Interview de Killian Corredor : "Je ne sais pas si je reste à Toulouse"

#INTERVIEW - Jeune attaquant de Toulouse, Killian Corredor fait partie de la formation violette finaliste de la Coupe Gambardella la saison dernière. A 19 ans, il espère désormais découvrir le monde professionnel.


Ses débuts dans le football et sa formation à Rodez


"Ma passion pour le football, je l'ai depuis que je suis tout petit", me raconte pour commencer Killian Corredor. Il est vrai que pour ce fils d'ancien footballeur, le football est une vraie histoire de famille. Son père, Gregory Corredor, a en effet joué en National avec Rodez, un club auquel la famille est très attachée. Aujourd'hui, son petit frère Morgan évolue d'ailleurs avec les U17 des sang et or. L'attaquant toulousain, qui évoluait cette saison avec la réserve du Téfécé en National 3, a également porté les couleurs du RAF pendant deux saisons après avoir débuté dans l'équipe de son village à Etraygues-sur-Truyère puis à Onet-le-Château. Des catégories U14 à U17, Killian Corredor a poursuivi sa formation à Rodez avant d'être repéré par Toulouse, l'un des deux grands clubs de la région évoluant en Ligue 1. "Ma seconde année en U17 National à Rodez m'a permis de me montrer puisque j'ai fait une grosse saison. J'avais beaucoup de clubs sur moi mais j'ai choisi Toulouse car le projet m'intéressait", se souvient-il.

Killian Corredor à l'entraînement avec Toulouse - Crédit : Toulouse FC

Finaliste de la Coupe Gambardella


Avec Toulouse, il intègre l'équipe U19 et dispute la Coupe Gambardella avec des joueurs comme Diakité, Koné ou Diarra qui ont depuis découvert la Ligue 1 avec le TFC. En marquant notamment contre Le Havre en huitième de finale, Killian Corredor participe aux qualifications des Violets contre Tours et Montpellier. Mais en finale, contre l'AS Saint-Etienne, l'attaquant toulousain ne peut empêcher la défaite des siens (2-0). "C'était forcément une déception mais c'est peut-être pour mieux repartir de l'avant. C'est mon meilleur souvenir. Certes cette défaite nous a fait mal mais ce n'est pas tous les jours qu'on a la chance de jouer au Stade de France", me confie l'ancien joueur de Rodez. Les Pitchouns avaient en effet découvert le Stade de France, où se déroule chaque année la finale de la Coupe Gambardella, en lever de rideau de la finale de Coupe de France entre Paris et Rennes. De ce parcours dans la compétition, l'attaquant de 19 ans se souvient notamment de la demi-finale contre Montpellier où les Toulousains avaient été encouragés par plusieurs milliers de supporters au Stadium. "Cela nous a fait chaud au cœur. C'est pour des moments comme celui-là qu'on joue au football".


La saison prochaine chez les pros ?


Désormais, Killian a pour objectif de découvrir le monde professionnel. Et avec la descente de Toulouse en Ligue 2, les jeunes du centre de formation pourraient être amenés à avoir leur chance au plus haut niveau. "Je ne sais pas encore si je ferai partie du TFC la saison prochaine. Mais je pense que ce peut-être une bonne chose pour les jeunes car le centre de formation de Toulouse est rempli de bons joueurs, m'explique-t-il. Je souhaite forcément devenir l'attaquant titulaire de Toulouse. Mes objectifs sont de signer mon premier contrat pro et de continuer à progresser". L'attaquant aux quatre buts en quinze rencontres cette saison avec la réserve toulousaine est ambitieux et, alors qu'est évoqué ces derniers jours le rachat du club par RedBird Capital Partners, il préfère se concentrer sur lui-même. "Le rachat, je n'en pense rien. Je me concentre sur moi et sur ma forme physique. Le reste, on verra dans quelques jours comment ça se passe".

Killian Corredor avec les U19 toulousains - Crédit : Toulouse FC

Merci à Killian pour cette interview.

Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube