Lens bute sur Nîmes (1-1)

#LIGUE1- Lens cale. Après trois succès de suite, les Lensois ont fait match nul à Nîmes cet après-midi (1-1). Dominateurs en première période, les Sang & Or ont longtemps mené avant d'être rejoints à la 87e minute.


Coup d'arrêt pour le RC Lens. Vainqueurs de Paris, Lorient et Bordeaux lors des trois dernières journées, les Lensois ont été tenus en échec cet après-midi au stade des Costières. Dans la lignée des derniers matchs, les Sang & Or ont bien débuté leur match, ouvrant le score par l'homme en forme Ignatius Ganago. Puis les sorties des cadres Gradit, Ganago, Kakuta ou Clauss en seconde période ont changé la physionomie du match, laissant la possibilité à Nîmes de revenir au score.


Getty Images

Une bonne entame lensoise


Comme ils en ont désormais l'habitude, les hommes de Franck Haise ont pris le match du bon pied, emmenés par son leur meneur de jeu Gaël Kakuta, auteur d'un coup-franc direct sur la barre dès la 7e minute. Lens est le premier à se montrer dangereux et Jonathan Clauss, très offensif, est proche d'ouvrir le score d'une lourde frappe du gauche repoussée par Baptiste Reynet (8e). Comme depuis le début de saison, les Lensois mettent de l'engagement et se portent rapidement vers l'avant, ce qui met en difficulté des Crocos peu inspirés offensivement. Passé la demi-heure de jeu, les visiteurs sont récompensés de leur bonne première période. Sur le côté gauche, Kakuta récupère un ballon mal dégagé par la défense nîmoise et adresse un centre parfait vers Ganago qui bat Reynet en croisant sa reprise du gauche (0-1, 35'). Arrivé dans le Nord cet été en provenance de Nice, l'attaquant camerounais marque déjà son quatrième but en championnat, lui qui n'avait marqué que trois fois en 26 apparitions la saison dernière. Il permet au Racing de rentrer aux vestiaires avec un but d'avance.


Ganago sort sur blessure, Nîmes en profite


A l'entame de la seconde période, l'entraîneur lensois remplace Jonathan Gradit par Steven Fortes. Après un nouveau débordement de Ganago dans le couloir gauche, Florian Sotoca manque d'efficacité dans la surface nîmoise et voit sa frappe contrée par la défense (48e). Excellent sur les cinq premiers matchs, l'ancien grenoblois manque de précision dans ses transmissions sur la pelouse des Costières. Quelques minutes plus tard, Ganago, blessé, doit céder sa place à Simon Banza (54e). La sortie du principal atout offensif lensois modifie la physionomie du match. Les Lensois arrivent moins à se projeter et cela profite à des Nîmois plus agressifs depuis le retour des vestiaires. Sur un centre de Nolan Roux que Renaud Ripart est proche de reprendre, les Crocos apportent un premier gros danger devant la cage de Jean-Louis Leca (62e). Les corners se multiplient pour les locaux mais c'est pourtant Banza qui loupe une balle de match, seul face au but. Lancé par Kakuta, l'avant-centre lensois frappe fort au-dessus du but à vingt minutes du terme (77e). Côté Sang & Or, les sorties de Clauss et Kakuta compliquent la donne. Les Lensois ne parviennent plus à se montrer dangereux et, dominateur dans le dernier quart d'heure, Nîmes sort enfin la tête de l'eau. Après un débordement de Ripart qui centre vers Ferhat, l'Algérien bat Leca du droit (1-1, 87e). Sur le fil, les Nîmois arrachent le point mérité du nul.


De nouveau, les Lensois ont séduit. Appliqués au milieu de terrain, ils ont profité de la connexion Kakuta-Sotoca-Ganago pour se montrer dangereux en première période. Avec plus de réalisme et de précision dans les derniers gestes, le trio offensif du Racing aurait même pu agraver le score. En seconde période, les sorties de Gradit et Ganago ont changé beaucoup de choses : la projection du premier et la puissance du deuxième ont fortement manqué dans l'animation offensive. Entrés en jeu, Banza et Jean n'ont pas su se mettre au niveau de leurs prédécesseurs même si Banza a eu une balle de break. Côté nîmois, ce nul est dans la continuité des derniers résultats. Les Crocos n'ont plus gagné depuis la première journée mais ont réussi, sur le fil, à arracher un match nul important et mérité.


Mes notes :


Nîmes : Reynet (6/10), Paquiez (5/10), Briançon (5/10), Landre (5/10), Meling (6/10), Fomba (4/10), Cubas (5/10), Ferhat (6/10), Benrahou (5/10), Ripart (6/10), Roux (4/10).


Lens : Leca (5/10), Clauss (6/10), Gradit (5/10), Badé (6/10), Medina (5/10), Sylla (5/10), Doucouré (5/10), Cahuzac (5/10), Kakuta (7/10), Ganago (7/10), Sotoca (5/10).

Getty Images

95 vues0 commentaire