que le 4 mai 2002 est une date gravée dans ma mémoire parce que c'est le jour où Lyon a gagné la "finale" du championnat contre Lens et a remporté son premier titre de champion de France. Il fallait que les Lyonnais s'imposent, ce qu'ils avaient malheureusement fait. C'est une date que j'avais écrit dans mon classeur car elle m'avait marqué. Concernant Montanier, il revient dans le Nord. J'espère qu'il va faire de bonnes choses, un peu comme il avait fait avec Valenciennes. Ses bons résultats lui avaient permis de signer en Espagne (avec la Real Sociedad) par la suite. J'ai l'impression qu'on se remet un peu en bon ordre de marche du côté de Lens, notamment avec Eric Roy (directeur sportif) qui fait un travail intéressant. A voir, mais j'espère qu'ils vont jouer les premiers rôles en Ligue 2 cette saison.

Même si le mercato et la préparation des clubs ne font que commencer, quels sont vos favoris à la montée en Ligue 1 pour la saison prochaine ?

Moi qui suis Clermont aussi car j'ai un ami qui y joue, j'aimerais bien que l'équipe joue les premiers rôles mais ça me paraît quand même très compliqué. Ils avaient un super gardien, Paul Bernardoni, mais malheureusement celui-ci ne va pas rester. Donc je pense qu'ils vont plutôt rester en milieu de classement voire jouer le maintien. Sans avoir la liste des équipes sous les yeux, je dirais peut-être Le Havre ou Ajaccio. En tout cas, je suis content de voir Nîmes en Ligue 1. C'est un club que je vais suivre tout particulièrement. J'attends de voir comment ça va bouger d'ici la première journée de Ligue 2 pour me faire un avis un peu plus tranché.

Les clubs de Ligue 1 deviennent de plus en plus compétitifs sur la scène européenne. Pensez-vous que Paris, Lyon, Monaco ou Marseille puisse remporter un trophée la saison prochaine ou dans un futur proche ?

Paris c'est tout pour. J'espère que le Paris Saint-Germain va y arriver. Pour Lyon, Marseille et Monaco cela me paraît beaucoup plus compliqué. Marseille a bénéficié d'un tirage assez clément pour arriver jusqu'en finale. En quart et en demi, ils n'ont pas hérité d'équipe trop dangereuse, que ce soit Leipzig ou Salzburg. Ils s'en sont bien sortis en évitant l'Atletico, Arsenal ou même Milan. Pour moi, c'était plus une anomalie qu'ils soit en finale même s'ils ont réussi des performances magnifiques notamment contre Salzburg à domicile. Donc qu'un club français remporte une coupe d'Europe dans les prochaines saisons, hormis le Paris Saint-Germain, j'y crois moyen.

A la veille de France-Pérou, quel est votre pronostic ?

Je vois une victoire de la France. Allez, un petit 3-0 pour se remettre en confiance.


Je remercie Tanguy Le Seviller pour ses réponses et sa disponibilité


Partenaire principal

senseball
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube