Strasbourg sacré pour la troisième fois

#CoupeDeLaLigue - L'ogre parisien absent des débats, Strasbourg et Guingamp avaient une occasion rêvée de s'offrir un titre cette saison. Dans une période compliquée où le maintien est l'objectif prioritaire, l'EAG pouvait se donner de l'air alors que Strasbourg pouvait remplir l'objectif de se qualifier pour l'Europe.



En Avant Strasbourg. Quatorze ans après son dernier succès dans la compétition, Strasbourg renoue avec la Coupe de la Ligue. Poussés par un Stade Pierre-Mauroy aux trois quarts aux couleurs du Racing, les bleus ont arraché leur victoire au bout de la soirée, contraints de passer par l'épreuve fatidique des tirs aux buts pour se défaire de l'En Avant Guingamp. Au terme d'une finale indécise très pauvre en occasions, les hommes de Thierry Laurey ont pu compter sur un Bingourou Kamara décisif. Le portier formé à Tours a repoussé tous les essais bretons, permettant aux siens de s'imposer et de remporter une sixième coupe nationale (3 Coupe de la Ligue, 3 Coupe de France). Au-delà du trophée, le RC Strasbourg a aussi validé son ticket pour l'Europe, que le club retrouvera après sa dernière participation en 2005.



C'était une affiche de finale de Coupe de la Ligue inédite et inattendue qui se disputait au Stade Pierre-Mauroy. Inédite car pour la première fois de son histoire, l'En Avant Guingamp avait atteint la finale de la compétition pour y affronter les Alsaciens double vainqueurs (1997, 2005). Inattendue aussi puisque pour la première fois depuis 2013, le Paris Saint-Germain quintuple tenant du titre était absent de la finale et c'étaient deux équipes de la seconde moitié de classement qui pouvaient glaner le trophée. Une finale que l'on attendait pas en début de saison mais qui avait pour une fois un enjeu important : un ticket pour la Ligue Europa. Si Strasbourg poursuit son étincelant retour sur le devant de la scène, Guingamp reprend un coup derrière la tête.


Coupe de la Ligue

Sur le papier, cela faisait moins rêver que les dernières finales où Lyon, Bastia, Lille et Monaco se sont succédés pour tenter de faire tomber Paris. Mais le rêve, c'était celui de deux peuples venus de l'Est et de l'Ouest de l'hexagone pour supporter leurs hommes. D'un côté, Guingamp dont la survie dans l'élite reste incertaine pouvait compter sur plus de dix mille supporters rouge et noir alors que la ville ne compte qu'à peine 7 000 habitants. En face, les Alsaciens avaient également répondu présent, eux qui vivent au rythme des folles performances du Racing depuis quelques années. De retour de l'enfer du football amateur, le RCS a remonté tous les échelons du football français avant la récompense du soir, cette finale de Coupe de la Ligue. Plus nombreux, les supporters des Bleus se sont faits entendre au stade Pierre-Mauroy et ont contribué à établir un record d'affluence pour un match entre clubs dans l'enceinte du LOSC puisque 49 161 spectateurs ont pris place pour assister à la finale.



Tout comme l'affiche, la rencontre ne fait rêver que les supporters des deux équipes sur le terrain. Et encore, si l'ambiance monte très haut dans les deux kop, la triste prestation technique des deux formations refroidit une partie du stade. Le première période est un long round d'observation durant lequel Strasbourg ne cadre pas la moindre frappe et peut compter sur son portier Bingourou Kamara pour conserver le match nul. Face à Marcus Thuram et Ludovic Blas, le gardien strasbourgeois réalise des parades importantes et maintient son équipe dans le match. Sur un terrain compliqué, les Guingampais essaient de bousculer la défense alsacienne, la plus grande force du RCS, mais ils ne trouvent pas la faille face au mur bleu. Les hommes de Thierry Laurey se montrent plus dangereux en seconde période mais l'inefficacité de Ludovic Ajorque ne leur permet pas de prendre l'avantage.



Au terme d'un match fermé où aucune des deux équipes ne se livre, il faut les prolongations pour tenter de les départager. Pendant les trente minutes supplémentaires, Guingamp pousse pour éviter la séance de tirs aux buts mais là encore, Kamara veille. Face à Ronny Rodelin puis Alexandre Mendy dans les ultimes secondes du match, le gardien alsacien sauve les siens. Ces sauvetages ne sont qu'un avant-goût avant son arrêt décisif lors des penaltys. Alors que Sanjin Prcic, Adrien Thomasson puis Dimitri Liénard d'une panenka transforment leur tir au but, l'international espoirs voit Alexandre Mendy louper son tir avant de repousser la tentative de Ronny Rodelin. Ce dernier arrêt propulse Strasbourg dans une autre dimension, pour une communion mémorable avec ses supporters suivie d'une fête jusqu'au bout de la nuit pour fêter la troisième Coupe de la Ligue de son histoire.



Mes notes :



Strasbourg : Kamara (8/10), Lala (6/10), Mitrovic (7/10), Martinez (6/10), Koné (6/10), Caci (6/10), Prcic (6/10), Sissoko (5/10), Thomasson (5/10), Mothiba (4/10), Ajorque (5/10).



Guingamp : Caillard (6/10), Traoré (6/10), Sorbon (6/10), Kerbrat (6/10), Rebocho (5/10), Phiri (5/10), Ndong (5/10), Blas (6/10), Bénézet (6/10), Thuram (6/10), Roux (4/10).


Coupe de la Ligue

7 vues

Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube