Lens se saborde encore

#LIGUE2 - Après sa défaite à Châteauroux lundi, le RC Lens a enchaîné un second revers d'affilé sur sa pelouse. Contre Caen, les Sang & Or ont sombré défensivement et voient Ajaccio leur passer devant au classement.


Lens coule. Cinq jours après sa très mauvaise prestation à Châteauroux (3-2), le Racing a cette fois sombré devant ses supporters. Dans un stade Bollaert-Delelis qui a pourtant donné de la voix pour voir son équipe repartir de l'avant, les hommes de Philippe Montanier ont de nouveau montré un triste visage. Dominés dans tous les compartiments du jeu par l'engagement des Normands, les Lensois avaient pourtant bien débuté le match en marquant le premier but avant de complètement perdre pied. A l'image de son capitaine Steven Fortes, le Racing a explosé en plein vol et s'est sabordé en concédant deux penalties avant de laisser le Stade Malherbe prendre le large en seconde période.


Dans un monde idéal, Lens se serait relancé après sa défaite contre la Berrichonne lundi soir. La très bonne fin de match sur la pelouse de Gaston-Petit avec les entrées de Jules Keita et Simon Banza laissait croire que Philippe Montanier déciderait de débuter la rencontre avec les mêmes hommes ce samedi dans un Bollaert qui ne demande qu'à vibrer. Mais si le coach lensois décide de titulariser Banza au côté de l'homme en forme Corentin Jean, c'est bien dans son habituel 5-2-3 que le Racing se présente sur sa pelouse en début d'après-midi. Alors que les Lensois avaient bien fini en 4-4-2 lundi soir, l'entraîneur artésien fait confiance à un système qu'il connait bien et dans lequel Lens s'est souvent montré inoffensif. Dans un Bollaert-Delelis bien garni, les Sang & Or font une bonne entame et ils sont d'ailleurs les premiers à marquer grâce à une frappe de Corentin Jean qui trompe Rémy Riou entre ses jambes (1-0, 11'). Loin d'être flamboyant, le Racing prend les devants et se rassure un peu grâce à sa recrue hivernale. Peu dangereux dans les premières minutes, Caen relève la tête après un quart d'heure de jeu avec une première occasion pour Nicholas Giaocchini qui est trop court pour égaliser (14'). Lancé dans la profondeur, Zady Sery pense se défaire de Steven Fortes mais est finalement accroché par le défenseur lensois. En retard, le capitaine artésien commet la faute et concède un penalty que Malik Tchokounté transforme (1-1, 22').

Le deuxième but cette saison en Ligue 2 de l'attaquant caennais change le cours du match et après une nouvelle faute sur Sery dans la surface lensoise, Caen obtient un second penalty. En moins de dix minutes, Lens se met en grande difficulté et offre l'opportunité au SMC de passer devant. Une opportunité bien saisie par Prince Oniangué qui est cette fois la baguette pour battre Leca (1-2, 30'). Débordés, les Lensois rentrent aux vestiaires sous les sifflets et sans Massadio Haïdara évacué sur civière quelques minutes avant la pause.


Pour le second acte, Philippe Montanier décide de se passer de Zakario Diallo pour faire entrer Tony Mauricio. Un choix étonnant tant le match de Steven Fortes est catastrophique. Quoiqu'il en soit, l'entraîneur artésien se montre enfin plus offensif avec l'entrée de son meneur de jeu. Mais l'entrée de l'ancien valenciennois est loin de métamorphoser le visage des Sang & Or. Si Fortes est proche d'égaliser de la tête sur un corner de Gaëtan Robail (57'), les Caennais continuent de profiter des largesses au milieu de terrain pour prendre l'arrière-garde lensoise à défaut. Coupé en deux, Lens subit les contre-attaques d'une équipe de Malherbe bien en place et efficace. Trouvé dans la surface, Tchokounté est accroché par Fortes mais n'obtient pas de penalty malgré une faute qui semblait indiscutable (64'). L'échéance n'est que retardée pour le Racing qui va ensuite couler en l'espace de deux minutes. D'abord sur un corner de Jessy Deminguet où Prince Oniangué profite d'un cafouillage devant le but de Leca pour donner deux buts d'avance à son équipe (1-3, 72'). Très remonté contre l'arbitre, Clément Michelin perd ses nerfs et laisse ses coéquipiers à dix contre onze après avoir reçu un second carton jaune (73'). La correction arrive quelques secondes plus tard pour Lens qui voit Zady Sery débouler dans son couloir avant de servir Tchokounté qui y va de son doublé (1-4, 74'). Troisième de Ligue 2 au coup d'envoi, Lens doit s'imposer pour reprendre deux points d'avance sur l'AC Ajaccio, vainqueur du Mans vendredi soir. Mais contre toute attente - ou pas - c'est bien la formation de Pascal Dupraz qui donne la leçon aux coéquipiers d'un Jean-Louis Leca dépité.

Et dans un match déjà gagné par Malherbe, l'entrée du remuant Jules Keïta n'a rien changé. Très bon lors de son entrée à Châteauroux, l'ancien dijonnais a tenté d'apporter de la vitesse à une attaque lensoise bien trop timide. Trop esseulé à la pointe de l'attaque, Simon Banza n'a eu à se mettre sous la dent que les longs ballons de ses défenseurs alors que Corentin Jean, bien que toujours en mouvement, n'a pas non plus été aidé par un entre-jeu lensois effacé par la grosse performance de Jessy Deminguet et Prince Oniangué. Quinzième avant le match et sous la pression de Niort dix-huitième à seulement trois points, Caen a su profiter de la mauvaise passe des Lensois pour se donner de l'air. Mieux, la formation normande a soigné sa différence de but et a désormais neuf points d'avance sur le premier relégable. Invaincu depuis dix matchs à domicile, Lens accuse le coup et entre en crise. Si le Racing avait toujours su s'en sortir avec des courtes victoires malgré des prestations moyennes depuis le début de saison, il enchaîne une deuxième défaite de rang et n'a gagné qu'un seul de ses sept matchs en 2020.


Mes notes :


Lens : Leca (4/10), Michelin (3/10), Fortes (2/10), Diallo (4/10), Radovanovic (3/10), Haïdara (n), Gillet (4/10), Doucouré (4/10), Jean (5/10), Banza (5/10), Robail (3/10).


Caen : Riou (5/10), Vandermersch (5/10), Weber (6/10), Rivierez (6/10), Mbengue (5/10), Deminguet (7/10), Oniangué (8/10), Gonçalves (6/10), Sery (8/10), Tchokounté (8/10), Gioacchini (6/10).


137 vues1 commentaire

Partenaire principal

chez marcel blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube