Interview de Jordan Adéoti : "J'aimerais atteindre la barre des 100 matchs dans l'élite"

#INTERVIEW - Joueur d'expérience du haut de ses 208 matchs en professionnels, Jordan Adéoti est revenu sur cette saison compliqué durant laquelle il a peu joué. En fin de contrat, il évoque également son avenir.


Tu as peu joué cette saison. Comment l'as-tu vécue ?


C'est forcément une saison compliquée quand on joue aussi peu. Mais je suis content d'avoir répondu présent à chaque fois qu'on a fait appel à moi malgré tout.


Quelle était ta relation avec Jean-Marc Furlan malgré tout ?


On avait une bonne relation avec le coach. C'est un communiquant donc c'est plus facile. C'est le meilleur coach que j'ai connu car c'est celui qui a les idées les plus précises, autant sur le côté tactique et technique que sur les aptitudes mentales à donner à son équipe. Je n'ai jamais eu autant d'entraînements avec un autre coach et tu sens que tu travailles vraiment bien avec lui. Il a toujours la volonté de bien faire jouer son équipe quand en France c'est souvent la tactique défensive qui prime.


On espérait vous voir plus haut. Comment expliques-tu cette 11e place ?

Je pense qu'il nous manquait différents profils de joueurs, notamment des joueurs de profondeurs et des milieux qui se projettent un peu plus pour avoir une équipe vraiment plus complète. L'arrivée de Kévin Fortuné va faire beaucoup de bien dans ce sens. Ça nous aurait probablement permis de valider beaucoup plus nos phases de domination et de possession qu'on pouvait avoir.


Quel souvenir vas-tu garder de l'AJ Auxerre ?


C'est un honneur d'avoir joué pour un tel club et d'en avoir été le capitaine. Au début de ma carrière, jamais je n'aurais pu l'imaginer même si le club végète aujourd'hui en Ligue 2. J'en garde beaucoup de bons souvenirs de vie de groupe et forcément les rencontres. C'est toujours ce qui reste quand on part d'un club.


Tu arrivais de Caen à ta signature à Auxerre. Quel est ton meilleur souvenir en Normandie ?


Mon meilleur souvenir est la victoire trois à zéro contre Lyon lors de la première saison en Ligue 1. On avait 15 points, nous étions derniers, peu de monde croyait en nous et on s'était maintenus malgré tout avec cette victoire en fin de championnat qui validait presque ce maintien. La saison de la 8e place était également exceptionnelle, c'est la meilleure que j'ai pu vivre avec un groupe. On s'était tout simplement régalé.


Tu es parti blessé et en fin de contrat. As-tu des regrets sur ton départ ?


Non, j'ai aucun regret sur mon départ de Caen. Le club s'orientait vers autre chose, j'ai toujours tout donné et j'ai activement participé à chaque maintien et à ce classement historique.


Tu es en fin de contrat avec l'AJA. Quel sera ton avenir ?


Je ne sais pas encore où je vais poursuivre ma carrière et je suis à l'écoute de tout type de projet. J'adorerais trouver un club capable de retrouver l'élite. Il y en a beaucoup en Ligue 2, même certains dont ce n'est pas l'ambition première. Après une saison comme celle-ci je souhaite retrouver le plaisir de jouer, j'ai envie d'être important pour un groupe, une équipe, et montrer mes qualités parce que j'en ai.


A 31 ans, quels sont tes objectifs pour la suite de ta carrière ?

J'ai le sentiment que je suis en capacité de faire une grosse saison car j'arrive avec beaucoup d'expérience et de fraîcheur à la fois. J'ai 31 ans, j'ai l'impression d'avoir encore de belles années devant moi, je me sens hyper bien physiquement et mentalement. Comme tout joueur, j'aimerais pouvoir rejouer dans l'élite et notamment atteindre la barre des 100 matchs en Ligue 1. Ce serait quelque chose de beau.


444 vues

Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube