Le RC Lens s'invite parmi les gros

Mis à jour : 23 nov. 2020

#LIGUE1 - En déplacement à Dijon ce dimanche, le RC Lens a remporté son cinquième succès de la saison (0-1). Une victoire qui permet au Racing de s'installer dans la première moitié de tableau.


1,9 point par match en moyenne, 5 victoires et déjà 17 points après 9 rencontres. Non, on ne parle pas d'un candidat à l'Europe mais bien du Racing Club de Lens, de retour en Ligue 1 cette saison. Les chiffres sont flatteurs et sont le reflet des prestations du Racing, vainqueur de Paris, Bordeaux, Saint-Etienne et Lorient avec la manière. Lourdement défaits dans le derby contre Lille (4-0), les Lensois restaient sur un match nul spectaculaire contre Reims à domicile (4-4). Huit buts encaissés et deux matchs sans victoire plus tard, Lens a retrouvé ses qualités défensives et s'est imposé d'une manière un peu différente des autres fois.

Maryline Linard - dfco.fr

Racciopi offre un but à Kalimuendo


En déplacement chez un concurrent direct ce dimanche, les Sang & Or ont enfoncé Dijon, qui reste lanterne rouge. Sans Kakuta et Doucouré laissés sur le banc avant la réception de Nantes mercredi soir, Haise compose avec Jean en meneur et le très attendu Fofana. En pointe, c'est Kalimuendo qui forme le duo d'attaque avec Sotoca, et le Titi parisien profite de sa première titularisation pour inscrire son premier but de la saison en taclant un dégagement de Racciopi (22e). Pressé, le portier dijonnais tente un dribble que l'attaquant lensois a parfaitement lu et offre l'ouverture du score aux visiteurs. Une erreur de gardien, dans un Dijon -Lens, ce n'est pas sans rappeler des souvenirs plus ou moins douloureux aux supporters des deux équipes... Lens mène mais c'est Dijon qui a le ballon et les joueurs de Linarès tentent d'apporter le danger sur coup de pied arrêté et notamment sur corner où les Dijonnais se montrent présents. Mais les Lensois sont solides et tentent de toucher rapidement Jean, Sotoca ou Kalimuendo sur les ballons de contre. Pour sa première titularisation, Fofana apporte sa puissance et se projette facilement vers l'avant pour ressortir les balles de la surface artésienne. Peu dangereux, les Dijonnais se procurent pourtant la plus grosse occasion de la première période : excentré, Konaté met Leca à contribution sur une frappe croisée du pied gauche que la défense lensoise repousse difficilement (41e). La réponse lensoise arrive juste avant la pause par Jean qui oblige Racciopi à la parade sur un coup-franc lointain (45e).


Lens ne fait pas le break


Lens rentre au vestiaire avec un but d'avance mais, un peu comme lors de son déplacement à Nîmes (1-1), donne l'impression de pouvoir être rattrapé. Dans le Gard, les Sang et Or avaient été rejoints à la toute fin d'un match maîtrisé. Dijon sait qu'il a son mot à dire et met davantage d'intensité pour égaliser. En face, Lens tient à l'image d'une nouvelle grosse prestation de Badé. Le Racing évolue en contre mais n'a pas la même efficacité que lors des derniers matchs : trouvé par Clauss, Sotoca manque sa reprise face au but (59e) tandis que Jean et Fofana peinent à se trouver sur les contre-attaques lensoises. Après l'heure de jeu, Haise lance Kakuta et Ganago, ses joueurs les plus décisifs depuis le début de saison. De retour de la sélection congolaise avec laquelle il a disputé deux matchs pendant la trêve, Kakuta a du mal à rentrer dans son match. Sur une passe ratée, il offre une occasion de but à Baldé qui est rattrapé par Badé in-extremis (67e). Mais ensuite, Ganago et Kakuta sont proches de faire le break. Trouvé en position de hors-jeu, Ganago bute sur Racciopi sur un ballon de Sotoca (75e). Première alerte pour Dijon avant que l'ancien grenoblois soit cette fois au dernier geste. Après avoir éliminé Boey, Sotoca frappe fort sur Racciopi qui repousse encore (85e). Fautif sur l'unique but lensois, le gardien protège les siens d'un second but artésien. Dans le temps additionnel, Ganago manque encore de faire le break sur une frappe puissante après un service de Kakuta (90e).


Solidité défensive, projection et contre-attaques rapides définissent l'équipe de Franck Haise depuis le début de saison. Si elle a montré ses limites contre Lille et a laissé filé des points à Nice et Nîmes puis contre Reims, l'équipe lensoise se positionne provisoirement à la 9e place avec dix-sept unités. Provisoirement car le Racing peut encore empocher des points mercredi, contre Nantes, lors d'un match en retard de la 8e journée. Alors Lens peut même potentiellement prendre place dans le top 5... On en n'est pas encore là mais avec ses deux matchs de retard, Lens peut évidemment avoir de l'ambition. Coté dijonnais, on fait aussi les comptes mais le bilan est beaucoup moins bon. Après les onze premières journées, le DFCO n'a toujours pas gagné et pointe à la dernière place avec quatre points. Il est encore tôt et la saison est longue, mais attention à ce que la Ligue 2 ne monte pas au nez des coéquipiers de Mama Baldé...

Maryline Linard - dfco.fr

Mes notes :


Dijon : Racciopi (4/10), Ngonda (4/10), Ecuélé Manga (5/10), Coulibaly (5/10), Chafik (3/10), Lautoa puis Marié (3/10), Ndong (4/10), Baldé (4/10), Celina (4/10), Assalé (4/10), Konaté (4/10).


Lens : Leca (5/10), Gradit (6/10), Badé (7/10), Médina (5/10), Clauss (6/10), Sylla (6/10), Cahuzac (6/10), Fofana (6/10), Jean (5/10), Sotoca (7/10), Kalimuendo (6/10).

153 vues0 commentaire

Partenaire principal

chez marcel blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube