L'avant-match OL-Dijon : "Les Lyonnais sont conscients qu'ils n'ont pas le droit à l'erreur"

#LIGUE1 - Après son brillant parcours lors du Final 8 de la Ligue des Champions, l'Olympique Lyonnais affronte Dijon vendredi pour son premier match de Ligue 1. Avant-match avec Arnaud Clément, journaliste pour Le Progrès, et Thomas Jobard, fondateur du site Le Dijon Show.


Retour à un quotidien plus habituel pour l'OL. Après un mois passé dans la bulle lisboète de la Ligue des Champions, les Gones sont de retour au Groupama Stadium ce vendredi afin de lancer leur saison de Ligue 1 face à Dijon. Après avoir éliminé la Juventus et battu Manchester City, l'Olympique Lyonnais ponctue son mois d'août par la réception d'un adversaire d'un tout autre calibre, un peu plus d'une semaine seulement après sa défaite face au Bayern Munich (0-3). Une défaite qui a certainement laissé des traces, mentalement et physiquement, aux joueurs de Rudi Garcia mais qui a aussi douché les derniers espoirs du club de disputer une Coupe d'Europe cette saison. Pour Arnaud Clément, journaliste pour Le Progrès, des doutes subsistent sur la capacité des Rhodaniens à se replonger dans le championnat. "Il y a effectivement une vraie interrogation sur l'état de fraîcheur mentale de l'équipe, m'explique celui qui a suivi l'OL au Portugal. Rudi Garcia avait notamment insisté sur la difficulté de rebasculer vers le championnat. Je pense clairement que le risque que des cadres partent et le retour à des affiches moins prestigieuses, où il faudra davantage faire le jeu que défendre et se projeter rapidement, accroissent les doutes".

La déception des Lyonnais après la défaite face au Bayern, à l'image de Thiago Mendes au sol - Getty Images

C'est à Lisbonne, mercredi dernier au sortir de l'élimination de son équipe, que Rudi Garcia faisait déjà part de son inquiétude de voir ses joueurs tourner la page. "Il faut vite se replonger dans le championnat. Cela va venir vite et je crains que cela ne vienne trop vite", déclarait le coach français. L'OL est-il alors prêt à, déjà, retrouver les terrains ? Depuis début juin, Lyon a été l'une des premières équipes françaises à retrouver le chemin de l'entraînement. S'est ensuite suivie une préparation intense en vue de la finale de Coupe de la Ligue mais aussi de la phase finale de la Ligue des Champions. "Je pense que c'est le bon moment pour jouer Lyon, me confie Thomas Jobard, créateur du site Le Dijon Show. Moralement, physiquement, ils se sont préparés et n'ont pensé qu'à ça pendant le confinement. Pour n'importe qui ce serait compliqué de revenir à la réalité, celle d'un bloc bas qui vient chercher un point". Pour Arnaud Clément, les Lyonnais n'ont pas le choix : après leur mauvaise dernière saison de Ligue 1, ils doivent attaquer celle-ci du bon pied. "Après la saison ratée de l'an passé et le calendrier allégé sans Coupe d'Europe cette saison, je pense que les Lyonnais sont conscients qu'ils n'ont pas le droit à l'erreur en Ligue 1".


Pour revivre les mêmes émotions que durant ce Final 8, la donne est en effet simple pour l'OL. Septième avant l'arrêt du championnat en mars, Lyon doit terminer sur le podium. Au-delà des résultats, c'est surtout au niveau du contenu des matchs que les supporters lyonnais attendent leur équipe cette saison. "L'OL n'a pas toujours brillé face aux blocs bas la saison dernière, rappelle Arnaud Clément. Il y a donc un risque de revoir une équipe qui a du mal à surpasser ces équipes regroupées qui défendent, contrent bien". Conscient que le match de vendredi soir sera différent de ceux joués par l'OL en C1, Rudi Garcia veut voir son équipe "davantage prendre les choses en main" comme il l'a annoncé en conférence de presse ce mercredi (Le Progrès). Si Lyon devra produire un football différent et afficher une plus grande maîtrise en Ligue 1, l'épopée européenne ne peut qu'être bénéfique pour la suite. "Le parcours à Lisbonne à dû donner des gages de confiance pour la suite en termes de cohésion d'équipe, d'investissement et d'intensité à mettre à l'entraînement et en match, estime le journaliste du Progrès. On peut espérer une prise de conscience à ce niveau-là, il va falloir faire du jeu et aborder les rencontres avec une autre animation, un autre état d'esprit".

"On devra davantage prendre les choses en main, l'attitude tactique sera différente de la C1, avec un bloc dijonnais a priori plus compact."

Rudi Garcia, Le Progrès

A l'aube de cette deuxième journée de championnat, Lyon lancera sa saison face à une formation dijonnaise qui s'est inclinée lors de la première journée face à Angers (0-1). Candidat au maintien, Dijon tentera de reproduire la même performance que la saison dernière puisque les joueurs de Stéphane Jobard avaient tenu l'OL en échec au Groupama Stadium (0-0). "Je m'attends à un match très fermé avec un DFCO qui joue sa peau pour prendre un point et l'OL en difficulté face à un bloc bas qui joue en contre. Je pense que Dijon peut ramener un point", prédit Thomas. De son côté, Arnaud Clément s'attend également à quelques difficultés pour l'OL. "Dijon est intrinsèquement plus faible mais impulse tout de même du jeu depuis Dall'Oglio et aujourd'hui Jobard, observe le suiveur des Gones. L'OL va donc devoir prendre le jeu à son compte, surtout à domicile avec une équipe encore au complet. Mais Dijon a aussi des arguments à faire valoir, quand bien même on peut s'attendre à une équipe rigoureuse défensivement qui va tenter de jouer des coups". Rendez-vous vendredi soir pour ce Lyon-Dijon qui fera office de match d'ouverture de la 2e journée.

La saison dernière, Dijon avait fait match nul à Lyon - Getty Images

Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube