Interview de Rémy Boissier

Mis à jour : mai 4

#INTERVIEW - Arrivé au Mans il y a un an et demi après avoir été formé à Rodez, Rémy Boissier était prêté dans son club formateur depuis janvier. En manque de temps de jeu sous les ordres de Richard Déziré, il a contribué ces six derniers mois au maintien des Ruthénois en Ligue 2.


Comment vis-tu ce confinement ?


Là, ça devient compliqué. C'est vrai qu'au début on ne faisait pas trop attention à ce qui se passait réellement et là ça commence à être long surtout qu'on ne peut pas bouger comme on veut. La vie sociale commence à manquer mais on attend.


Comment as-tu réagi à l'annonce de l'arrêt des championnats ?


D'un point de vue sanitaire, c'est une bonne décision. C'est un soulagement de ne pas finir la saison surtout que physiquement, même si on s'entretient tous les jours, courir chacun de notre côté n'a rien à voir avec les entraînements qu'on a l'habitude d'avoir tous les jours. Donc je ne sais pas si cela aurait été une bonne fin de saison de finir à huis-clos, sans rythme et en enchaînant les matchs.


Comment as-tu réagi aux annonces de la Ligue cette semaine ?


Je suis content du maintien de Rodez et je pense que la décision de faire descendre Le Mans en National n'est pas encore actée donc il ne faut pas faire de plan sur la comète. On a vécu plusieurs retournements de situation depuis le début de cette crise donc il n'y a rien de figé.


Justement concernant le maintien du Mans, une Ligue 2 à 22 équipes doit-elle être mise en place selon toi ?


Je ne sais pas car je n'ai pas connu de championnat avec 22 équipes. Selon moi, si on fait une Ligue 2 à 22 équipes il faut faire une Ligue 1 à 22 aussi. Après ce seront des choix qui seront faits. Je pense que ce sera plus économique qu'autre chose donc la LFP est la plus à même de prendre cette décision. Nous ne sommes que simples joueurs et ce qui se passe dans le club ou ce qu'il reçoit en droits télé, on n'en sait trop rien donc on ne peut pas juger.

Crédit : GettyImages

A quel type d'été t'attends-tu ? Vas-tu prendre des vacances ?


On a appris qu'on ne reprendrait pas la saison donc c'est sûr qu'il nous faut un peu de vacances avant de reprendre une préparation physique parce que c'est compliqué et usant mentalement de courir seul ou à deux comme on le fait actuellement. Donc je pense qu'il faut prendre un peu de vacances pour attaquer une vraie préparation quitte à ce que ce soit plus long pour réussir une vraie saison l'année prochaine.


Pour revenir sur ta saison, tu as connu une période difficile au Mans en première partie de saison. Comment as-tu vécu cette période ?


Ce sont des choses qui arrivent dans le foot, il n'y a jamais rien de linéaire. On ne peut jamais tout prévoir, c'est une période qui m'a fait grandir sur et en dehors du terrain. C'est quelque chose que je n'avais jamais connu alors j'en ressors avec un autre état d'esprit et une autre vision du football.


Tu as été prêté à Rodez à partir de janvier, cela s'est-il bien passé ?


Dès mon arrivée, cela s'est très bien passé. Je connaissais certains joueurs, les dirigeants et le coach. Il y avait de nouveaux joueurs, la moitié de l'effectif avait changé et j'ai été aussi bien accueilli par les nouveaux que par les anciens donc c'est sûr que ça aide à faire une bonne partie de saison. Puis sur le terrain, j'ai retrouvé un système qui me plaisait à l'époque et que je connaissais donc ça a été plus facile que de partir dans un club qu'on ne connait pas.


Rodez a obtenu son maintien et rénovera son stade dans les prochains mois. Le club passe-t-il dans une autre dimension ?


C'est sûr qu'en quittant le club pendant un an et demi et en revenant à Noël j'ai vu beaucoup de changements qui montrent que le club prend une tournure vraiment extraordinaire. Moi qui suis arrivé à Rodez à 16 ans, j'ai vu beaucoup de changements : les terrains d'entraînement ont changé et celui de Paul-Lignon également. Le club est en train de se structurer vraiment comme un club professionnel et qui fait les choses bien, en allant à son rythme, et ce qu'ils arrivent à faire est vraiment très bien.


Pendant ton prêt, Le Mans a changé d'entraîneur. Cela change-t-il quelque chose pour ton retour au club ?


Pour l'instant, je suis prêté à Rodez mais c'est la fin de saison et je vais devoir retourner au Mans donc oui, bien-sûr, ça change quelque chose.


Tu avais passé un cap cette saison en rejoignant la Ligue 2, serait-une déception de redescendre en National en cas de descente du Mans ?


Une déception, non. On ne prévoit jamais ce qu'il va se passer et c'est aussi ce qui fait la beauté du sport. Il faut tracer sa route comme elle est malgré les décisions qui peuvent être prises.

Crédit : GettyImages

Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube