Dernière équipe du RC Lens en Ligue 1 : que sont-ils devenus ?

#LIGUE1 - Promu en Ligue 1 grâce à sa 2e place acquise avant l'arrêt du championnat, le Racing Club de Lens sera de retour dans l'élite pour la saison 2020-2021. L'occasion de se demander où en sont les derniers joueurs à avoir porté le maillot lensois en Ligue 1.


La saison : retour en Ligue 2 immédiat


En 2014, le RC Lens effectue, déjà, un retour très attendu dans l'élite du football français. Deuxièmes de Ligue 2 la saison précédente, les Sang & Or avaient assuré leur montée lors de la dernière journée sur la pelouse du CA Bastia (0-2), grâce à un doublé d'Adamo Coulibaly. Promus et plein d'espoir avec l'arrivée aux commandes d'Hafiz Mammadov qui annonce pouvoir "faire des coups à la Ibrahimovic ou Falcao" (Canal+), les Lensois croient à un maintien en première division et rêvent même plus grand. Tous les feux sont donc au vert quand Gervais Martel se présente en juin avec un budget prévisionnel de plus de 40 millions d'euros face à la DNCG. Seulement, l'actionnaire azéri ne versera jamais l'argent qu'il a promis au club. Voyant le président lensois dans l'incapacité de lui apporter des garanties financières, le gendarme financier condamne d'abord le club à retourner en deuxième division avant de l'autoriser à évoluer dans l'élite avec l'interdiction de recruter.


Si le rêve des supporters de voir Lens redevenir une place forte du football français s'envole, ce sont surtout Areola, Tisserand ou Yahia qui s'éloignent du club. En attente pendant plusieurs semaines, les trois joueurs se trouveront finalement un autre club. "L'été 2014 ? C'est mon pire souvenir de Lens. J'étais en fin de contrat et le club me fait re-signer sauf qu'étant donné que Mammadov n'avait pas apporté les garanties financières, j'étais considéré comme une nouvelle recrue et ne pouvais donc pas signer de contrat", me racontait Alaeddine Yahia en novembre dernier. Privé de recrue, Antoine Kombouaré s'appuie sur des joueurs de la formation comme Quentin Lecoeuche, Taylor Moore ou Baptiste Guillaume qui font plusieurs apparitions et les très jeunes Jean-Philippe Gbamin (18 ans), Wylan Cyprien (19 ans) et Benjamin Bourigeaud (20 ans) sont lancés dans le grand bain plus tôt que prévu. Sur le terrain, la saison est évidemment difficile. Dimitri Cavaré me confiait en fin de saison : "Je pars sur un sentiment d'inachevé vu que je me suis blessé mais surtout parce qu'on descend en Ligue 2". Sans renfort sportif, Lens ne peut en plus compter que sur une partie de son public dans un stade de la Licorne qui ne peut accueillir que 12 097 spectateurs alors que Bollaert-Delelis est rénové en vue de l'Euro 2016. Heureusement, Lens "reçoit" Paris, Lille et Marseille au Stade de France où il est davantage soutenu. Mais malgré quelques coups d'éclat à Gerland contre Lyon (0-1), contre Reims (4-2) ou encore Nice (2-0), le RCL termine bon dernier de Ligue 1 avec 29 points et retrouve la Ligue 2.


Ils brillent depuis la descente du club ou ont rebondi en première division


Malgré la relégation, plusieurs Sang & Or sortent leur épingle du jeu et parmi les joueurs qui se sont relancés, ceux qui ont réussi le mieux loin de Lens sont surtout les enfants du club à l'image de Jean-Philippe Gbamin qui a quitté son club formateur en 2016 pour la Bundesliga, à Mayence, où il a été un titulaire régulier pendant trois saisons. Dès sa première année en Allemagne, le polyvalent milieu de terrain qui avait débuté comme arrière droit a notamment pris part à cinq matchs de Ligue Europa. Cette saison et après 95 matchs avec Mayence, il a rejoint Everton pour 25 millions d'euros. Souvent blessé, il a joué deux matchs de Premier League avec les Toffees.


Parti la même année, Wylan Cyprien a brillé à ses débuts avec Nice en Ligue 1. Lors de sa première saison sur la Côte d'Azur, le milieu formé à la Gaillette est vite devenu un élément indispensable chez les Aiglons, prenant part à 34 matchs dont quatre de Ligue Europa. Auteur de huit buts en championnat donc un coup-franc direct au Parc des Princes, le numéro 25 du Gym était même aux portes de l'Equipe de France en 2017 avant une longue blessure qui l'a éloigné des pelouses pendant dix mois l'empêchant de découvrir la Ligue des Champions. Cette saison, l'ancien lensois a marqué sept buts en 20 rencontres de championnat et, même s'il n'a pas encore retrouvé son meilleur niveau, il est convoité par Lyon et Rennes.

Wylan Cyprien avec Lens en Ligue 1 face à son futur club, l'OGC Nice - Getty Images

Autre milieu de terrain issu de la formation artésienne Benjamin Bourigeaud n'a quitté son club formateur qu'en 2017. Très affecté par la montée manquée à la dernière journée par le Racing, il a rejoint le Stade Rennais où il vit un véritable conte de fée. Lors de sa première saison le natif de Calais n'a manqué qu'un des 38 matchs de Ligue 1 et s'est montré décisif dans le jeu comme sur coup de pied arrêté. La saison dernière, il a découvert la Ligue Europa lors du parcours historique des Bretons qui s'étaient hissés jusqu'en huitièmes de finale, éliminés par Arsenal. Mais surtout, Bourig' est entré dans l'histoire du club en faisant partie de l'équipe vainqueur de la Coupe de France. Souvent cité à Naples ou à Séville, il devrait découvrir la Ligue des Champions avec le Stade Rennais la saison prochaine.


D'autres comme Pablo Chavarria (aujourd'hui à Majorque, Liga) ont bien négocié leur après-RCLens. Avec le Stade de Reims, l'Argentin a été champion de Ligue 2 et a grandement participé à la belle huitième place du club la saison dernière. Ludovic Baal (Stade Brestois) et Dimitri Cavaré (FC Sion) ont eux poursuivi en Ligue 1 avec plus ou moins de succès du côté de Rennes. Le premier a découvert l'Europe en Bretagne alors que le second a dû se relancer à Barnsley puis en Suisse. Quant à Loic Landre (Nîmes), il évolue depuis deux saisons dans le Gard où est également passé Baptiste Guillaume (Angers) qui enchaîne les prêts et les courtes expériences depuis quatre ans.


Ils évoluent aujourd'hui en deuxième division


Yoann Touzghar (ESTAC) était, avec Chavarria, la principale arme offensive de l'équipe de Kombouaré en Ligue 1. Meilleur buteur du club pendant trois saisons, le Tunisien enchaîne, souvent avec réussite (18 buts en deux saisons à Troyes, ndr), les saisons en Ligue 2 depuis son départ de l'Artois. Après une pige à Tunis, il a joué pour Sochaux, Auxerre et tente désormais de retrouver l'élite avec Troyes. De son côté, Lalaina Nomenjanahary (Paris FC) a rebondi dans la capitale où il a connu la montée du club de National en Ligue 2 et les barrages d'accession à la Ligue 1... contre Lens. Le Malgache, qui a eu du mal à lancer sa carrière (professionnel à 24 ans, ndr), compte aujourd'hui plus de 200 matchs professionnels.


Pur produit de la formation lensoise parti en 2017, Abdoul Ba (Auxerre) a alterné le bon et le moins bon en Bourgogne puisqu'il a participé à aucune rencontre de l'AJA cette saison. De son côté, Quentin Lecoeuche (Lorient) a mis du temps à retrouver le monde professionnel après son départ de Lens. Passé par Luçon (N1) puis par la réserve de Lorient, il lui a fallu un prêt concluant à Orléans pour se faire une place chez les Merlus. "Je n'ai pas hésité longtemps. Je voulais vraiment retrouver le monde professionnel que j'ai dû quitter un peu trop tôt à mon goût au Racing Club de Lens", me disait-il en 2016 à son arrivée à Lorient. Convoité en Ligue 2, il ne verra peut-être pas l'étage supérieur avec le FCL. Élément important dans la montée de Lens en 2014, Pierrick Valdivia (Guingamp) avait lui retrouvé la Ligue 1 avec Nîmes mais une longue blessure l'a éloigné des terrains. Il évolue depuis cette saison à Guingamp, en Ligue 2. Enfin, Taylor Moore (Bristol City), considéré à ses débuts comme un grand espoir, poursuit lui sa carrière en deuxième division anglaise. Sous contrat avec Bristol, le défenseur était prêté cette saison à Blackpool, en League One (D3).

Taylor Moore lors du derby à Lille en 2015 - Getty Images

Ils ont mis un terme à leur carrière de joueur professionnel


Cadre de la défense du RC Lens, Ahmed Kantari (adjoint, Valenciennes) avait rejoint Toronto en MLS avant de revenir à Valenciennes pour terminer sa carrière. L'ancien défenseur a intégré il y a un an et demi le staff du VAFC où il a entamé une carrière d'entraîneur adjoint. Capitaine du Racing pendant trois ans, Jérôme Le Moigne a lui aussi mis un terme à sa carrière, du côté de Bastia-Borgo, tandis que Rudy Riou (entraîneur des gardiens) a connu un dernier club en Belgique avant de se reconvertir comme entraîneur des gardiens. Il occupe ce poste avec la sélection nationale du Gabon et au Téfécé où il avait rejoint Antoine Kombouaré cette saison. Adamo Coulibaly, qui a notamment marqué lors du match de la montée ou lors du derby contre Lille au Stade de France, a vraisemblablement mis fin à sa carrière à Noisy-le-Grand pendant que Dème N'Diaye a terminé la sienne près de Lens à Arras (N2). Plus surprenant, Patrick Fradj, qui est apparu une fois en Ligue 1, a démarré une reconversion loin des terrains puisque l'ancien défenseur travaille désormais dans l'immobilier après avoir joué pour Croix et Tourcoing.


Ils ont disparu des radars


Si beaucoup ont rebondi avec réussite après leur départ de Lens, d'autres ont disparu de la circulation à l'image de Boubacar Sylla, 8 matchs de Ligue 1 et sans club depuis 2015 ou Aristote Madiani (Vitosha Bristrista) qui, après un prêt à Quevilly-Rouen, a enchaîné les expériences en Grèce et désormais en Bulgarie. Après avoir connu la montée en Ligue 1 puis la relégation avec Lens, Alharbi El Jadeyaoui s'était lui relancé en Azerbaïdjan, à Qarabag, où il a découvert la Ligue des Champions. Mais cette expérience au pays de Mammadov n'a duré qu'une année et l'attaquant marocain est revenu en France, à Grenoble, avant de jouer pour Linx en cinquième division allemande. Formé au club et troisième gardien en 2014, Samuel Atrous (Beauvais) avait trouvé un point de chute à Croix avant de se relancer à Beauvais en National 3. De son côté, Benjamin Boulenger (Seraing) évolue aujourd'hui en première division amateur en Belgique après avoir porté les couleurs de Charleroi où il a disputé deux matchs de Ligue Europa.


De tous les joueurs de l'effectif du RC Lens en 2014-2015, seul un joueur est toujours sous contrat avec les Sang & Or. Il s'agit de Valentin Belon, qui avait d'ailleurs disputé six rencontres de Ligue 1 entre 2014 et 2015 et qui était prêté cette saison au Stade Lavallois, en National 1.

Adamo Coulibaly, Pierrick Valdivia, Dimitri Cavaré et Lalaina Nomenjanahary fêtent l'ouverture du score du numéro 9 au Stade de France contre le PSG - Getty Images

0 vue

Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube