Interview avec Réginald Becque : "On aurait aimé le faire à 20 ans pile"

#INTERVIEW - Capitaine de Calais en 2000 lors de la finale de Coupe de France contre le FC Nantes (1-2), Réginald Becque est à l'organisation depuis plusieurs mois d'un remake de cette finale qui aurait dû se tenir en juin au Stade de l’Épopée contre Mickaël Landreau et les siens. Mais crise du coronavirus oblige, ce match caritatif devra être reporté.

Le 6 juin aurait dû se tenir le remake de la finale Calais-Nantes. Compte tenu de la situation, où en êtes-vous dans l'organisation de cet événement ?


On envisage forcément de le reporter puisqu'on ne pourra pas remplir le stade et que ça fait un mois qu'on ne vend plus de places. Le match est un match caritatif pour les associations calaisiennes donc l'objectif est d'amener un maximum de personnes dans le stade pour vivre un bon moment. On va donc être amenés à le reporter et on devrait pouvoir le jouer l'année prochaine.


Vous auriez fêté les 20 ans de la finale de 2000. Jouer ce match en 2021 change-t-il quelque chose à la saveur du match ?


Non parce qu'on aura toujours le plaisir de se rencontrer, de se voir et on aura plus de temps pour le préparer et pour avoir d'autres idées autour de l'animation de l'événement. Oui, on aurait aimé le faire à 20 ans pile ou même de le faire durant l'année 2020. Ce ne sera pas possible mais tant qu'on arrive à le faire et qu'on arrive à faire venir un maximum de monde dans le stade, que ce soit 20 ou 21 ans ça ne va pas contrarier les gens. L'objectif est surtout de faire en sorte de faire un bel événement.


Vous prépariez-vous sportivement à cette rencontre ? Vous êtes-vous revus spécialement pour cet événement avec l'effectif d'il y à 20 ans ?

On se revoit régulièrement puisqu'on fait des réunions pour préparer le match et on en profite pour faire de temps en temps un five ou un padel. On avait aussi prévu de jouer un ou deux matchs amicaux pour jouer à 11 et retrouver la forme et des automatismes. Au vu de la situation, on va avoir un an pour se préparer encore mieux et essayer de faire quelques matchs, avant tout pour le plaisir de se retrouver.

Réginald Becque et Mickaël Landreau (Crédit : FFF)

Avec les Nantais, notamment Mickaël Landreau, aviez-vous gardé contact ou avez-vous repris contact simplement pour ce match ?


Non, avec Micka on est amis ! Depuis 2000, je ne vais pas dire qu'on est en contact tous les jours, mais on échange régulièrement et on prend de nos nouvelles respectives. C'est pour ça qu'on a réussi à monter ce match logiquement puisque j'entretiens d'excellentes relations avec Micka qui voulait aussi profiter de ce match pour partager un bon moment avec ses anciens coéquipiers.

A-t-il été dur de réunir tous les Nantais qui ont connu une carrière professionnelle mais ne sont pas tous restés dans le monde du football ?


Ça, c'est une gestion de Micka sachant que l'équipe nantaise sera une sélection des joueurs de 1999, 2000 et 2001 qui ont remporté deux Coupes de France et un titre de champion de France. Micka devait venir avec 28 joueurs donc je pense qu'il n'a pas eu trop de mal à trouver des joueurs et des membres du staff donc ça prouve aussi l'envie des coéquipiers de se retrouver mais aussi de nous revoir, comme j'en ai eu des échos, et d'échanger comme on avait pu le faire après la finale.

Serais-tu intéressé par un retour à Calais ?


Aujourd'hui, le CRUF en tant que tel n'existe plus. Il y a deux entités avec le Grand Calais Pascal et le Calais Hauts de France et que ce soit Christophe Hogard, Jérôme Dutitre, Jocelyn Merlen ou moi, nous n'avons jamais été sollicités pour occuper un rôle. On y a été juste après l'épopée, puis on nous a bien fait comprendre qu'on dérangeait aux postes à responsabilités. Au moment de la liquidation du club, il n'y avait quasiment plus aucun ancien joueur de 2000 au club. C'est quand même bien dommage car pour transmettre de l'expérience et un vécu ce n'est pas la meilleure de choses.


C'est une déception pour toi ?


Oui bien-sûr car on était prêts à s'investir on avait des diplômes et on avait surtout vécu une expérience incroyable donc pour la transmettre aux jeunes et garder une identité calaisienne, régionale, je pense que cela aurait été différent et cela aurait été important de pouvoir transmettre ces choses.

Réginald Becque et les Calaisiens face au public nordiste au Stade de France (GettyImages)

124 vues1 commentaire

Partenaire principal

chez marcel blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube