France 2-1 Biélorussie : mes notes


EQUIPE DE FRANCE - Sans briller, les Bleus ont arraché leur ticket pour la Coupe du Monde 2018 en Russie. Loin d'être étincelants, les joueurs de l'Equipe de France ont concédé un but mardi soir au Stade de France, et montré une nouvelle fois des signes de fébrilité au milieu de terrain.

Ils y seront. Les Bleus ont validé leur qualification pour la prochain Mondial en battant la Biélorussie au Stade de France (2-1) et terminant premiers de leur groupe, devant la Suède et les Pays-Bas. Mais si l'essentiel est là, on repassera pour la manière. Dominateurs, les Bleus ne sont pas précis dans la dernière passe ou le dernier geste avant la demi-heure de jeu et l'ouverture du score signée Antoine Griezmann sur un service de Blaise Matuidi (26'). Dans un temps fort, les Tricolores, au pressing et bien organisés, ont fait le break quasiment dans la foulée par Olivier Giroud, bien lancé par Antoine Griezmann qui avait récupéré le ballon dans le camps Biélorusse (32'). Les Bleus ont fait le trou et on pense alors que les Français vont tenter de mettre le troisième but, mais ils reculent et prennent un but juste avant la pause. Après une belle reprise de Anton Saroka qui passe au-dessus de la cage de Hugo Lloris, l'attaquant Biélorusse trompe le portier Tricolore après un bon centre venu de la droite.

En seconde période, il faut attendre l'entrée de Kylian Mbappé pour voir l'Equipe de France mettre en danger la défense de l'Equipe de Biélorussie. Le jeune Parisien, percutant, use de sa vitesse côté droit pour surprendre deux fois l'arrière-garde de la 77e nation mondiale. L'ancien Monégasque pense même obtenir un penalty après son premier rush, mais logiquement, l'arbitre ne bronche pas. Malgré une grosse frayeur sur une nouvelle occasion de Anton Saroka - en position de hors-jeu - les Bleus s'imposent, après un match difficile. Leaders de leur groupe devant la Suède et les Pays-Bas, vainqueurs des Suédois (2-0), les Tricolores n'auront pas à passer par les barrages pour aller au Mondial. Une première depuis 2006.


Olivier Giroud et Antoine Griezmann, les deux buteurs de l'Equipe de France. (Crédit : UEFA)

Mes notes :

France : Lloris (5/10), Sidibé (4/10), Varane (7/10), Umtiti (6/10), Digne (4/10), Tolisso (7/10), Matuidi (7/10), Coman (4,5/10), Lemar (4,5/10), Griezmann (6,5/10), Giroud (6/10).

Toujours disponible pour apporter offensivement sur son côté droit, Djibril Sidibé a montré quelques failles défensives. Souvent mal placé, le Monégasque n'a pas toujours été rassurant. De l'autre côté, Lucas Digne a refait du Lucas Digne. Très bon contre la Bulgarie samedi, le Barcelonais se fait facilement éliminé sur le but Biélorusse et n'a rien apporté sur le plan de l'attaque. Même s'il est beaucoup monté, il a été maladroit et beaucoup trop lent dans les enchaînements. Dans l'axe, Raphaël Varane n'a pas perdu un duel. Toujours en avance sur son adversaire direct, il est pourtant un peu loin de son marquage sur le but Biélorusse, mais il n'est pas aidé par un Samuel Umtiti mal placé. Dans l'entre-jeu, la paire Tolisso-Matuidi a été décisive. Déjà très bons contre les Bulgares à Sofia, les deux milieux de terrain ont encore marqué des points. Passeur sur le premier but Français, Blaise Matuidi hérite surtout d'un excellent ballon de Corentin Tolisso qui transperce le milieu de terrain Biélorusse. Aux avant-postes, Kingsley Coman et Thomas Lemar ont déçu. Pas mauvais, ils ont manqué de précision dans la dernière passe, où on les attendait. Et Kingsley Coman a beau courir vite, s'il ne lève pas la tête, il ne sera jamais décisif. A se demander pourquoi il était titulaire au détriment d'un Kylian Mbappé qui a effectué une bonne entrée en jeu. Étincelant face aux Pays-Bas, Thomas Lemar n'a pas aussi bien réussi son retour dans le onze titulaire. Buteur et passeur, Antoine Griezmann a réussi son match sur le plan comptable. Le Colchonero a signé un match globalement abouti, même s'il devrait faire beaucoup plus dans le jeu. Le héro de l'Euro 2016 n'a pas encore retrouvé son véritable niveau chez les Bleus. Son associé, Olivier Giroud a lui aussi marqué. Et le Gunner a beau être critiqué, il jouera en Bleu tant qu'il sera décisif. Pas tout le temps dans le bon tempo, l'ancien de Montpellier est buteur sur un service de son compère d'attaque Antoine Griezmann et frappé la barre en première période.


La joie Française après la qualification directe pour la Coupe du Monde 2018. (Crédit : UEFA)


0 vue

Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube