Lens battu par un Metz solide (2-0)

#LIGUE1 - En ouverture de la 16e journée de Ligue 1, le FC Metz s'est imposé à domicile face au RC Lens (2-0). Les Lorrains intègrent provisoirement la première partie de tableau.


Metz a réussi son coup. Vainqueur de Montpellier cette semaine (0-2), le FC Metz a reproduit la même performance en battant le RC Lens, qui sortait d'un très beau succès à Monaco (0-3). Pour l'emporter, Frédéric Antonetti opte pour un système à cinq défenseurs qu'il avait utilisé lors des deux derniers matchs contre Strasbourg (2-2) et Montpellier. Très solides défensivement, les Lorrains se montrent dangereux offensivement dès l'entame de match par l'intermédiaire de Kouyaté, qui trouve le poteau dès la 9e minute de jeu. Comme souvent cette saison, Lens est en grande difficulté sur phase arrêtée et Metz a profité des faiblesses lensoises dans ce secteur de jeu pour apporter systématiquement le danger sur corner en première période. Gênés dans la construction du jeu, les Sang et Or ne parviennent pas à percer le verrou défensif mosellan et on du mal à ressortir les ballons. Laissé sur le banc de touche, Seko Fofana manque à un milieu de terrain lensois en difficulté et en manque de solution. A la demi-heure, Nguette se défait facilement d'Haidara qui n'est pas au marquage et se présente face à Leca. Sur son pied gauche après avoir crocheté son adversaire direct, l'attaquant formé à Valenciennes ouvre le score d'une frappe contrée par Gradit qui trompe son propre portier (1-0, 30e).


Face à un bloc compact, Lens n'a pas d'idée. Alors que la lumière peut habituellement venir d'un geste technique ou d'une passe de Kakuta, celui-ci est suivi tout au long de la rencontre par Maïga qui ne le laisse pas s'exprimer. Dans les couloirs, les anciens lensois Centonze et Delaine dominent leur côté respectif face à Clauss et Sylla, qui existent peu offensivement. Jonathan Clauss, qui déborde généralement d'énergie ne parvient que trop rarement à prendre son couloir. En jouant bas, les Messins empêchent l'ancien de Bielefeld de prendre la profondeur, tout comme le duo Sotoca-Ganago qui excelle d'habitude dans le dos de la défense adverse. Sur le côté gauche lensois, Sylla ne parvient pas non plus à se montrer inquiétant pour l'arrière-garde messine. L'ancien toulousain n'a réussi que la moitié de ses transmissions et a perdu son match dans le match avec Centonze. Côté messin, le rapide et puissant Yade donne du fil à retordre à la défense lensoise qui est dépassée à l'exception de Badé, qui est souvent l'un des rares à sortir du lot quand la défense lensoise passe à côté de son match. Si la défense artésienne est dans le dure dans le jeu, c'est pourtant sur coup de pied arrêté que Metz continue de se montrer dangereux. Sur un corner de Boulaya, Bronn frappe fort vers le but et oblige Gradit à se sacrifier pour sauver les siens (33e).


A l'aise à l'extérieur, Lens reste sur trois succès consécutifs obtenus à Dijon (0-1), Rennes (0-2) et Monaco (0-3). Mais les meilleures performances du Racing cette saison ont été réalisées face à des équipes joueuses. Déjà contre Angers, qui avait évolué en contre à Bollaert-Delelis, Lens avait peiné face à un bloc bas (1-3). A Saint-Symphorien ce samedi, les Lensois ne trouvent pas non plus la solution pour transpercer le mur grenat qui est infranchissable, porté par Kouyaté, Bronn et Boye. A l'heure de jeu, l'entrée en jeu de Fofana apporte un peu plus de vie à l'entrejeu lensois. Dès son entrée, l'ancien de l'Udinese apporte quelque chose de différent au Racing et tente sa chance de loin (60e). La seconde période est dominée par le RC Lens qui n'est pas en réussite, l'image d'un bon centre d'Haidara que Sotoca ne peut redresser vers le but (64e). Pour les vingt dernières minutes, Franck Haise opère des changements très offensifs pour tenter de revenir dans le match : Kalimuendo, Banza, Mauricio et Jean entrent successivement en jeu et Lens finit le match avec trois défenseurs de métier. Malgré une nouvelle tentative de Sotoca qui ne trouve pas le cadre (84e), c'est finalement Metz qui profite des largesses de la défense lensoise en fin de match pour faire le break. Sur la dernière contre attaque messine du match, Delaine sert Boulaya qui trompe Leca d'une belle frappe du droit depuis l'extérieur de la surface (2-0, 90e).

Crédit : La Voix du Nord

Au terme d'un match qui ne sera pas le plus beau match de football du weekend, le FC Metz arrache son deuxième succès de la semaine et prend place provisoirement dans la première moitié de tableau. Après sa victoire à Montpellier sans prendre de but, le club lorrain confirme sa solidité défensive en n'encaissant pas de but face à Lens. Avec trois défaites et deux victoires lors des cinq dernières rencontres, Lens alterne le bon et le moins bon dans les résultats ces dernières semaines. Privé de but à Metz, le Racing a montré ses limites face à un bloc bas efficace en contre-attaque. Plus à l'aise contre les équipes qui produisent du jeu, Lens a également confirmé ses problèmes défensifs sur coup de pied arrêté. Mais l'essentiel n'est pas là : promu, Lens compte toujours 13 points de plus que le barragiste lorientais qui affronte Rennes dimanche. Dans quatre jours, les joueurs de Franck Haise tenteront de se relancer face à Brest, dans un match qui devrait être un peu plus ouvert...


Mes notes :


𝑭𝑪 𝑴𝒆𝒕𝒛 : Oukidja (5/10), Bronn (6/10), Boye (7/10), Kouyaté (6/10), Delaine (6/10), Centonze (6/10), Angban (5/10), Maiga (6/10), 𝗕𝗼𝘂𝗹𝗮𝘆𝗮 (7/10), Nguette (6,5/10), Yade (6/10).


𝑹𝑪 𝑳𝒆𝒏𝒔 : Leca (4/10), Gradit (5/10), Badé (6/10), Haidara (3/10), Sylla (4/10), Clauss (3/10), Cahuzac (4,5/10), Doucouré (5/10), Kakuta (4/10), Sotoca (5/10), Ganago (4/10).

88 vues0 commentaire

Partenaire principal

chez marcel blanc.png
© Le Petit Reporter Foot depuis septembre 2014
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube