Interview de Maxence Derrien

#Interview - Il fait partie des belles révélations du début de saison de Domino's Ligue 2. A 25 ans, Maxence Derrien est un titulaire indiscutable de la solide équipe de Chambly, qui n'a toujours pas concédé le moindre but cette saison. Joint par téléphone, il revient notamment sur l'excellent début de saison de son équipe.


Vous êtes toujours invaincus cette saison en Ligue 2. C'est le début de saison parfait ?


Oui, bien sûr. Il ne faut pas s'enflammer mais c'est sûr qu'on ne pouvait rêver d'un meilleur départ.


Tu fais partie des joueurs de l'effectif qui connaissaient la Ligue 2. As-tu un statut particulier, par exemple "d'expérimenté" de l'équipe ?


Non, pas du tout. Il n'y a pas de différence ou de statut particulier. J'ai fait une saison avant au Red Star donc si je peux apporter quelque chose j'essaierai de l'apporter mais il n'y a pas de statut dans le groupe.


Que peux-tu apporter justement, toi qui as connu la relégation avec le Red Star, pour aider au maintien de l'équipe ?


Déjà, parler avec les autres joueurs pour dire ce qu'on a mal fait avant et ne pas reproduire les mêmes erreurs. On a des joueurs et un staff qui savent où ils veulent aller donc on a une ligne directrice. Evidemment quand on me demande mon avis, je le donne mais ça s'arrête là.


Vous êtes un groupe composé de joueurs qui découvrent pour la plupart la Ligue 2. Comment expliques-tu cette réussite en début de saison ?


Tout le monde a envie de bien faire. Pour l'instant, il n'y a pas de relâchement alors que c'est ce qu'on pouvait redouter une fois qu'on avait fait deux ou trois bonnes performances. Mais tout le monde est toujours à 120% car on sait que, malgré le début de saison, on n'a pas une marge de manœuvre assez grande pour se permettre d'en faire moins. Donc on garde cet état d'esprit.

Vous êtes très solides en défense avec aucun but encaissé en 6 matchs. C'est votre point fort ?


Oui. C'est sûr qu'il ne faut pas s'enflammer mais il ne faut pas non plus négliger ce que l'on fait bien. C'est une très bonne performance de ne toujours pas avoir pris de but.


Que faut-il améliorer selon toi pour que l'équipe soit encore meilleure ? On aurait pu penser à l'efficacité offensive mais votre dernière victoire au Paris FC (0-3) montre que vous vous êtes peut-être déjà améliorés dans ce domaine...


Ça nous a réussi à Paris mais il faut continuer à travailler. Au début, on était très solides derrière mais on avait un peu de mal à marquer. On a mis trois buts à Paris mais il ne faut pas s'arrêter là. C'est bien car on sait où on est bons mais on sait aussi qu'on doit continuer à s'améliorer dans l'animation offensive. Mais il ne faut pas oublier que si on ne prend pas de but, c'est parce que les attaquants nous aident beaucoup aussi donc ça explique peut-être aussi qu'ils aient moins de lucidité devant.


La participation des attaquants aux tâches défensives montre que vous avez un fort collectif. Comment définirais-tu votre état d'esprit ?


On a une équipe vaillante. Comme je disais, on a vraiment envie de croquer dans la Ligue 2. Pour moi, on a une équipe expérimentée dans le sens où les joueurs ont la tête sur les épaules car on ne se prend pas pour d'autres même si on a gagné quelques matchs. On veut se faire plaisir. On est contents d'avoir réussi notre début de saison donc on ne craint pas les autres. On ne fanfaronne pas non plus, on reste sérieux dans ce qu'on a à faire. On fait notre maximum et on essaie d'être le plus haut possible au classement.


A titre personnel, tu réalises un très bon début de saison. Peux-tu encore faire mieux ?


On peut toujours faire mieux. Je suis content car, quand ça marche collectivement et personnellement, je suis satisfait. Maintenant, il y a toujours des points à améliorer mais il faut continuer dans la lignée de ce que j'ai fait et faire mieux quand ça ira moins bien. J'essaie de faire le plus de matchs possibles et le mieux possible.


Tu retrouveras bientôt le FC Lorient, ton club formateur. Que représente-t-il pour toi ?


Ça représente quand même quelque chose parce que c'est mon club formateur. J'ai passé une dizaine d'années là-bas, ce n'est pas rien. J'ai fait toutes mes classes de formation jusqu'à signer pro. Je ne me suis pas imposé par la suite mais je serai très heureux de les rejouer. Je suis content d'être arrivé à ce niveau par d'autres chemins et c'est avec plaisir que je retrouve certains même si ça a beaucoup changé. C'est toujours un plaisir de revoir des anciens qu'on a fréquentés.


Cette saison, vous jouez vos matchs à Beauvais. Penses-tu que ça peut-être une difficulté de ne pas jouer à Chambly ?


De base, c'est toujours mieux de jouer chez soi. Là, les gens se sont pris au jeu et le fait qu'on fasse un bon début de saison a, je pense, aussi donné envie aux gens de venir. On n'est pas exactement chez nous mais on n'est pas bien loin et les gens nous suivent. C'est top, pourvu que ça dure parce que c'est quand même important d'avoir du monde qui vient nous voir.

Vous réalisez un excellent début de saison pour un promu. Personne, peux-être vous les premiers, ne s'attendait à vous voir 4e début septembre. Existe-t-il une crainte d'excès de confiance pour la suite ?


Je ne pense pas qu'il y ait une crainte de baisser le pied. Ça fait déjà six matchs donc je pense que si on avait voulu s'enflammer, on l'aurait fait avant car on avait fait deux victoires sur nos trois premiers matchs. Forcément, on aura une période moins bien comme dans toutes les saisons. Pour la plupart, on est sur l'euphorie de la montée. Ça se passe bien et on a pris la saison par le bon bout donc ça donne de la confiance. Il y aura des moments plus difficiles qu'il faudra bien gérer et où il faudra limiter la casse. Mais je ne pense pas qu'on aura une sorte de relâchement psychologique où on se dira qu'on est tranquilles. On sait très bien qu'on doit être à bloc tout le temps.


Chambly est un jeune club, qui a la particularité de n'avoir connu aucune relégation et d'être familial. Qu'est-ce qui t'a séduit dans ce club ?


Tout m'a séduit. C'est un tout. Déjà, j'ai eu le coach directement et son discours m'a plu. Le club a une histoire très récente mais déjà très belle car c'est exceptionnel d'en être là où ils en sont en si peu de temps. Le fait que le club soit familial me plaît aussi et c'est vrai que le président, le coach mais aussi toute l'organisation sont dans cet esprit là. Ça travaille bien mais ça reste une ambiance familiale, on ne se prend pas la tête et ça me convient très bien.


Est-ce cette absence de pression qui peut exister dans d'autres clubs qui te permet de te sentir aussi bien ?


Oui, c'est ça même si il y a une pression autour des résultats dans tous les clubs. Si on avait fait cinq défaites, on a beau être Chambly, on serait sous pression car ce n'est pas parce que tu es plus petit que tu peux accepter la défaite. Mais l'environnement familial et tranquille fait que tu t'intègres vraiment rapidement. Je pense qu'ils prennent aussi des joueurs à qui cela correspond et la mayonnaise prend assez vite. Les nouveaux s'intègrent super vite car les anciens font en sorte de te mettre à l'aise et ça se ressent sur le terrain.


On t'a certainement déjà posé la question mais ces dernières saisons Amiens, Strasbourg ou Paris - entre autres - se sont invités à la course à la montée. Penses-tu que Chambly puisse être le promu qui embêtera les candidats à la montée cette saison ?


Il y a toujours des équipes qui vont embêter les gros mais la plupart du temps il y a aussi un voire deux promus qui redescendent direct. On va plus s'occuper de ne pas être le premier qui redescend que d'aller embêter les gros. Pour l'instant on est devant avec eux mais notre état d'esprit, c'est de prendre les points pour se maintenir. Quand on aura 40 points, on verra si on peut gratter pour être un peu plus haut.


Tu parles de 40 points pour être maintenus. Vous êtes-vous fixés de temps de passage durant la saison ?


On ne s'est fixé aucun temps de passage. On joue les matchs, on prend les points qu'on peut mais il n'y a pas de plan ou de nombre de points à avoir à tel moment. C'est aléatoire car tu peux faire un très bon début de saison, avoir vingt points en décembre puis avoir un trou de trois mois et ne plus prendre un point. Ça ne veut pas dire grand chose. On fera les calculs à la fin mais pour le moment il est trop tôt pour dire qu'il faudra tant de points après tant de journées pour se maintenir, c'est trop abstrait.


Concernant ta carrière, tu as affronté le PSG avec Avranches en 2017. Ce match fait-il partie de tes meilleurs souvenirs en tant que footballeur malgré la défaite ?


Cela en fait forcément partie parce que c'était un grand moment. Un quart de finale contre le PSG, en sachant ce que cette équipe représente maintenant en Europe, c'est sûrement un de mes meilleurs souvenirs avec ce parcours en Coupe de France. Il y a aussi la montée de National en Ligue 2 avec le Red Star au terme d'une superbe année. Ce sont donc les deux meilleurs souvenirs de ma jeune carrière.


Que peut-on te souhaiter pour cette saison ?


On peut nous souhaiter de continuer comme ça, ne rien changer dans notre état d'esprit et notre façon de faire et se maintenir le plus rapidement possible car ce serait déjà un bel exploit.

Je remercie Maxence pour sa gentillesse et sa disponibilité et je lui souhaite une bonne saison. Merci également à Mr Malovry du FC Chambly.

506 vues

Partenaire principal

chez marcel blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube