Lens-Paris reporté : "Lens passe pour un petit club dont tout le monde se fout"

#LIGUE1 - Le report du match entre Lens et Paris au 10 septembre fait couler beaucoup d'encre. Côté Lensois, on s'estime lésé de la reprogrammation de cette affiche moins de trois jours avant Lorient-Lens. On en parle avec Clément Malaoui, journaliste sportif pour Le Progrès et suiveur du Racing.


"On joue la Ligue 1 Uber eat, pas la Ligue 1 PSG", fulmine Sylvain Robert, maire de la ville de Lens à travers un communiqué publié ce mardi. La décision de la Ligue de Football Professionnel fait débat. Au lendemain de sa défaite en finale de Ligue des Champions, le Paris Saint-Germain a sollicité la Ligue pour le report de son match contre le RC Lens, prévu samedi à Bollaert-Delelis, soit six jours après sa finale de Ligue des Champions perdue face au Bayern Munich (0-1). Requête acceptée ce mardi par la Ligue qui, estimant que le club de la capitale avait besoin de souffler après son épopée européenne, a reprogrammé la rencontre au 10 septembre. "C'est honteux pour le football français. Je n'arrive pas à comprendre qu'on laisse des passe-droits à certains clubs. Ça me révolte d'autant plus que Lens joue Lorient, concurrent direct pour le maintien, moins de trois jours après", s'indigne Clément Malaoui, journaliste au service des sports du Progrès. Chez les supporters lensois, qui ne pourront pas tous suivre leur équipe un jeudi soir à 21h, cette décision passe mal. "Comment expliquer aux supporters qu'ils devront se déplacer en semaine pour supporter leur équipe parce que le PSG frustré sollicite un report de match ?", s'interroge Sylvain Robert dans son communiqué.

Bollaert-Delelis se préparait à retrouver la Ligue 1 mais il devra encore patienter - Getty Images

Originaire du Nord et suiveur assidu du RC Lens depuis plusieurs années, Clément Malaoui pense aux conséquences pour le club artésien. "Lens n'a joué qu'un match de championnat pour le moment. D'un point de vue du rythme, comment le club va-t-il faire ? Lens passe pour un petit club dont tout le monde se fout". Avec ce report et la trêve internationale qui approche, le Racing n'aura pas joué en match officiel depuis presque vingt jours au moment de recevoir Paris début septembre. "Paris a déjà une équipe plus forte, estime Clément. Sur le plan comptable, tu ne comptes clairement pas sur trois points contre Paris. Mais pour Paris, quand tu as un tel effectif, tu peux mettre tes cadres au repos et envoyer tes U19".

Ce qui fait débat depuis la demande de report du PSG, c'est notamment le timing. Selon RMC, Paris a formulé une demande de report au RC Lens vendredi dernier, soit deux jours avant la finale. Les dirigeants Sang & Or ont donné une réponse officielle ce lundi en fin d'après-midi avant que Canal+ ne donne son aval, permettant à la LFP de modifier la date de la rencontre. "Qu'a Lens à y gagner ? On parle d'un commun accord mais j'aimerais bien en voir les conditions. Ce n'est même pas une décision prise pour accueillir plus de supporters dans quelques mois. C'est donc incompréhensible". A l'heure actuelle, seuls les préfets peuvent octroyer des dérogations aux clubs pour augmenter la jauge de 5 000 spectateurs. Pour rappel, le RC Lens avait proposé un protocole pour accueillir un peu plus de 15 000 personnes samedi soir pour cette affiche contre le champion de France en titre.

Lens et Paris se retrouveront donc à Bollaert-Delelis le 10/09 - Getty Images

Pour moi, la demande de report du Paris Saint-Germain peut se comprendre. Elle est d'ailleurs en cohérence avec les premiers reports de Paris-Metz et Montpellier-Lyon en raison des rencontres de Ligue des Champions. Comme l'a avancé le club de la capitale pour obtenir ce report, les Parisiens étaient présents à Lisbonne depuis début août éloignés de leurs proches. Le club était simplement dans son droit de solliciter les instances pour une reprogrammation. Maintenant, la LFP n'était pas obligée d'accéder à la demande des dirigeants du PSG. Car si le report va permettre au PSG et son effectif bien fourni de se remettre la tête à l'endroit pour se déplacer à Lens, ce sont les promus qui pâtissent de cette décision. Avec un match le 10 contre Paris puis un autre le 13 au Moustoir, Lens va enchaîner deux rencontres en moins de 72h dont une très importante contre un concurrent direct. Les supporters sont les grands oubliés de cette décision. Alors que le samedi à 21h est l'horaire idéal pour un match de foot, le jeudi soir l'est beaucoup moins.


Selon moi, s'il faut blâmer quelqu'un, c'est la LFP. Qu'on soit d'accord ou non, Paris, qui sort d'un mois de compétition où il a disputé deux finales de Coupe et le Final 8 de la Ligue des Champions, peut s'estimer fatigué mentalement et physiquement. Le problème vient du calendrier mis en place par la Ligue : une reprise tôt, le 22 août, tout en ayant connaissance des dates du Final 8. En atteignant les demi-finale et la finale, l'Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain ont porté haut les couleurs de la France cet été. Et pour les remercier, la Ligue n'a eu aucun scrupule pour débuter la saison sans eux, ajoutant à un calendrier déjà chargé des rencontres reportées en pleine semaine. En conséquence, Metz et Montpellier ont dû s'affronter samedi dernier pendant que les autres clubs de Ligue 1 lançaient leur saison. En Allemagne par exemple, le Bayern Munich ne retrouvera la compétition que le 11 septembre en coupe puis le 18 en championnat, ce qui lui fera près de trois semaines de récupération. Pour avoir voulu que la Ligue 1 soit la première à reprendre, la LFP met ses clubs en difficulté.


258 vues

Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube