Ils avaient une faim de Croco !


LIGUE 1 CONFORAMA - Les Crocodiles ont manqué les Marseillais dans le derby Olympique qui opposait les deux équipes. Dans un stade des Costières en feu, les Nîmois ont fêté leur retour en Ligue 1 à domicile par une deuxième victoire cette saison.

Ils voulaient fêter leur retour dans l'élite vingt-cinq ans après par une première victoire dans leur jardin, et ils l'ont fait ! Au-dessus dans l'envie mais pas que, les onze guerriers nîmois ont terrassé l'Olympique de Marseille et ses champions du monde dans l'arène des Costières. Les Crocos ont joué avec le cœur et ont une nouvelle fois démontré une force de caractère incroyable après leur renversant succès en terres angevines lors de la première journée. La générosité des Crocodiles a enchanté leurs supporters et perturbé des Marseillais dépassés physiquement. En plus d'avoir été plus agressifs dans les duels, les hommes de Bernard Blaquart ont été d'une redoutable efficacité face à la cage de Steve Mandanda. Emmené par le virevoltant Denis Bouanga et l'inarrêtable Sada Thioub notamment, Nîmes s'est offert une victoire Olympique.

Derby du sud, l'autre Olympico du championnat avait tout pour motiver les deux équipes à livrer une belle bataille pour confirmer la première victoire de la saison. Mais seuls les Nîmois ont répondu présents tandis que les Phocéens ont réalisé un non-match. Le pressing des promus a totalement déboussolés les hommes de Rudi Garcia, qui n'ont jamais su prendre le jeu à leur aise. Le meneur de jeu marseillais Dimitri Payet a été trop peu trouvé et les ailiers facilement muselés par les latéraux nîmois. Offensivement, c'était proche du néant côté Phocéen mais c'était guère mieux défensivement. Enfin de retour, les mondialistes Duje Caleta-Car et Adil Rami ont raté leur première de la saison, pas aidés par les bonnes performances des avants des Crocos.

Car les offensifs du Nîmes Olympique ont montré l'étendue de leurs qualités ce soir. Dans son couloir, Denis Bouanga a donné du fil à retordre à Hiroki Sakai, fautif sur deux des trois réalisations nîmoises. L'ancien lorientais humilie même le japonais sur l'ouverture du score d'un superbe crochet avant de tromper le portier de l'OM (34'). Remobilisés pendant la pause, les Marseillais reviennent au score dès l'entame du second acte grâce à Florian Thauvin, qui lobe Paul Bernardoni après un service de Morgan Sanson (49'). Le meilleur buteur français sur l'année 2018 inscrit son deuxième but de la saison. Le réveil des Marseillais ? En phase offensive sur un corner, les coéquipiers de Luiz Gustavo se font surprendre. Sur une contre-attaque foudroyante menée par Denis Bouanga, Sada Thioub bénéficie d'un contre favorable avant d'éliminer puis de tromper Steve Mandanda (63'). La folie s'empare des Costières.


OM.net

Blessé sur cette action, le gardien capitaine de l'Olympique de Marseille est contraint de céder sa place à Yohan Pelé. Un deuxième coup dur pour Rudi Garcia, quelques minutes après la sortie de Florian Thauvin. Même si les Phocéens ont le monopôle du ballon, ils sont dévorés par les vagues rouges qui s'éclatent en contre-attaque. Sur un dégagement d'Anthony Briançon, c'est Renaud Ripart qui se débarrasse de Jordan Amavi puis de Duje Caleta-Car avant de battre Yohan Pelé (86'). Tout un symbole pour l'attaquant de 25 ans formé à Nîmes qui découvre la Ligue 1 cette saison.

C'est un vent de fraîcheur et de simplicité qui souffle du côté de Nîmes... La simplicité et l'état d'esprit des joueurs, sur et en dehors du terrain, mais aussi l'ambiance festive dans le 'petit' stade des Costières. En fusion, acteurs et supporters ne font qu'un lorsque le Nîmes Olympique joue à domicile. Et cette deuxième victoire de la saison face à l'Olympique de Marseille confirme que les hommes de Bernard Blaquart ne sont pas dans l'élite pour faire de la figuration. Co-leaders avec 6 points sur 6, et même si ce classement est anecdotique, les Crocos montrent déjà qu'ils seront à prendre au sérieux cette saison.

Mes notes :

Nîmes : Bernardoni (7/10), Paquiez (6/10), Briançon (6/10), Landre (6/10), Alakouch (6/10), Diallo (6/10), Savanier (6/10), Bouanga (8/10), Thioub (7/10), Depres (6/10), Bozok (6/10), Ripart (7/10).

Marseille : Mandanda (4/10), Sakai (3/10), Rami (5/10), Caleta-Car (4/10), Amavi (5/10), Gustavo (5/10), Sanson (5/10), Payet (4/10), Ocampos (3/10), Thauvin (5/10), Germain (4/10).



2 vues

Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube