Vainqueur de Sochaux, Lens reprend son fauteuil de leader

LIGUE 2 - Dans l'émotion de l'hommage rendu à Daniel Leclercq, Lens a écrasé Sochaux ce samedi après-midi. Leader du championnat avant le début de la 15e journée, le Racing a déroulé face à un concurrent direct, reprenant la première place à Lorient.


Quel hommage. Après avoir appris le décès hier de Daniel Leclercq, entraîneur et joueur emblématique du club, le RC Lens a parfaitement honoré la mémoire de celui qui avait mené les Sang & Or à leur premier titre de champion de France en 1998. C'est dans le silence de Bollaert-Delelis que les deux formations ont pénétré sur la pelouse avant qu'un vibrant hommage ne soit rendu au druide, qui avait défendu les couleurs lensoises lors de 367 matchs en tant que joueur. Avant la rencontre, Philippe Montanier prônait un jeu offensif, porté vers l'avant à l'image de ce que faisaient les équipes entraînées par Leclercq. Un pari réussi pour le technicien lensois puisque le Racing s'est rassis sur son fauteuil de leader, marchant sur les Lionceaux. Malgré leur fort engagement, les hommes d'Omar Daf ont été dépassés par des Lensois qui ont affiché une bien meilleure maîtrise.


Ce fût un véritable combat. Cinquième avant le match, Sochaux arrivait dans le Nord avec de grandes ambitions. Et pour cause, les Sochaliens avaient l'opportunité de doubler le Racing Club de Lens en cas de succès ce samedi. L'occasion était donc rêvée pour revenir sur leur adversaire du jour, ou ne pas se laisser distancer. Car en face, Lens, avait surtout l'objectif de faire le trou sur ses poursuivants. En effet, avec trois points de plus au compteur, les Sang & Or pouvaient prendre quatre points d'avance sur le troisième et six sur Sochaux. Et l'émotion à peine redescendue, c'est dans la chaude ambiance de Bollaert que le Racing a déroulé. Fort de son duo d'expérience Cahuzac-Gillet au milieu de terrain, Lens a une nouvelle fois montré qu'il était prêt pour ce genre de rendez-vous. Un peu comme face à Lorient, le RCL a affiché une grande maîtrise technique et une grande sérénité malgré l'engagement des Sochaliens.


Car les visiteurs ne retiennent pas leurs coups. Très agressifs, les joueurs du Doubs pensent pouvoir bousculer les Lensois en leur rentrant dedans d'entrée. Mais après avoir pris le dessus techniquement sur leur adversaire, la première occasion est la bonne pour les Sang & Or. Lancé dans le couloir droit, Clément Michelin adresse un ballon parfait à Simon Banza qui se défait du marquage et bat Maxence Prévot sur sa gauche (16'). Bien en jambes, Clément Michelin est certainement l'homme de la première mi-temps. Sur son côté, le latéral prend de vitesse Christophe Diedhiou qui se rend coupable d'une faute grossière sur l'ancien toulousain. Après deux premiers accrochages et un premier carton jaune, l'expérimenté défenseur du FCSM est exclu. A la demi-heure de jeu, Sochaux se retrouve en infériorité numérique et souffre de plus en plus. Juste avant la pause, Michelin encore lui est lancé à la limite du hors-jeu dans son couloir et est accroché par Christopher Rocchia. Alors que la faute semble être en dehors de la surface à vitesse réelle, Nicolas Rainville désigne le point de penalty. Sans trembler, Florian Sotoca trompe Maxence Prévot malgré les longues contestations sochaliennes (44').


Lens rentre aux vestiaires avec deux buts d'avance au terme d'un premier acte haché et peu emballant de par le jeu proposé par les deux formations. Il faut dire que la qualité de la pelouse de Bollaert, habituellement de meilleure qualité, n'aide pas non plus. Complètement sorti de son match, Sochaux se doit de montrer un meilleur visage en seconde période. Mais si les Lionceaux avaient encore l'espoir de ramener quelque chose de Bollaert-Delelis, leurs espoirs sont douchés dès la reprise. Sur un corner obtenu par Florian Sotoca, Maxence Prévot repousse une première tentative de Zakario Diallo avant de voir Guillaume Gillet inscrire le troisième but lensois (48'). Inoffensif, Sochaux se crée bien une occasion par Adolph Teikeu dont la tête est repoussée par les montants de Jean-Louis Leca (51'). Mais c'est bien trop peu pour espérer faire douter cette équipe lensoise. Solide et appliqué, Lens maîtrise totalement sa deuxième période, bien qu'en supériorité numérique. Alors qu'il avait l'habitude depuis un an de modifier régulièrement son onze, Philippe Montanier a enfin stabilisé son système. Un 3-4-3 dans lequel Michelin et Haïdara défendent moins et peuvent ainsi être plus efficaces offensivement, exactement là où ces-derniers étaient en difficulté en début de saison. Comme je l'ai dit, Philippe Montanier peut aussi dormir tranquille avec la paire Cahuzac-Gillet. L'expérience, l'engagement et l'intelligence de ces deux cadres est capitale dans les gros matchs, où Lens avait failli la saison dernière. Le Racing a trouvé son rythme de croisière et cela s'observe dans les résultats : le Racing n'a plus perdu en championnat depuis fin août.


Dans les dernières minutes, alors que l'intensité a baissé et que Sochaux a baissé les armes, une chenille géante anime la tribune Marek qui fête la première place de son équipe. Histoire de terminer l'après-midi en beauté, Massadio Haïdara parachève la victoire des siens en allant battre Prévot (88'). Au terme d'une belle action personnelle, le gaucher marque, du droit, son premier but en Sang & Or. Lui aussi symbolise l'excellente forme de son équipe. En difficulté en fin de saison dernière, il avait perdu sa place au profit d'Arial Mendy. Mais positionné plus haut dans le 3-4-3, il est moins en difficulté défensivement et peut se concentrer sur son apport offensif. Un apport bénéfique traduit par un but aujourd'hui. Régulier, l'ancien de Newcastle a définitivement envoyé Arial Mendy en tribune cet après-midi. Ce Lens-Sochaux aura fait passer les supporters lensois par toutes les émotions et vu Benjamin Moukandjo faire ses premiers pas sous le maillot lensois. Alors que Lens conserve sa place de leader, Sochaux reste cinquième, à cinq points de la deuxième place. C'est le quatrième revers de la saison pour les joueurs d'Omar Daf qui ont aussi concédé leurs premiers buts dans le jeu de la saison. Néanmoins, le bilan reste très positif pour une équipe qui était tout près de la relégation il y a six mois.


Mes notes :


Lens : Leca (5/10), Michelin (7/10), Doucouré (6/10), Radovanovic (6/10), Diallo (5/10), Haïdara (6/10), Gillet (7/10), Cahuzac (6/10), Robail (6/10), Sotoca (5/10), Banza (6/10).


Sochaux : Prévot (4/10), Paye (4/10), Lacroix (4/10), Diedhiou (2/10), Rocchia (3/10), Kaabouni (4/10), Thioune (3/10), Weissbeck (4/10), Diop (3/10), Livolant (4/10), Touré (4/10).


D'accord avec mes notes ? N'hésitez-pas à noter les joueurs de la rencontre en commentaire ou sur les réseaux sociaux.

0 vue

Partenaire principal

senseball blanc.png
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube